mars 3, 2024

Nicky Larson – City Hunter: Angel Dust – Souvenirs, Souvenirs

Titre Original : City Hunter The Movie : Angel Dust

De : Kazuyoshi Takeuchi et Kenji Kodama

Avec les Voix Originales de Akira Kamiya, Kazue Ikura, Miyuki Sawashiro, Tomokazu Seki

Année : 2024

Pays : Japon

Genre : Animation

Résuém :

Nicky Larson est City Hunter, un détective privé opérant à Tokyo avec son énergique partenaire Laura. Un jour, une inconnue prénommée Angie fait appel à eux pour une demande étrangement simple : retrouver son chat ! Ils acceptent la mission, Laura pour la généreuse récompense et Nicky pour les charmes d’Angie. En parallèle, Hélène, lieutenante de la police de Tokyo, enquête sur l’Angel Dust, une technologie mystérieuse qui transforme les soldats en surhommes mais attention, le trio des Cat’s Eye est aussi sur le coup ! Quel est le lien entre ces deux affaires ? Nicky Larson va se retrouver au cœur d’une bataille épique, qui l’amènera sur les traces de son propre passé.

Avis :

Depuis sa publication en 1985, « City Hunter« , ou « Nicky Larson » en version française, est devenu un vrai phénomène. Le manga a donné naissance alors à une série animée qui était diffusée dans le Club Dorothée, et au-delà de ça, différents films animés ou live ont vu le jour. On n’avait pas revu un film animé autour de « Nicky Larson » depuis 2019 et la sortie de « City Hunter: Shinjuku Private Eyes« , et pour ce nouveau film qui est le début de nouvelles aventures, pour la France, le distributeur a fait un cadeau plein de nostalgie aux fans, puisque les doubleurs de la série d’origine sont de retour pour assurer le spectacle.

« Nicky Larson » est une série animée que j’adorais enfant, mais je dois bien dire que cela doit faire très facilement une grosse trentaine d’années que je n’ai pas revu un épisode. Je m’attendais donc à quelque chose d’assez nostalgique en allant voir ce nouveau film et qu’est-ce que cette séance de cinéma fut cool. Oui, je n’ai pas d’autre mot que cool qui m’arrive en tête. Alors c’est vrai que ce n’est pas le meilleur animé que j’ai pu voir, et c’est vrai que parfois, il a un côté cheap, mais franchement, devant ça, il y a cet humour si bien dosé, même quand c’est lourdingue, puis il y a cette hystérie générale, et plus loin encore, après avoir beaucoup amusé, ce film de Kazuyoshi Takeuchi et Kenji Kodama sait se reprendre, et tenir finalement son intrigue.

« J’ai retrouvé ce qui faisait le sel de mes souvenirs. »

Nicky Larson est un détective privé qui travaille avec sa partenaire Laura sur Tokyo. Un matin, alors que Laura ne voulait pas vraiment (car elle connaît Nicky et son comportement avec les femmes), cette dernière accepte de recevoir une cliente qui tient à engager Larson pour retrouver son chat disparu. Cette rencontre va alors emmener Nicky et Laura dans une affaire bien plus grosse qu’ils ne l’auraient imaginée.

Que c’est cool de se replonger avec gourmandise dans les enquêtes délirantes de « Nicky Larson« . Pour cette enquête, j’ai retrouvé ce qui faisait le sel de mes souvenirs. Ainsi, le film commence avec un peu de libidineux on ne peut plus poussé, et évidemment, on n’attendait avec délire les coups de massue de Laura qui tombe sur la tête de ce pauvre Nicky qui n’a toujours pas compris comment on aborde une femme. En un sens, on peut dire qu’il y a des personnages, malgré les années qui passent, qui ne changeront jamais, et lorsqu’on les redécouvre, c’est comme un retour à la maison et « Nicky Larson » fait partie de ceux-là.

Alors bien sûr, le film et l’enquête évoluent, et les délires du début vont petit à petit s’effacer, pour laisser place à une histoire plus sombre. Une histoire qui s’aventure à explorer et à exposer la jeunesse de Nicky, et si ça peut faire grincer des dents sur certains choix, dans l’ensemble, ça se laisse suivre avec intérêt, d’autant plus que le film nous entraîne vers un final plus que surprenant. Un final qui nous réserve même quelques petites séquences iconiques.

« Du côté de l’animation, le film est excellent. »

Toujours du côté de son écriture, ce « … Angel Dust » se permet pas mal de choses qui sont osées, comme tout ce qui tourne autour de la génétique, mais très étrangement, alors que c’est casse-gueule, ça tient plutôt bien la route. Avec ça, on prendra aussi énormément de plaisir à retrouver tous les personnages principaux de l’univers de « Nicky Larson« , avec Laura, Mammuth, ou Hélène (d’ailleurs petit, j’étais amoureux d’elle, et aujourd’hui encore, il y a quelque chose).

Du côté des nouveaux personnages, la principale, c’est Angie, et pour le coup, c’est assez mitigé en ce qui la concerne car parfois, elle a vraiment des côtés bipolaires et l’on se demande ce qu’elle veut, ce qu’elle cherche vraiment, et là où chez d’autres ça apporte une certaine forme d’intrigue, ici, c’est plus étrange qu’autre chose, voire même incohérent. Après, il n’empêche que le final rattrape énormément le tout. À noter aussi des caméos attendus pour certains et plein de surprises pour d’autres.

Du côté de l’animation, le film est excellent, offrant un esthétisme et un graphisme magnifique. Le rythme est archi soutenu, on peut même dire que parfois, c’est éprouvant tant le film a un côté hystérique plaisant. Avec ça, comme je le disais, même si c’est parfois un peu lourd, le côté comédie est très réussi, tout comme le côté sombre. On a l’impression que les deux réalisateurs, à un moment, se disent qu’ils ont été capables de nous faire rire, et maintenant, ils vont nous tenir avec un animé d’action qui a de la gueule.


Ainsi, ce retour en enfance m’a fait passer un excellent moment de cinéma. Rires, action, fights, « libidineries », pièges et autres coups de massue made in Laura, puis ces courses-poursuites en Austin Mini ou encore ses gunfights et autres révélations… Bref, tout ça et plus encore, font de ce retour une excellente nouvelle et j’attends d’ores et déjà la suite avec une certaine impatience.

Note : 14/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.