mai 28, 2024

Stardust – Highway to Heartbreak

Avis :

S’il y a bien un genre qui nous laisse en général de marbre, c’est l’AOR. Il s’agit d’une sorte de Hard Rock mélodique, mais qui laisse beaucoup de place aux claviers, et à des thèmes qui tournent globalement autour de l’amour. Forcément, lorsque l’on pose nos oreilles pleines de curiosité sur un tel groupe, on a toujours tendance à partir du mauvais pied, et à avoir des a priori négatifs. Sauf que la surprise est parfois au rendez-vous, et c’est le cas avec Stardust. S’il est compliqué de trouver des informations sur le groupe, (plus de trente groupes de Rock portent ce nom), on va découvrir qu’il s’agit d’une formation hongroise, et après un premier EP qui a fait du bruit sur la scène underground du Rock mélo, des fans ont proposé le groupe à Frontiers Music SRL qui leur ont fait signer un contrat.

Highway to Heartbreak est donc le premier album studio de Stardust, et il va se poser comme une belle découverte. En effet, la première chose qui frappe lors d’une première écoute, c’est la qualité de la production. Les enregistrements sont bien fichus et on est très loin de la qualité hasardeuse d’un truc autoproduit. Mais surtout, ce qui fait la différence de ce groupe par rapport à d’autres formations qui font de l’AOR, c’est que Stardust propose de vrais riffs de grattes qui vont chercher vers un Hard incisif. D’ailleurs, Runaway, le premier morceau, après un démarrage très 80’s avec un clavier très prononcé, va montrer que les guitares sont au premier plan, avec notamment un bon riffing et une mélodie qui reste en tête. Difficile de ne pas chanter le refrain dès la première écoute, tant c’est efficace et jovial.

Dès cette entrée en matière, on sent que le groupe mélange des éléments AOR avec des choses plus Hard, et l’ensemble forme un titre solide et plaisant. Alors oui, ça fait parfois un peu Pop, mais il y a toujours les guitares qui reviennent rappeler que nous sommes tout de même sur du Rock. La bonne surprise continue avec le titre suivant, une reprise très sympathique de Heartbreaker de Pat Benatar. Le groupe réinvente le titre en version AOR, avec un vieux break au clavier qui s’avère un peu suranné, mais qui rentre bien dans le style du groupe. Il en résulte une très bonne reprise que ne renierait sûrement pas la chanteuse. Puis avec Bullet to my Head, le groupe continue sont excellent chemin en mixant AOR et élan Hard. Le refrain est addictif à souhait, et surtout, la ligne de basse est parfaite pour donner un rythme entrainant.

Par la suite, le soufflé va un peu retomber. C’est-à-dire que l’on va aller vers des titres un peu plus gnangnans, qui manquent un peu d’énergie, ou du moins de riffs plus puissants. Perfect Obsession est un titre acoustique qui se révèle sympathique, mais qui est assez générique. Il n’y a pas vraiment d’empreinte dessus, et n’importe quel groupe pourrait faire ce genre de titre. Puis 2nd Hand Love se repose sur un mid-tempo qui n’est pas vraiment entrainent. Si on est sur un truc assez sympathique, il manque tout de même au titre une pointe d’originalité, ou tout du moins de prise de risque. Shout it Out va heureusement remonter la sauce, avec un morceau purement Hard, qui laisse plus de place aux guitares et à une rythmique qui va bien plus vite. C’est avec ce genre de morceaux que l’on entend les capacités du groupe.

Néanmoins, il est parfois dommage que le groupe retombe un peu dans ses travers et se raccroche trop à l’AOR. Can’t Stop Lovin’ You en est un exemple parmi d’autres, mais le titre est assez inoffensif et n’offre rien de vraiment mirobolant. C’est dommage quand on compare à d’autres morceaux plus pêchus de l’album. Eye to Eye permet de se réjouir un peu plus, avec des éléments Bluesy très intéressants. Puis Hey Mother est un titre très enthousiaste. Il réside dans ce morceau une joie communicatrice qui fait plaisir à entendre et donne une forte envie de chanter. The River is Rollin’ manque de peu sa promesse avec son début très Blues, mais le titre sombre dans un AOR vraiment pénible par la suite. Cela montre les deux côtés du groupe qui peut être excellent comme il peut parfois décevoir.

Au final, Highway to Heartbreak, le premier album de Stardust, est une galette aussi étonnante que plaisante. Jamais on n’aurait cru pouvoir aimer de l’AOR et pourtant, les hongrois s’en sortent avec les honneurs. Si certains titres sont trop sirupeux à notre goût, d’autres ont vraiment des élans Hard qui font plaisir à entendre, et il se dégage de l’ensemble une véritable bonne humeur communicatrice. Bref, on est curieux de poser les oreilles sur l’album suivant.

  • Runaway
  • Heartbreaker
  • Bullet to my Heart
  • Perfect Obsession
  • 2nd Hand Love
  • Shout it Out
  • Can’t Stop Lovin’ You
  • Eye to Eye
  • Hey Mother
  • Blue Jeans Eyes
  • The River is Rollin’

Note : 14/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.