octobre 21, 2021

Watching the Watchmen

Auteurs : Dave Gibbons

Editeur : Urban Comics

Genre : Documentaire

Résumé :

En 1986, le temps de douze numéros, WATCHMEN se fait une place au panthéon des plus grandes œuvres de la bande dessinée internationale, hissant ses créateurs au rang de légendes. Ce beau-livre, raconté par le co-créateur et dessinateur Dave GIBBONS, revient sur les origines de cette série iconique. De ses premières inspirations à ses multiples recherches, en passant par ses nombreuses pistes non retenues, cet ouvrage plonge au coeur de l’univers, d’une richesse rare, du comic book le plus révéré de tout le xxe siècle.

Avis :

C’est en 1986 que le comic Watchmen va faire un carton. Ecrit par Alan Moore et dessiné par Dave Gibbons, rarement un comic book n’aura chamboulé autant l’industrie de la bande-dessinée. Plus mature, plus complexe que la majorité des sorties de l’époque, Watchmen va être un symbole de renouveau. Et une démonstration que le comic book n’était pas seulement destiné à un public jeune. C’est donc pour raconter la genèse de ce monstre que Dave Gibbons lui-même a décidé d’écrire un beau livre afin de raconter la construction d’un tel phénomène. Ecrit en 2008, mais disponible chez nous douze ans plus tard, est-ce que Watching the Watchmen vaut le coup ? Clairement, pour les fans de la franchise, c’est un must-have.

Dans l’antre de la bête

Lorsque l’on commence ce récit, il faut s’attendre à retrouver de nombreuses planches originales. En effet, le livre est blindé d’épreuves, de courriers, de photos et d’échanges entre Dave Gibbons et Alan Moore. Malgré son épaisseur, on va vite se rendre compte qu’il n’y a pas beaucoup à lire, mais plus de choses à regarder. Car si ce que raconte le dessinateur est surprenant et intéressant, on sera plus attiré par les dessins et les croquis. Des dessins qui montrent à quel point rien n’est laissé au hasard dans cette bande-dessinée. Aussi incroyable que cela puisse paraître, outre les croquis non retenus, les exemplaires pour différents pays, c’est surtout la précision de certains choses qui nous laissent pantois. A titre d’exemple, on aura droit à une double page pour montrer les calculs du mouvement d’une bouteille de parfum. C’est tout simplement dingue.

Avec ce beau livre, on va vite se rendre compte à quel point Dave Gibbons est pointilleux dans son travail. A quel point il cherchait constamment la perfection et n’a pas levé son nez sur les deux années de travail qu’a demandé Watchmen. Il en va de même avec Alan Moore, qui écrivait plusieurs scripts en même temps, et qui tenait une rigueur assez folle. En gros, Watchmen n’est pas arrivé comme ça. Avec ce livre, on va vite se rendre compte de la masse de travail qu’il a fallu livrer pour aboutir à un résultat surprenant et qui continue de peser lourd dans la balance du comics.

Des faits croustillants ?

Les amateurs de Watchmen seront certainement déçus de voir qu’il n’y a pas tant d’anecdotes autour du projet. Ou tout du moins pas de quoi alimenter les tabloïds avec des histoires sordides ou des engueulades. Bien au contraire, les astres semblaient alignés pour que ce projet voit le jour et on aura droit à quelques étrangetés dont même Dave Gibbons a eu du mal à croire. Pour le reste du récit, on sera dans quelque chose d’assez sommaire, qui explique les truchements du projet et comment, de fil en aiguille, l’histoire est devenue un réel mouvement. Cependant, on n’échappera pas à quelques réflexions de la part du dessinateur, notamment sur les prix reçus et sur son point de vue de l’industrie du comic.

L’homme n’a pas la langue dans sa poche et regrette un petit peu toute la spéculation autour de ses dessins ou même de certaines éditions de Watchmen. Il reviendra sur les goodies de mauvais goût qui ont alimenté les marchés sans jamais avoir son mot à dire, si ce n’est pour une production cinématographique qui ne verra jamais le jour. On verra aussi quelques dessins issus du livre de jeu de rôle. Le plus marrant reste sa réflexion sur le prix Hugo et sa vision des lecteurs de science-fiction, qu’il qualifie d’égocentrique et d’insupportable.

Au final, Watching the Watchmen est un beau livre qui s’adresse principalement aux aficionados de la première heure. Il s’agit d’un livre qui raconte comment est né le projet, et comment il a pu se faire malgré quelques difficultés et des aléas qui qui se sont alignés. Un livre qui fourmille de planches inédites, de croquis, d’anecdotes sur Watchmen, mais qui n’apprendra pas non plus des trucs fous sur la création de cette histoire qui bouleverse, encore aujourd’hui, l’industrie du comics.

Note : 15/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.