juillet 15, 2024

The Land of Hope – Sono Sion Sobre

Titre Original : Kibô no Kuni

De : Sono Sion

Avec Isao Natsuyagi, Naoko Ohtani, Jun Murakami, Megumi Kagurazaka

Année : 2013

Pays : Japon

Genre : Drame

Résumé :

Un tremblement de terre frappe le Japon, entraînant l’explosion d’une centrale nucléaire.

Avis :

Sono Sion est un réalisateur japonais qui est boulimique de travail. Avec une carrière qui débute au milieu des années 80, Sono Sion a réalisé pas moins d’une quarantaine de films. Le réalisateur travaille même parfois sur plusieurs films à la fois. Extrêmement prolifique, touchant à tous les genres et toutes les histoires, et moins d’un an après « Himizu » qui était un film qui parlait déjà des conséquences d’un tremblement de terre, voici que Sono Sion est de retour avec « The Land Of Hope« , un film qui sera alors marqué par le traumatisme de la catastrophe de Fukushima.

Connu pour ses œuvres subversives, telles que « Suicide Club« , Sono Sion est un auteur qui mérite vraiment qu’on s’arrête sur sa filmographie, car lorsque l’on commence l’un de ses films, on ne sait jamais vraiment où est-ce qu’on met les yeux.

« Sono Sion va surtout livrer un film humain et humaniste. »

Avec « The Land Of Hope« , le metteur en scène japonais nous entraîne dans un drame sacrément touchant. Un drame qui pose son histoire après un tremblement de terre, qui a entraîné l’explosion d’une centrale nucléaire. Film catastrophe donc, avec « The Land Of Hope« , Sono Sion va surtout livrer un film humain et humaniste, qui va se diviser en plusieurs chemins, qui chacun d’eux, va suivre des personnages essayant d’accepter leur vie après la catastrophe.

Japon, un tremblement de terre frappe le pays, et il entraîne l’explosion d’une centrale nucléaire. Quelques jours après l’événement, les autorités tracent un périmètre autour de la centrale. Ce dernier fait vingt kilomètres et il coupe en deux tout ce qu’il touche, et c’est ainsi qu’à Nagashima, toute la ville est alors en évacuée, sauf la maison de la famille Ono qui est juste devant la ligne jaune. Frontière absurde entre réel danger et théorie fumeuse, la famille va se trouver divisée en deux avec les parents âgés qui décident de rester malgré les radiations et les jeunes qui finissent tant bien que mal à accepter d’être évacués.

Je commence à en avoir vu des films signés Sono Sion et à chaque fois, le metteur en scène a eu ce don de surprendre car il a une tendance à partir dans les extrêmes, quand ce n’est pas des délires assez incroyables (oui, je ne me suis jamais vraiment remis de « Tokyo Tribe« ) et ce « The Land Of Hope » est un film tout à fait particulier dans la filmographie de son auteur, puisque tout en étant un drame poignant et un film politique qui s’attaque aussi bien au nucléaire qu’aux autorités japonaises, « The Land Of Hope » est un film que je qualifierai de sage, presque « normal », et ça, c’est terriblement étonnant.

«  »The Land Of Hope » est un beau film, qui saura toucher au plus juste dans ce qu’il raconte. »

Avec « The Land Of Hope« , Sono Sion s’aventure dans un film plus ancré dans le réel, afin d’analyser les conséquences d’une catastrophe nucléaire sur la province qui l’entoure. Drame humain, le réalisateur nous invite à suivre plusieurs personnages qui vont devoir faire des choix, ou pas, puisque certains vont être évacués de force.

Ecrit par Sono Sion lui-même, « The Land Of Hope » se compose principalement de trois groupes de deux personnages, avec d’un côté deux personnes âgées qui sont en dehors de la zone de radiation, et qui décident de rester chez elles, le fils de ces personnes-là et son épouse qui eux, décident presque malgré eux d’évacuer, et enfin, un couple d’amoureux évacué de force, obligé de laisser leur vie derrière eux, sans aucun espoir de revenir. Le film oscille très bien entre ces vies toutes plus ou moins brisées par la catastrophe, et s’il est vrai que le film, qui se déroule sur deux heures et quart, est un peu longuet, avec des moments où la trame traîne un peu de la patte, il reste néanmoins que sur l’ensemble, « The Land Of Hope » est un beau film, qui saura toucher au plus juste dans ce qu’il raconte.

Et mieux encore, car même s’il nous entraîne vers un final qu’on voit arriver, car il ne pouvait en être autrement, le réalisateur arrive à nous accrocher avec émotion, drame, et même un soupçon de poésie.

«  »The Land Of Hope » se pose aussi et surtout comme un film très critique envers les autorités. »

De plus, avec toutes ces histoires, Sono Sion en profite pour tacler le nucléaire qui peut faire vivre une région, et qui en même temps peut être sa plus grande catastrophe. Puis devant cela, « The Land Of Hope » se pose aussi et surtout comme un film très critique envers les autorités qui ne vont pas chercher vraiment plus loin que la théorie. Une théorie mise en images ici avec l’absurdité totale d’une frontière entre l’espace contaminé par la radioactivité et ce qui ne l’est pas. D’ailleurs, à bien des séquences, le réalisateur amène son film dans une comédie assez ironique, évoquant la radioactivité dans l’air, et le fait qu’elle va et vient par-delà la ligne tracée.

Puis si « The Land Of Hope » est si touchant par-delà son histoire, c’est aussi parce que Sono Sion nous offre un joli casting. Un casting fait de trois couples, de trois générations différentes, qui vont vivre cette catastrophe et cette séparation de la même manière, et en même temps de manière totalement différente, et chacun des acteurs est parfaitement à sa place, même si nos cœurs sont bouleversés par le couple formé par Naoko Ohtani et Isao Natsuyagi.

Très loin de ce qu’il fait d’ordinaire, et même si le film est un peu longuet, « The Land Of Hope » est un très beau cru pour Sono Sion, qui signe là peut-être son plus beau film. Attention, je ne dis pas son meilleur, mais juste en termes d’histoire, jamais le réalisateur n’aura été aussi intime, touchant, simple et humain, et ne serait-ce que pour cela, « The Land Of Hope » mériterait tous les projecteurs.

Note : 15/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.