février 7, 2023

Youssef Salem a du Succès – Secrets de Famille

De : Baya Kasmi

Avec Ramzy Bedia, Noémie Lvovsky, Melha Bedia, Caroline Guiela Nguyen

Année : 2023

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Youssef Salem, 45 ans, a toujours réussi à rater sa carrière d’écrivain. Mais les ennuis commencent lorsque son nouveau roman rencontre le succès car Youssef n’a pas pu s’empêcher de s’inspirer des siens, pour le meilleur, et surtout pour le pire. Il doit maintenant éviter à tout prix que son livre ne tombe entre les mains de sa famille…

Avis :

Toulousaine, Baya Kasmi, après des études de littérature avec option cinéma, vient à Paris au début des années 2000. Débutant comme standardiste chez Canal +, Baya Kasmi se consacre à l’écriture. Écrivant des scénarios, elle travaille d’abord pour la télévision sur des séries. Puis c’est en 2010 que tout change pour elle, lorsque son compagnon, le réalisateur Michel Leclerc, réalise « Le nom des gens« , dont le scénario est signé Baya Kasmi. Le film ira aux César et il remportera entre autres le César du meilleur scénario original.

C’est aussi à ce moment-là que Baya Kasmi se tourne vers la réalisation avec un premier court-métrage, « J’aurais pu être une pute« . S’en suivra alors cinq ans plus tard, « Je suis à vous toute de suite« , puis la réalisation de la série « Le Grand Bazar« .

Entre temps, directement après son premier long, Baya Kasmi avait commencé l’écriture d’un scénario, « Youssef Salem a du succès » et il va lui falloir sept années pour écrire, et puis concrétiser ce nouveau projet.

« Baya Kasmi livre aussi bien une comédie touchante sur la famille, qu’une satire de notre société. »

Comédie délurée et en même temps comédie assez dramatique dans ce qu’elle raconte, « Youssef Salem a du succès » est un film très loin de ce qu’on pouvait imaginer. Suivant en plusieurs chapitres un écrivain qui très vite se voit dépassé par le succès de son premier roman, Baya Kasmi livre aussi bien une comédie touchante sur la famille, qu’une satire de notre société, avide de polémiques, débattant sur tout, jugeant tout. Si le film a ses petits défauts, il a aussi et surtout ses qualités et l’on passe finalement, un petit, mais bon, moment à suivre ce pauvre « Youssef … » et sa famille.

Youssef, quarante-cinq ans, est un écrivain qui galère, pour ne pas dire un écrivain raté. Son nouveau roman est une sorte de petit défouloir, où il s’est amusé, sous couvert de « – c’est un roman et non une autobiographie », à se moquer de sa famille, en grossissant certains traits et derrière ça, en balançant certains des secrets de famille les plus cachés. Youssef est quelqu’un qui n’a pas de chance, et manque de pot pour lui, c’est ce roman, ce « Choix Toxique », qui va trouver le succès. Un succès inattendu, emmené par des polémiques, et bientôt la vie de l’écrivain va devenir vraiment, mais vraiment, compliquée…

« Avec cette histoire, la réalisatrice questionne les origines, la culture et elle s’amuse des clichés qui peuvent exister. »

Le secret de famille, c’est quelque chose d’universel. Chaque famille en a un, qui est plus ou moins scandaleux, et c’est de cette idée que Baya Kasmi est partie pour cette comédie satirique, un peu longuette, mais assez jubilatoire. Comment faire pour cacher un bouquin à certains membres de sa famille, lorsqu’on est un romancier sans succès, et que par miracle et malchance, on finit par trouver le succès ? Car oui, ici, Youssef n’y est pas allé de main morte, et même si ses personnages sont fictifs, à bien des égards, au sein de la famille de Youssef, ces derniers résonnent comme très inspirés.

Construit en plusieurs chapitres dont les titres évoquent ce qui va bien pouvoir arriver à ce pauvre Youssef, le nouveau film de Baya Kasmi est riche. Riche en rebondissements, riche en divertissement et comédie, voire en comédie dramatique, mais derrière tout ça, « Youssef Salem a du succès » est surtout riche et osé dans sa satire. Avec cette histoire, la réalisatrice questionne les origines, la culture et elle s’amuse des clichés qui peuvent exister, notamment sur les arabes, les religions, la culture et le respect du père, les secrets qu’on ne peut avouer par peur des réactions et du choc des générations. L’ensemble est souvent très drôle, la plume de Baya Kasmi étant bien aiguisée, et l’on se plaît à suivre des chapitres dont on sait, et dont on espère bien, que des esclandres finiront par éclater.

« La réalisatrice en profite pour pointer et caricaturer le monde de l’édition. »

D’ailleurs, il y a comme une sorte de compte à rebours avec ce film qui nous tient, qui pique en permanence notre intérêt et ça, même quand le film, sur certains chapitres, finit par se faire un brin longuet. Car oui, au milieu de cette écriture, parfois, « Youssef Salem a du succès » a tendance à tourner en rond et se relâcher un peu, avec parfois de petites histoires oubliables, comme celle autour de son amoureuse de jeunesse, pourtant bien tenue par la pétillante Vimala Pons. Heureusement, Baya Kasmi rebondit toujours et retrouve toujours sa verve, qui fait qu’on s’amuse jusqu’au bout avec cette famille et ce personnage qui se retrouve embarqué bien malgré lui. Toujours dans son écriture avec cette histoire, la réalisatrice en profite pour pointer et caricaturer le monde de l’édition, de ses ventes, de ses prix, ou encore de sa publicité, bonne ou mauvaise…

« – Une publicité reste une publicité, du moment qu’on parle du livre. » se félicite à un moment donné l’éditrice impeccablement tenue par une Noémie Lvovksy en grande forme.

Du côté de sa mise en scène, « Youssef Salem a du succès » est un film plein de bonnes surprises. Certes, parfois, c’est un peu long, mais derrière ça, le film tient très bien la carte de la comédie, il offre des situations assez loufoques, et Baya Kasmi, lorsque son histoire l’exige, sait très bien resserrer son film, et nous emporter vers quelque chose de plus touchant. On ajoutera à cela une richesse dans la mise en scène, avec un film qui s’amuse à nous duper dans son ouverture, avec un film qui propose plein d’idées pour accentuer les traits (les scènes de plateaux télé, ou la caricature des télé-réalités avec un Lyes Salem tordant en cliché débile de ces émissions-là), puis il y a cette verve, dans les dialogues, et le montage des conversations. Baya Kasmi injecte beaucoup d’énergie dans la manière qu’elle a de filmer ces relations de famille et c’est une idée qu’elle n’abandonne jamais, même quand son film se fait plus touchant.

« Ramzy est excellent de bout en bout. »

Enfin, entre « habitués » de son cinéma et de nouveaux arrivants, Baya Kasmi a réuni un casting assez terrible, et ce dernier convoque bien des émotions. Au sein de cette famille génialement constituée, on s’amusera des relations frères-sœurs, notamment entre Ramzy et Melha Bedia (la scène de la voiture est un petit best of), et surtout, derrière ça, on sera touché par Caroline Guiela Nguyen lors d’une confidence. Puis en face d’elle, et en face de cette famille, il faut mentionner ces deux acteurs, Tassadit Mandi et Abbes Zahmani, qui tiennent le rôle des parents et qui sont vraiment excellents et vraiment touchants.

Puis bien sûr, au-dessus de tous ces bons acteurs, ce film, c’est l’occasion de découvrir un Ramzy Bedia comme on ne l’avait pas encore vu. Baya Kasmi a écrit ce film et ce rôle pour lui, et le comédien y tient là un rôle surprenant et très beau. Un rôle qui va appeler à de nouvelles facettes, un rôle qui lui demande plus, et Ramzy est excellent de bout en bout.

« Youssef Salem a du succès« , deuxième film de Baya Kasmi, se pose donc comme une bonne petite comédie qui a de quoi nous faire rire, autant que lorsqu’elle se fait sérieuse, elle a de quoi nous toucher. Certes, le film est parfois un peu longuet, notamment dans ses chapitres centraux, mais Baya Kasmi arrive toujours à trouver un petit point de bascule, qui fait qu’elle nous rattrape et elle nous donne toujours l’envie d’aller plus loin et de savoir comment ce micmac va bien pouvoir se finir.

Note : 13/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.