mai 25, 2024

Cœur Errant – Recherche d’Amour

Titre Original : Errante Corazon

De : Leonardo Brzezicki

Avec Leonardo Sbaraglia, Mirande de la Serna, Eva Llorach, Ivan Gonzalez

Année : 2023

Pays : Argentine, Brésil, Espagne, Pays-Bas, Chili

Genre : Drame

Résumé :

Santiago, un père gay, est à un tournant de sa vie. Sous le choc d’une rupture amère, il est également confronté au départ imminent de sa fille Laila, avec qui il entretient une relation fusionnelle. Cette séparation brutale est le détonateur qui va pousser ce chef cuisinier couronné de succès à déambuler entre anciens amants, chemsex et plans à trois pour essayer de combler son manque affectif.

Avis :

Venu d’Argentine, j’ai bien du mal à trouver des informations sur le metteur en scène d’une quarantaine d’années qui est né à Buenos Aires. Il débute au début des années 2000 et il réalise plusieurs courts-métrages qui vont être primés à travers le monde. Il réalise son premier film en 2013, « Noche« , qui demeure encore inédit chez nous. Par la suite, il réalise un nouveau court en 2015, qui sera primé à Berlin. Puis plus rien jusqu’à ce « Cœur errant » qui a ravi les cœurs du Festival Chéries Chéris en Décembre dernier.

Pour son deuxième film, Leonardo Brzezicki se lance dans un film portrait. Ici, le metteur en scène va brosser le portrait d’un homme d’une cinquantaine d’années, incarné par l’excellent Leonardo Sbraraglia (« Vies brûlées« , « Douleur et gloire« , « Les hommes ! De quoi parlent ils ?« , « Les nouveaux sauvages« ).

«  »Cœur errant » est un film riche, où il sera avant tout question de couper le cordon avec ses enfants. »

Beau, tendre, dur, sensuel, pour ne pas dire sexuel, et touchant, « Cœur errant » est un film riche, où il sera avant tout question de couper le cordon avec ses enfants. Si le film est moins fort et pas aussi bouleversant qu’on l’aurait pensé, « Cœur errant » nous offre toutefois un beau moment de cinéma, porté par un acteur intense !

Santiago a la cinquantaine, et il est père d’une adolescente de dix-sept ans qui ne devrait pas tarder à quitter la maison. Santiago a bien du mal à se remettre de sa rupture avec Marcelo, avec qui il a partagé un immense bout de sa vie. En fait, Santiago est à la dérive au sein de sa propre vie, cherchant de l’affection là où il n’y en a pas, ou peu. Ainsi, Santiago enchaîne les plans culs, les orgies, les cuites, et derrière ça, les disputes avec son entourage. Et jusqu’où va aller cette dérive ?

Je l’avais raté au Chéries Chéris l’année dernière, et c’est avec impatience et curiosité que je me suis « jeté » sur une avant-première de ce film de Leonardo Brzezicki qui avait tout d’un drame sublime, et je dois bien avouer que j’en ressors un poil déçu, face à un film qui ne s’est pas fait aussi bouleversant qu’attendu. C’est vraiment dommage, car il manque trois fois rien à ce « Cœur errant » pour être incroyable.

« Le scénario qui est écrit par Leonardo Brzezicki est une errance au sein d’une vie. »

Mais bon, derrière cette déception, cela ne m’a pas empêché de passer un beau et bon moment devant ce portrait fragile et sensible. Pour ce film, Leonardo Brzezicki se lance donc dans la peinture d’un portrait, celui d’un homme en perpétuel manque d’affection. Le portrait est aussi beau qu’il est riche et profond, dévoilant avec beaucoup de subtilités les blessures de cet homme qui, même si elles remontent loin dans son passé, l’ont amenées en partie à être l’homme qu’il est aujourd’hui.

Le scénario qui est écrit par Leonardo Brzezicki est une errance au sein d’une vie, tout comme il se pose aussi comme une étape. Très riche, le film aborde une multitude de sujets, allant chercher aussi bien du côté de la relation père/fille, et comment il faut arriver à couper le cordon et laisser voler sa progéniture, car on ne fait pas des enfants pour soi. Le film aborde aussi la vie d’un homme gay d’une cinquantaine d’années. Une vie faite de désillusions, d’émotions, d’amours, de plans, mais aussi de dérives. Ce qui est très beau au sein de cette écriture, c’est la façon dont le réalisateur a de mettre en scène les événements de la vie de son personnage, sans jamais tomber dans le jugement.

Ici, son Santiago boit, baise à plusieurs, se drogue, mais derrière tout cela, le film aborde les blessures de son personnage, et il arrive à offrir un portrait touchant. Puis si ce portrait est aussi sensible, c’est aussi grâce à l’incroyable incarnation de Leonardo Sbaraglia qui est tout simplement intense et magnifique dans la peau de ce père à la dérive. L’acteur ose, et s’il est parfois drôle, c’est surtout quand son personnage sombre dans le pathétisme qu’il en devient très touchant, Leonardo Sbraraglia explorant toute une palette intime d’émotions.

« on apprécie aussi le côté sensoriel et organique du film. »

Ce qui est beau aussi dans ce film, c’est la mise en scène très intime que livre là son réalisateur. « Cœur errant« , dans son idée de portrait, s’approche et suit au plus près son personnage, et que ce soit dans les scènes de fêtes, d’orgies, ou encore dans ces moments fusionnels avec sa fille, Leonardo Brzezicki met en scène des sentiments qui sonnent justes. Puis derrière ça, on apprécie aussi le côté sensoriel et organique du film, qui axe beaucoup sur les sensations et ce qui entoure ses personnages. D’ailleurs, lorsqu’on pense au côté sensoriel du film, on ne peut passer à côté de la merveilleuse BO du film. Faite d’instruments à cordes, les notes de Nico Casal enveloppent parfaitement ces personnages, et accentuent magnifiquement le ton et les émotions.

Ainsi, ce « Cœur errant » est un beau film qui nous vient d’Argentine. Sublime portrait d’homme et de père, ce second film de Leonardo Brzezicki se fait touchant et sensible et devant ça, il est avant tout porté par un acteur ô combien magnifique dans la peau de ce père à la dérive. Même si le film s’est fait moins fort que je ne l’aurais cru, cela ne m’a pas empêché de passer un beau moment de cinéma, qui m’a enveloppé et fait ressentir tout un tas d’émotions.

Note : 15/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.