juillet 18, 2024

Sang pour Sang Vampires

Auteur : Alain Korkos

Editeur : De la Martinière

Résumé :

Séducteur invétéré, délicieusement effrayant, transgressif à souhait, le vampire a séduit des générations d’adultes avant de devenir, depuis quelques années, une figure incontournable de l’imagerie adolescente. Ce beau livre photo est non seulement destiné aux ados, mais aussi à tous les amateurs du genre. Il pourra à la fois satisfaire leur soif de créatures des ténèbres tout en leur apprenant l’histoire de ce monstre aussi séduisant qu’effrayant. Des textes à la fois pleins d’humour et informatifs. Un choix de sujets permettant d’aborder les aspects les plus intéressants de la « vie » des vampires (comment devient-on un vampire, pourquoi les vampires sont-ils si séduisants…). Des infos « pratiques » (Comment échapper à un vampire, Comment tuer un vampire ?). Les célèbres chasseurs de vampires (de Van Helsing à Buffy). La légende des grands acteurs ayant incarné Dracula à l’écran (Christopher Lee, Bela Lugosi…) à travers les films qui les ont rendus célèbres. Les thèmes parallèles à ceux véhiculés par l’imagerie du vampire (la chauve-souris, le culte des morts-vivants, les autres monstres).Des photos issues des plus grands succès du cinéma, anciens et récents (de Nosferatu à Twillight en passant par le Dracula de Coppola), et des séries télé plébiscités par les ados ( Buffy, True Blood ).Des gravures anciennes ou des portraits des auteurs, maîtres de la littérature, servant à aborder la figure du vampire dans l’histoire.Une maquette originale, reprenant les codes du genre (typo manuscrite d’inspiration gothique, prédominance du noir et rouge…).

Avis :

Le vampire est certainement la créature qui est la plus adaptée au cinéma. Forcément, cela attire les auteurs qui ont envie d’en parler dans des livres, où ils font des analyses plus ou moins pertinentes et utilisent divers prismes pour aborder la question de l’évolution du vampire dans le septième art. Mais il y a tellement de livres sur le sujet, qu’il est parfois difficile de choisir, et certains ont cru bon de mettre en avant ce thème dans une collection jeunesse afin de se démarquer de la concurrence. Après tout, pourquoi pas, il existe bien des films pour initier les plus jeunes aux films avec des suceurs de sang. Cependant, avec le livre qui nous préoccupe aujourd’hui, ce n’est pas vraiment le but.

Alain Korkos tente ici de parler du vampire dans une globalité qui masque à peine un manque de connaissance du sujet, et surtout, il n’arrive pas à rendre son livre ni intéressant, ni même adapté au lectorat visé. La première chose qui saute aux yeux à la toute fin de lecture, c’est le bordel sans nom du livre. En effet, il ne faut pas chercher un quelconque liant entre les pages, que ce soit dans la temporalité ou dans les thématiques abordées. Sur une page, on va nous parler du film Dracula de Tod Browning, puis sur la page d’après, on autre un petit laïus sur comment combattre des vampires dans la vraie vie. Puis derrière, on va nous évoquer rapidement le film Twilight, pour revenir ensuite à l’acteur Bela Lugosi. Bref, il n’y a pas de cohérence et cela pose un vrai souci de compréhension.

Ensuite, on a clairement des pages qui ne servent à rien. Même si on peut y déceler des pointes d’humour, tous les passages sur comment vaincre un vampire, ou comment empêcher un vampire de nous mordre, ou sur la vision sacrée du sang, sont d’une inutilité crasse et n’ont pas d’éléments concrets à nous présenter. On aurait aimé quelques documents qui attestent de cela. On aurait voulu quelques explications un peu plus scientifiques, mais on reste en surface. Pire, sur certaines pages, qui évoquent les origines du vampire, on retrouve des redites de pages Wikipédia, et l’auteur ne va jamais plus loin. Même si c’est à destination d’un public « jeune », il manque de nombreuses informations, ou des preuves de ce qui y est écrit.

L’autre gros défaut de ce film, c’est qu’il parle finalement assez peu du vampire dans la culture d’aujourd’hui. On a la sensation qu’il est réduit à un roman, Dracula de Bram Stoker (même si Carmilla et Entretien avec un Vampire sont évoqués) et à une paire du film, surtout Dracula de Coppola, Entretien avec un Vampire de Neil Jordan et Twilight de Catherine Hardwicke. Pour le reste, on aura quelques évocations, notamment parce que le livre parle très rapidement de Bela Lugosi et de Christopher Lee. Même si l’ouvrage date de 2010, il y avait déjà d’autres films avec des vampires qui auraient pu figurer dedans. Après, est-ce un choix de l’auteur ou de l’éditeur, le mystère reste entier.

Enfin, difficile de passer outre le fait que le public visé soit jeune, mais le livre ne semble pas adapté à ce lectorat. En effet, on retrouve des scènes dénudées, on a droit à quelques illustrations sanguinolentes, et certaines références sont un peu trop « adultes » pour une collection jeunesse. Encore une fois, cela montre la méconnaissance sur le sujet, qui ne se réfère qu’à des films mainstream et en oublie des films plus simples, plus adaptés à un public jeune. Si ajoute à cela un humour pas forcément bien dosé et des pages qui ne servent à rien, on ne sait sur quel pied danser quant aux intentions de l’auteur et de l’éditeur.

Au final, Sang pour Sang Vampires est un ouvrage largement dispensable, surtout si vous vous y connaissez en suceurs de sang au cinéma ou dans la littérature. Alain Korkos ne brille pas par sa plume, que ce soit en ce qui concerne des recherches approfondies sur certains médiums, ou dans un humour bien lourdingue qui enlève toute volonté de faire apprendre des choses de façon ludique. De plus, l’ouvrage n’est pas adapté au public visé, avec des images trop crues, des illustrations trop violentes, ou encore des références absentes qui auraient été plus malines. Bref, on déconseille ce livre sur les vampires…

Note : 06/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.