juin 13, 2024

Spider-Man – Across the Spider-Verse – Une Araignée qui Monte

De : Joaquim Dos Santos, Kemp Powers, Justin Thompson

Avec les Voix Originales de Shameik Moore, Hailee Steinfeld, Oscar Isaac, Issa Rae

Année : 2023

Pays : Etats-Unis

Genre : Animation

Résumé :

Après avoir retrouvé Gwen Stacy, Spider-Man, le sympathique héros originaire de Brooklyn, est catapulté à travers le Multivers, où il rencontre une équipe de Spider-Héros chargée d’en protéger l’existence. Mais lorsque les héros s’opposent sur la façon de gérer une nouvelle menace, Miles se retrouve confronté à eux et doit redéfinir ce que signifie être un héros afin de sauver les personnes qu’il aime le plus.

Avis :

Au rayon des films de super-héros, en 2018 sortait en salle une bombe atomique, « Spider-Man : New Generation« . Le film était à l’époque réalisé lui aussi par un trio qui comprenait Bob Persichetti, Peter Ramsey et Rodney Rothman. Le film avait tout raflé sur son passage, jusqu’à décrocher l’Oscar du meilleur film d’animation.

Aujourd’hui, pour cette suite de « … New Generation« , le trio de tête a changé, et si Kemp Powers et Justin Thompson sont plus connus dans le scénario pour le premier, dans la déco pour le deuxième, au-dessus d’eux, on trouve Joaquim Dos Santos, un cinéaste portugais qui a fait ses classes chez DC Comics. Depuis 2010, le cinéaste a réalisé plusieurs courts-métrages pour DC et il a travaillé sur la série « Voltron, le défenseur légendaire« .

Les films de super-héros, pour moi, c’est du pop-corn. Je vais les voir souvent avec plaisir, mais je ne peux pas dire que ce soit des films que j’attends avec impatience. Mais bon, toute règle a souvent son exception, et à ce rayon-là, on en trouve quelques-unes, comme la suite des « … Eternels« , « The Flash » ou encore et surtout cette suite de « Spider-Man« , et autant dire qu’après la claque que vient d’offrir le film de Dos Santos, Powers et Thompson, cette impatience n’est pas près de s’arrêter !

«  »Spider-Man : Across The Spider-Verse » arrive à faire l’impossible. »

Incroyable, fou, virevoltant, passionnant, terrible, ingénieux, imprévisible, drôle et émouvant, « Spider-Man : Across The Spider-Verse » arrive à faire l’impossible, c’est-à-dire qu’il fait encore mieux que le film de 2018, et ça, ce n’était pas une mince affaire !

Depuis un an et demi, Miles Morales est le seul Spider-Man de Brooklyn. S’il vit sa vie de super-héros simplement, il regrette aussi les aventures qu’il a connues, voilà quelques mois avec d’autres Spider-Man d’autres univers. Puis il regrette Gwen Stacy, la Spider-Woman qui lui manque. Mais ce que Miles ne sait pas, c’est que son aventure n’est pas près de s’arrêter, car le jour où il a été mordu par une araignée, il a mis sans le vouloir en place des événements qui pourraient changer bien des choses dans tous les univers, à cause d’un méchant appelé La Tache…

Que ça fait du bien de voir un tel spectacle au cinéma. Il est quand même assez dingue qu’un film de super-héros en animation surpasse, et de loin, tout ce qui est fait ces derniers temps par la tonne et demie de films du genre que Marvel et DC ne cessent de fournir.

Expérience parfaite, « Spider-Man : Across The Spider-Verse » réussit tout ce qu’il entreprend. C’est bien simple, d’où que je tourne mon regard, il n’y a rien à en redire.

« L’intrigue sert aussi très bien son multivers. »

Si je m’arrête sur l’intrigue, cette dernière, qui est une suite quasi-directe du premier, est géniale. L’histoire est passionnante, et ne cesse de se renouveler avec l’énergie qu’avait déjà le premier film. Le film développe très bien ses personnages, les liens qui les relient, tout comme il développe très bien toutes les intrigues pour tisser une histoire imprévisible qui ne va cesser de surprendre. Ainsi, que ce soit Miles, Gwen, Peter, les parents des deux Spider, Miguel O’Haro, le Pavitr… Bref, tous les personnages sont géniaux et intéressants.

L’intrigue sert aussi très bien son multivers, et elle offre quelque chose de grandiose pour l’univers de « Spider-Man« , et derrière ça, le film est peuplé de thèmes excellents que là encore, il sait très bien développer. On ajoutera à cela que le scénario nous réserve quelques surprises assez folles, qui sont vraiment bien vues. Enfin, dernière surprise, le film se permet de faire un lien avec les derniers Marvel et « Spider-Man« , en une scène vraiment touchante. On ajoute à cela qu’au niveau des émotions, c’est parfait, alliant très bien des moments touchants, puis d’autres qui sont drôles, funs ou complétement barrés.

« Le spectacle est aussi sensoriel, avec un très gros travail fait sur le son et la BO. »

Pour servir ce scénario, les trois metteurs en scène livrent une œuvre qui, visuellement parlant, est une bombe qui ne cesse de créer. Le film est bourré d’inventivité, mélangeant les animations, ce qui assure un spectacle grandiose. De plus, le film est incroyable dans son sens du rythme. Une fois lancé (et là, on parle dès son ouverture), « … Across The Spider-verse » ne s’arrête jamais. Bien au contraire, le film ne cesse d’être de plus en plus intense, arrivant même à nous voler du temps, au point que les deux heures vingt que dure le film ne se voient absolument pas. Le film se terminera même sur un cliffhanger incroyable et frustrant au possible, tant je n’ai pas vu la fin arriver, alors que tout l’indiquait quand j’y repense.

Le spectacle est aussi sensoriel, avec un très gros travail fait sur le son et la BO. Encore une fois, le film n’arrête jamais, ne prenant jamais le temps de se reposer, proposant toujours quelque chose. Ici, les ambiances sont développées, le film est traversé de sons qui collent parfaitement aux instants. Puis il y a le score de Daniel Pemberton qui est un petit chef-d’œuvre à lui tout seul.

Bref, ce « Spider-Man : Across The Spider-Verse » est une bombe aussi affolante qu’elle offre un spectacle vertigineux. Parfait en tout point, puissant, fun, passionnant, dingue et imprévisible, c’est dingue qu’un film d’animation qui nous raconte, entre guillemets, une histoire de super-héros qu’on connaît déjà (du moins dans son concept) soit aussi incroyable. Si tous les films de super-héros pouvaient être de cet acabit, ce serait fou. Autant dire que sa suite, qui sort en Avril prochain, est plus qu’une attente désormais !

Note : 20/20

Par Cinéted

Une réflexion sur « Spider-Man – Across the Spider-Verse – Une Araignée qui Monte »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.