juin 21, 2024

Murder Mystery 2

De : Jeremy Garelick

Avec Jennifer Aniston, Adam Sandler, Mark Strong, Mélanie Laurent

Année : 2023

Pays : Etats-Unis

Genre : Comédie

Résumé :

Désormais soucieux de faire décoller leur propre agence, les détectives Nick et Audrey Spitz se retrouvent au cœur d’un enlèvement de niveau international, qui les touche de près.

Avis :

Succès surprise en 2019 pour Netflix, le premier Murder Mystery se posait pourtant comme une comédie policière grossière, qui voulait surfer sur la vague de Whodunit enclenchée par A Couteaux Tirés de Rian Johnson ou encore l’adaptation fragile du Crime de l’Orient Express par Kenneth Branagh. Comme il en faut peu à la plateforme de streaming pour ressentir l’appât du gain, il n’a pas fallu longtemps pour voir débouler une suite au film de Kyle Newacheck avec toujours Jennifer Anniston et Adam Sandler. Arpentant encore le chemin de la comédie policière avec une enquête à résoudre (ici, point de meurtre, mais un kidnapping), Netflix autorise une suite sans âme, dénuée d’intérêt, qui n’existe que pour faire du contenu dans l’espoir d’attirer tout de même un maximum de vues. Car oui, avec ce film, on voit que la rentabilité est plus importante que la qualité du produit.

Exit donc Kyle Newacheck, qui va passer sa caméra à Jeremy Garelick, un cinéaste peu connu du grand public, mais qui travaille depuis les années 2000 dans la comédie américaine un peu… débile. Parmi ses faits d’armes, on peut citer le scénario de La Rupture, déjà avec Jennifer Anniston et Vince Vaughn (qui est son acteur fétiche), puis sa première réalisation, Témoin à Louer, qui n’a pas laissé un grand souvenir. Bref, tous les astres étaient déjà alignés pour rendre cette suite plus que dispensable, surtout lorsqu’on jette un œil au scénario, qui aura bien du mal à fonctionner. Ici, le maharadja Vik se fait kidnapper juste avant son mariage, et notre couple d’enquêteurs, dont le travail bat de l’aile, y voit une bonne opportunité pour redorer leur blason. C’était sans compter sur l’arrivée d’un super détective aux méthodes plus qu’expéditives.

« Murder Mystery 2 se veut « bigger and louder » par rapport au premier opus. »

On ne change pas vraiment une histoire qui gagne (et qui surfe sur des whodunit récents) et James Vanderbilt réécrit son premier script en le déclinant en une sauce plus nerveuse. En effet, cette suite va surtout être l’occasion de faire vivre de nombreuses péripéties au couple, avec des bagarres, des courses-poursuites, de affrontements sauvages et un final explosif. En fait, Murder Mystery 2 se veut « bigger and louder » par rapport au premier opus, quitte à en oublier le scénario et la recherche du criminel. Il n’y a plus vraiment d’intérêt à l’enquête policière, puisque tous les dés sont pipés dès le départ, et l’on devine aisément qui en veut au maharadja et à son argent. C’est très téléphoné, et visiblement, le réalisateur le sait, jouant constamment sur un humour qui marche à peine et des séquences plus vives, qui vont tromper le spectateur.

En fait, le scénario se concentre quasi exclusivement sur le couple, qui va apprendre à se re-aimer, et non pas sur les personnages secondaires qui sont les principaux suspects. On aura vite faite quelques caractérisations, avec l’épouse plus ou moins éplorée, l’ex jalouse et vénale et sa servante, le meilleur ami queutard qui gère les comptes, ou encore un garde du corps en situation de handicap qui jalouse le nouvel homme de main du maharadja. Les portraits sont à peine esquissés, restant cantonnés au rang de personnages fonctions, qui n’auront pas plus d’une réplique chacun. Et c’est là que le film se rate principalement, n’insufflant au final aucune enquête, et ne jouant sur les faux-semblants qu’avec deux personnages qui sont tellement caricaturaux, qu’on les grille dès qu’ils apparaissent à l’écran. Il était donc logique que le réalisateur brouille les pistes avec un peu plus d’action.

« Tout le film est phagocyté par le couple Anniston/Sandler. »

Murder Mystery 2 se paie le luxe d’être nerveux et relativement court (il ne dépasse pas l’heure et demi), ce qui est un vrai avantage, car il ne perd pas de temps à fournir des gags pénibles et lourds. Jeremy Garelick semble avoir conscience de la maigreur de son scénario, et pour noyer le poisson, il offre alors des séquences nerveuses, comme le combat dans le van ou encore une séquence finale en haut de la tour Eiffel qui se termine en gros combat. Alors, effectivement, on ne s’ennuie pas, mais on va aussi voir toutes les limites d’une production Netflix. Les effets spéciaux sont assez faiblards, notamment dans les incrustations, et on voit de suite que le tournage s’est déroulé en studio, avec une fausse tour Eiffel. Force est de constater que c’est tout simplement laid et que le film manque cruellement d’identité visuelle.  

Et au-delà du pur aspect visuel qui ne dénote pas du tout-venant Netflix (et faut-il vraiment s’en contenter ?), le casting ne trouve pas vraiment ses marques. Tout le film est phagocyté par le couple Anniston/Sandler, et malgré toute la sympathique que l’on peut avoir pour eux, ça ne matche pas vraiment, et on ne ressent aucun amour émaner de ce couple. Il faut rajouter à cela une Mélanie Laurent transparente et inutile, un Dany Boon en roue libre qui va se payer le luxe de sortir les blagues les plus graveleuses, ou encore un Mark Strong, abonné aux rôles de méchant (oui, c’est un spoiler), qui reste égal à lui-même, n’arrivant jamais à donner plus d’épaisseur à son personnage. Tout cela concorde à rendre le film au mieux anecdotique, au pire, pénible et sans aucun intérêt.

Au final, Murder Mystery 2 est une vaste fumisterie de la part de Netflix, qui n’y voit là qu’un moyen de faire rentrer de l’argent, sans se prendre la tête sur la qualité du film (ou plutôt du produit). Anecdotique, bénéficiant d’une mise en scène flemmarde qui essaye de faire de l’esbroufe avec une fin nerveuse (mais qui fait toc) et porté par des acteurs qui font le minimum syndical, il est clair que ce film ne vaut pas tripette, et même le temps d’une courte soirée, il n’arrive pas vraiment à divertir. Une énième production Netflix sans âme, faite pour de mauvaises raisons, loin de tout projet artistique.

Note : 07/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.