mars 3, 2024

Palm Trees and Power Lines

De : Jamie Dack

Avec Lily McInerny, Gretchen Mol, Jonathan Tucker, Armani Jackson

Année : 2023

Pays : Etats-Unis

Genre : Drame

Résumé :

Léa, dix-sept ans, musarde au cours d’une jour­née d’été apa­thique. Cette lan­gueur mono­tone est inter­rom­pue par la ren­contre for­tuite avec Tom, un gar­çon plus âgé au charme rava­geur, qui va per­mettre à la jeune fille d’échapper à sa vie d’adolescente frus­trée. Mais la pré­sence du gar­çon se fait de plus en plus sen­tir et finit par éloi­gner Léa des siens. Elle réa­lise alors que les inten­tions de Tom ne sont pas si innocentes.

Avis :

Sortie diplômée en cinéma de la Tisch School of the Art de l’université de New York, Jamie Dack est entrée dans le monde du cinéma en tant que photographe de plateau. En parallèle de ses premières réalisations, Jamie Dack touche un peu à tout, tour à tour script, costumière, caméraman, assistante de réalisation, ou encore scénariste, puisque c’est elle qui écrira ses courts-métrages. Jamie Dack en réalisera trois, et ce sera son dernier, qui sera présenté à Cannes, qu’elle va adapter en long-métrage. Ce court, c’est « Palm Trees and Power Lines« .

Trois ans après son court, Jamie Dack se lance dans l’aventure du long, et elle va développer ce qu’elle avait déjà raconté. « Palm Trees and Power Lines« , c’est une histoire qu’il lui tient à cœur, puisque le film est en partie basé sur des faits qui lui sont arrivés.

« Un drame où sentiments, absences, manipulations et engrenages sont au menu. »

Commençant comme un petit film d’été, où l’on imagine bien une romance et des fêtes entre amis, « Palm Trees and Power Lines » va finalement s’avérer être tout autre et nous entraîner dans un drame où sentiments, absences, manipulations et engrenages sont au menu. Si le film de Jamie Dack tient un bon sujet et une belle idée, je dois dire que malheureusement, à aucun moment cette histoire (qu’on m’a déjà racontée bien trop de fois) ne m’a attrapée et touchée. Non, « Palm Trees and Power Lines » s’est fait long, lourd, et même agaçant… Dommage.

Léa, dix-sept ans, fait un soir la rencontre de Tom, un beau trentenaire. Alors qu’ils ont une sacrée différence d’âge, l’alchimie a tout l’air de passer entre eux. Léa va donc partager son été entre ses amis et son boyfriend qu’elle voudrait bien garder secret. Or, petit à petit, Léa va passer beaucoup plus de temps avec Tom et lors d’une échappée, le temps d’un week-end, tout va basculer…

« – Les histoires d’amour finissent mal en général »… Cette idée a très, très, souvent été racontée, que ce soit dans la littérature, dans la musique ou encore dans le cinéma. Ces histoires d’amour malheureuses sont légion, et Jamie Dack nous en raconte une nouvelle. Car oui, « Palm Trees and Power Lines« , c’est bien de ça dont il s’agit.

« L’idylle va petit à petit tourner et le film solaire se transforme en drame. »

Comme je le disais, le film de Jamie Dack commence comme un film de vacances avec les histoires d’amour qui vont avec. Au début c’est bien ce que va nous raconter ce scénario, avec ces bandes de filles qui traînent avec des garçons, qui s’amusent, qui vont au restaurant, qui parlent de la rentrée et du temps qu’il reste avant cette dernière. Bref, des vacances comme d’autres. Puis d’un coup, il y a cette rencontre, aussi belle que magique et romantique. Certes, il est plus vieux qu’elle, mais l’alchimie est là, et il se passe quelque chose. Puis comparé aux autres garçons, Tom n’est pas comme les autres, il ne parle pas comme les autres, il ne séduit pas comme les autres… Bref, c’est un homme, et il lui plaît vraiment.

S’ensuit alors de jolis moments où les deux personnages se rapprochent. On se laisse charmer, et en même temps, avec quelques petits indices, on sent bien que quelque chose de pas claire se trame. L’idylle va petit à petit tourner et le film solaire se transforme en drame, un drame sombre, qui va dénoncer l’influence des jeunes, la manipulation de certains hommes, et surtout derrière ça, il y a le côté pervers qui va entraîner la jeune femme dans un engrenage assez terrible. « Palm Trees and Power Lines » se fait donc plus intéressant qu’il n’en a l’air.

Puis le film a de solides arguments pour lui, comme ses comédiens qui sont excellents, notamment la jeune Lily McInerny qui tient là son premier rôle au cinéma, et la jeune femme est magnétique de bout en bout de film. Face à elle, pour la charmer et plus, on trouvera le très beau et très sous côté Jonathan Tucker.

« C’est très bien filmé, c’est esthétiquement beau. »

Autre bel argument qui penche en faveur du film de Jamie Dack, c’est son image. Franchement, c’est très bien filmé, c’est esthétiquement beau et la réalisatrice a réussi à capturer de beaux instants entre les personnages.

Mais voilà, derrière ça, je dois dire que je suis complétement passé à côté de cette histoire, que je connais finalement par cœur. Une histoire qu’on a déjà vu à droite et à gauche et de bien meilleure façon. De plus, si la réalisatrice a bien su capturer l’intimité et la proximité des personnages, ces derniers ne m’ont absolument pas touché. Malgré le talent des acteurs, malgré l’histoire qui vire au sombre, rien n’y aura fait, ces personnages se sont révélés assez agaçants au bout du compte. Un agacement poussé à son paroxysme avec le final de ce film. Un final qui demeure logique dans ce que la réalisatrice veut raconter et dénoncer.

Autre souci que j’ai rencontré avec ce film, c’est son montage et son rythme. Franchement, c’est long, ça traîne, et comme les personnages me sont apparus comme peu touchants, j’ai eu du mal à arriver au bout de ce film.

Ainsi, malgré tous les bons arguments qu’a le film de Jamie Dack, « Palm Trees and Power Lines » s’est posé comme une déception. Je n’ai pas bien compris pourquoi on avait encore envie de me raconter cette histoire que je connais par cœur. C’est donc dommage, car je le redis, il a de bons sujets, et il reste intéressant sur bien des points, c’est juste que moi, je suis resté sur le bas-côté à le regarder passer.

Note : 09/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.