juillet 22, 2024

Leprous – Aphelion

Avis :

Formé en 2001, Leprous est un groupe norvégien de Métal (ou Rock suivant les sensibilités de chacun) Progressif qui connait de plus en plus de succès. Formé autour de Einar Solberg qui pousse la chansonnette et joue du clavier, on aurait pu croire que le groupe se dirige vers du Black, puisque Einar provient de cette scène, notamment avec Emperor et Ihsahn lors de sessions live. Pourtant, Leprous va continuellement muter et entrer dans un genre hybride qui ne correspond à rien de vraiment connu. Parfois nerveux comme du métal, souvent tendre comme une Pop atmosphérique, les norvégiens cultivent un goût pour l’audace et surprennent à chaque album, du moins depuis Malina en 2017. Et après le chef-d’œuvre que fut Pitfalls en 2019, il y avait fort à faire avec Aphelion, et la réponse du groupe est magistrale. On fait face à un nouveau coup de maître.

Le skeud débute avec Running Low, et il cristallise parfaitement tout ce que représente le groupe aujourd’hui. Avec ce long titre, Leprous floute un peu plus les limites entre Rock et Métal, avec quelques apparats rugueux au niveau des riffs, une certaine lourdeur, mais le tout est adouci par la voix divine d’Einar et la présence d’un violon qui donne une belle épaisseur à l’ensemble. Le refrain est rapidement addictif, et il se dégage une atmosphère très particulière de ce titre, qui donne une irrésistible envie d’aller plus loin. Out of Here continuera sur cette dichotomie qui est la marque de fabrique du groupe. Il réside un savant mélange osmotique entre le chant aérien, les riffs parfois rapides et lourds, et une mélancolie qui vient constamment nous cueillir. Sans être un gros titre de l’album, ce morceau a pleinement sa place là-dedans.

Silhouette sera peut-être le maillon faible de cet album. Bien plus court que la moyenne (on ne dépasse pas les quatre minutes), le démarrage est assez lent, et il n’y aura pas forcément de moments marquants au sein de ce morceau. Cela ne l’empêche pas pour autant d’exister et de trouver des passages grâcieux, notamment lorsque Einar pousse avec sa voix si particulière. Mais avec All the Moments, le groupe renoue avec une structure complexe et un titre qui allie tout ce qui fait Leprous. C’est à la fois puissant et aérien, touchant et percutant, jouant constamment sur les modulations du chant et sur des variations de tempo qui sont vraiment très justes. Sans compter sur les paroles qui ont vraiment du sens et qui restent dans le registre du groupe. Bref, un gros morceau qui reste longuement en tête, avec, en prime, une pointe de grandiloquence bienvenue.

Have you Ever ? débute comme un titre électro, avec de grosses modulations de sons, avant de laisser une place omnipotente au chant. Un chant sublime, qui dresse constamment les poils sur les bras. Là aussi, il se dégage du titre une beauté transcendante qui touche au plus profond, et qui maintient une ambiance particulière, entre désespoir et espoir. En fait, c’est tellement particulier qu’il est difficile de mettre des mots à cette expérience musicale. De même, est-ce du Rock progressif ? Du Métal Ambiant ? On peut se poser la question, mais l’essentiel, c’est que ça touche et c’est divin. Avec The Silent Revelation, le groupe revient à quelque chose de plus brut, qui correspond un peu à son début de carrière. Les guitares ont plus d’ampleur et la structure est plus simple. L’ensemble se révèle efficace et donne une furieuse envie de chanter.

The Shadow Side pourrait presque se voir comme un titre taillé pour le cinéma. Les violons du début sont incroyables, et permettent alors d’enclencher le chant d’Einar, qui sera soutenu par une batterie parfaite, et une montée progressive de tous les instruments. Encore une fois, si le morceau est peut-être un peu en deçà du reste, il n’en demeure pas moins une belle pierre à un édifice triangulaire solide. On Hold viendra confirmer la maestria du groupe dans ce qui est le plus beau morceau de l’album. C’est à la fois touchant, d’une douceur infinie et pourtant, il y a une montée sensible qui viendra nous toucher en plein de cœur de manière frontale. Leprous signe là un véritable chef-d’œuvre qui pourrait presque se comparer à Alleviate de l’effort précédent, notamment dans sa montée et ses sentiments. Un moment hors du temps servi par la voix divine d’Einar Solberg.

Difficile de rivaliser après un morceau comme celui-ci, qui vous travaille les tripes et la tête. Pour autant, avec Castaway Angels, le groupe récidive presque cette tuerie. Démarrant de façon très douce, avec une simple guitare et le chant, on est de suite emporté par tant de douceur. Encore une fois, le groupe trouve la recette magique pour nous toucher et nous émouvoir. C’est tout simplement beau. On pourrait presque rapprocher cela à de la Folk douce américaine, mais avec un côté scandinave bien assumé. Enfin, avec Nighttime Disguise, le groupe propose une dernière marche à la fois nerveuse et douce, jouant constamment sur les deux visages du groupe. D’ailleurs, c’est uniquement dans ce titre qu’Einar pousse plus dans les graves sur la fin, démontrant tous les octaves qu’il peut toucher. Bref, un dernier chef-d’œuvre qui donne forcément envie de réécouter encore et encore cet album.

Au final, Aphelion est bien le digne successeur de Pitfalls. Jouant sur une structure similaire, avec des morceaux qui peuvent se ressembler sur leur mélodie et leur placement dans la playlist, on reste sur une pépite merveilleuse, qui oscille entre les genres pour avoir une identité marquante. Leprous démontre qu’il est bien le meilleur dans son domaine, enchante, touche et donne parfois envie de bien bouger la nuque, il est juste triste que le groupe n’ait pas une notoriété plus grande au sein du grand public…

  • Running Low
  • Out of Here
  • Silhouette
  • All the Moments
  • Have you Ever ?
  • The Silent Revelation
  • The Shadow Side
  • On Hold
  • Castaway Angels
  • Nighttime Disguise

Note : 19/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.