juin 24, 2024

Wonka – On Fond Pour Chalamet

De : Paul King

Avec Timothée Chalamet, Hugh Grant, Calah Lane, Keegan-Michael Key

Année : 2023

Pays : Etats-Unis

Genre : Aventure, Comédie

Résumé :

Découvrez la jeunesse de Willy Wonka, l’extraordinaire inventeur, magicien et chocolatier de l’univers féérique de Charlie et la chocolaterie de Roald Dahl, dans le film WONKA. Timothée Chalamet incarne ce jeune homme débordant d’idées et déterminé à changer le monde… avec gourmandise ! Cette œuvre haute en couleur, mêlant émotion et humour, prouve que, dans la vie, les rêves peuvent devenir réalité – surtout si on a la chance de rencontrer Willy Wonka.

Avis :

Cinéaste britannique, Paul King s’est fait spécialiste du cinéma familial avec deux films qui ont trouvé de jolis succès, « Paddington » et sa suite. En 2016, Warner Bros annonce avoir obtenu les droits du personnage Willy Wonka, personnage créé par Roald Dahl. Très vite, l’idée d’un film qui sera le préquel de « Charlie et la chocolaterie » est mis en route. Alors que « Paddington 2 » trouve son succès en 2017, dès 2018, Warner Bros évoque Paul King en tant que réalisateur. Le projet avance alors à petits pas jusqu’au début 2021, où tout se met en branle. King est confirmé en tant que réalisateur, quelques mois plus tard, Willy Wonka trouve un visage avec Timothée Chalamet, puis plus tard, le casting se précise, tout comme s’échappe le fait que le film aura des scènes de comédie musicale.

En cette période de Noël, on a envie de rêver, de bons sentiments, d’aventures, et pourquoi pas de musique, et c’est là que le film de Paul King se fait parfait. Énorme bonbon plein de sucre glacé dessus, le nouveau film de Paul King est pile dans la lignée de ce qu’il avait déjà proposé, c’est-à-dire un joli film familial, doublé d’un excellent divertissement qui présente joliment son personnage, et derrière ça, qui jouit d’un humour So British qui est le très bienvenu.

« La surprise, tout comme la féerie, furent au rendez-vous. »

Drôle, amusant, plein de surprise, touchant et tenu par une pléiade d’acteurs qui s’éclatent, et leur amusement est communicatif, j’avoue que même si j’avais apprécié les « Paddington« , je suis rentré en salle peu convaincu par ce « Wonka« , et finalement, la surprise, tout comme la féerie, furent au rendez-vous.

Willy Wonka est un jeune explorateur qui rêve d’ouvrir une chocolaterie. Amoureux du chocolat, et surtout excellent chocolatier qui, au travers de ses recettes, sait faire voyager ses clients, Willy veut absolument ouvrir une boutique dans une des plus grande galeries marchandes d’Angleterre. Or, une fois arrivé en ville, il va enchaîner les déconvenues, entre la redoutable Mrs Scrubitt, et le terrible Cartel du Chocolat.

En 2005, un certain Tim Burton réalisait « Charlie et la chocolaterie« , et si l’univers fut amusant, je dois bien dire que c’est l’un des films de Tim Burton que j’aime le moins. Alors l’idée de refaire un tour dans la chocolaterie, surtout après cette bande-annonce qui me donnait l’impression d’en faire trop, ne me faisait pas plus rêver que cela. Toutefois, entre Timothée Chamalet (qui choisit très bien ses films) et Paul King qui avait réussi à m’émerveiller, et il faut croire que ce monsieur a un don pour ça, car son « Wonka » fut un joli moment de cinéma qui sort pile à la bonne période.

« L’histoire que nous raconte Paul King est attendrissante au possible. »

« Wonka » est un film qui nous raconte les débuts de son personnage en tant que chocolatier. Ainsi, le scénario nous entraîne dans l’arrivée en ville du jeune Wonka, et tout en nous racontant ses mésaventures face à une femme esclavagiste et arnaqueuse, et face au Cartel du chocolat, Paul King pose un background sur le rêve de Willy. Pourquoi veut-il absolument partager son chocolat et son savoir ? D’où lui vient cet amour du chocolat ? Si l’on pourrait être, entre guillemets, frustré de ne pas en découvrir plus sur le voyage entrepris par Willy, sur le reste du film, l’histoire que nous raconte Paul King est attendrissante au possible.

Puis avec ça, l’intrigue oscille parfaitement entre ces moments de comédie pure et des instants où les éléments se resserrent pour amener le récit vers plus d’émotions. Avec ça, et c’est peut-être là où le film est le plus étonnant, c’est qu’il ose s’aventurer dans de la comédie musicale. La comédie musicale est un exercice difficile et casse-gueule. Il faut arriver à la mesurer, à être original et ne pas en faire de trop, et là, Paul King réussit tout cela. Son film se déroule comme un bonbon qui distille ses saveurs petit à petit, et j’ai vraiment apprécié ce doux mélange de salé/sucré.

Après, on ne va pas se mentir, l’histoire est parfois un peu clichée, et le côté misérable, avec cet enfant envoyé dans un pigeonnier, enfonce les portes des clichés, mais l’ensemble, bourré de bons sentiments, en cette période de Noël, nous attrape et jamais ne nous lâche. Puis au-delà de tout cela, avec cette histoire, le film convoque de belles valeurs et une jolie morale, simple, mais belle et touchante.

« Olivia Colman en esclavagiste est absolument géniale. »

Pour peindre cette belle histoire, Paul King offre un film coloré, plein de petits détails à droite et à gauche, ce qui fait que « Wonka » m’a fait autant plaisir de suivre cette histoire, qu’à regarder le film en lui-même. Puis comme je le disais, le côté comédie musicale va parfaitement bien à cette histoire, d’autant plus que Paul King sait l’arrêter quand il faut pour mieux la reprendre. Bref, c’est vraiment bien pensé, ça change de ce qu’on a l’habitude de voir. À noter aussi que le film se tape des délires qui fonctionnent très bien, comme la corruption du chef de la police en dessous de l’église ou encore les moments de braquage vers la fin.

Comme je le disais plus haut, on sent vraiment que les comédiens s’amusent, et si Timothé Chalamet compose un Willy Wonka attachant et plein de panache, il est aussi formidablement accompagné que ce soit par les bons personnages ou les méchants. Olivia Colman en esclavagiste est absolument géniale et tordante de bout en bout.

« Wonka » est une bien bonne surprise, et un film qui fait du bien en cette période de fête. Avec son histoire pleine de bons sentiments, avec ces personnages on ne peut plus attendrissants, avec ces moments pleins de magie, avec son délirant Cartel du Chocolat, avec son Olivia Colman en roue libre, ou son Hugh Grant en Oompa Loompa, puis cette raison de l’amour du chocolat pour le personnage de Willy… Bref avec tout ça, et plus encore, « Wonka » démontre bien que Paul King a un joli don pour les films familiaux.

Note : 14,5/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.