avril 20, 2024

Le Marin des Mers de Chine

Titre Original : « A » Gai Waak

De : Jackie Chan

Avec Jackie Chan, Sammo Hung, Biao Yuen, Hoi-Shan Kwan

Année : 1983

Pays : Hong Kong

Genre : Action, Comédie

Résumé :

Hong Kong, début du XXe siècle. Les pirates rançonnent les mers. Dragon, jeune garde-côte turbulent, préfère démissionner plutôt que d’obéir aux nouvelles règles qui rattachent son service à la police. Avec son ami Fei, un voleur au grand cœur, Dragon décide de démanteler un réseau de trafic d’armes.

Avis :

On connaît tous Jackie Chan, d’ailleurs, je pourrais presque dire qu’on a tous grandi avec des films de Jackie Chan. Il faut dire qu’il est sacrément cool et derrière beaucoup de ses films, même s’ils ont pris un petit coup de vieux, ils demeurent chouettes à regarder. Débutant dans les années 70, il ne va pas lui falloir longtemps pour percer et grandir à l’image. Très vite, son style, son sens de l’action et son humour l’imposent de plus en plus. En dix ans, Jackie Chan devient une référence, et il va clairement s’imposer définitivement dans les années 80.

En plus d’être un excellent comédien, Jackie Chan est aussi un réalisateur, avec une carrière qu’il débute vers la fin des années 70. Boulimique de travail, Jackie Chan enchaîne les tournages, aussi bien en tant que comédien que cinéaste, et la plupart du temps, il tient les deux postes. Sixième film en tant que metteur en scène, « Le marin des mers de Chine » est l’un de ses premiers films qui va très vite accéder au rang de culte.

« Jackie Chan livre un film qui ne s’arrête jamais, pour notre plus grand plaisir. »

Aussi étrange que cela puisse paraître, il m’aura fallu trente-neuf ans avant de mettre les yeux sur ce film, alors même que je n’ai pas arrêté d’en entendre parler. Ayant pris un petit coup de vieux, ce « … marin des mers de Chine » demeure toutefois un divertissement des plus cools. Amusant, débridé, déjanté, se fightant pour n’importe quel prétexte, Jackie Chan livre un film qui ne s’arrête jamais, pour notre plus grand plaisir.

Hong Kong, début du siècle dernier, les pirates font régner la terreur sur les mers. Dragon est un jeune garde-côte impétueux. Alors que son régiment est démantelé pour être assimilé à la police du pays, le jeune homme démissionne. Avec un ami, il se donne alors comme mission de démanteler un réseau de revente d’armes à feu, et qui collabore avec les pirates.

En voilà un film amusant. Considéré comme un chef-d’œuvre indémodable du cinéma Hong-Kongais, je dois dire que sans aller jusque-là, je me suis quand même bien amusé devant ce petit film bien rétro comme il le faut, et derrière ça, qui se fait généreux, offrant tous les délires et les combats que j’étais venu chercher.

« L’acteur/réalisateur propose tout un tas de chorégraphies d’action impressionnantes. »

Tenant une intrigue autour d’une contrebande d’armes et des histoires de piraterie (qui arrivent bien tard d’ailleurs), ce « … marin des mers de Chine » est un film qui ne s’arrête jamais. Commençant avec une baston, entre deux enquêtes et un avancement, Jackie Chan va surtout livrer un film où n’importe quelle occasion est un prétexte à se battre, et ça, c’est assez jubilatoire en un sens. Tenant un sacré sens du rythme, on ne voit absolument pas passer ses mésaventures tant tout est fluide et tout s’enchaîne parfaitement.

Comme je le disais, le film a pris un petit coup de vieux, mais ce qui aurait pu être un « handicap », lui donne beaucoup de charme. Le temps ayant fait son œuvre, le film de Jackie Chan gagne en caractère et en nostalgie. Ce « vieux » cinéma des années 80, cette vieille façon de faire des films, et cette envie de cinéma, sont des ingrédients qui nous laissent rêveur (c’est fou, en écrivant ça, j’ai l’impression d’avoir ce sentiment que le cinéma, c’était mieux avant, alors que non, pas du tout, j’aime aussi le cinéma d’aujourd’hui).

Ce qui est aussi très bien et donne du fun au film, c’est ce cocktail d’action et d’humour que Jackie Chan sait très bien orchestrer. L’acteur/réalisateur propose tout un tas de chorégraphies d’action impressionnantes. Ici, tout le monde vole et saute de partout, et la caméra de Jackie Chan arrive sans mal à filmer ce très grand bordel organisé. De plus, il y a une richesse dans la chorégraphie proposée, avec des fights, des cascades, des pirouettes et des courses-poursuites. Bref, c’est franchement cool comme film, et comme je le disais, le film se laisse regarder de bout en bout avec un plaisir qui ne décroît jamais.

« Il prend toute la lumière, il est cool et on a envie de le suivre partout et tout le temps. »

Enfin, dernier argument, et pas des moindres, c’est bien sûr Jackie Chan lui-même. Si le film a bien des acteurs et des personnages qui sont chouettes, comme Sammo Kam-bo Hung qui incarne le pote au grand cœur, Fei, ou encore Hoi-shan Kwan, qui incarne un gradé que le personnage de Jackie Chan admire beaucoup, ou plus loin encore, ceux qui incarnent les pirates qui sont sacrément lookés, il est vrai qu’il y a devant eux tous cet acteur qu’est Jackie Chan. C’est bien simple, il prend toute la lumière, il est cool et on a envie de le suivre partout et tout le temps.

Ainsi, je ne regrette donc pas de m’être enfin arrêté sur ce « … marin des mers de Chine » qui est un pur divertissement pile comme je l’imaginais. Fun, drôle, naïf, bourré d’action, impressionnant dans ses combats et la façon de gérer tout ce boxon à l’écran, puis derrière ça, il y a ce charme indéniable des films des années 80… Bref, j’ai passé un chouette, très chouette, moment.

Note : 14,5/20

Par Cinéted

Une réflexion sur « Le Marin des Mers de Chine »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.