novembre 26, 2022

Unbreakable Kimmy Schmidt Saison 4

D’Après une Idée de : Robert Carlock et Tina Fey

Avec Ellie Kemper, Tituss Burgess, Jane Krakowski, Carol Kane

Pays : Etats-Unis

Nombre d’Episodes : 12

Genre : Comédie

Résumé :

Nouvelle responsable des ressources humaines d’une start-up, Kimmy affronte de nouveaux défis professionnels. De son côté, Jacqueline signe Titus dans sa toute jeune agence, White et Associés.

Avis :

Après avoir exploré ses deux showrunners et son actrice principale, pour le dernier rappel des faits autour de « … Kimmy Schmidt« , car cette saison est la dernière, j’ai envie de m’arrêter sur l’autre pilier de la série, Tituss Burgess, acteur qui incarne ici l’incroyable, le démesuré et le drôlissime Tituss Andromedon. Diplômé de l’université de Géorgie en musique, Tituss Burgess rêvait de Broadway par s’installer à New York, et après quelques années de vache maigre, il décroche le rôle du crabe Sébastien dans la comédie musicale « La petite sirène« . Par la suite, avec son talent et sa voix en or, tout s’enchaîne assez vite, entre spectacles, concerts et de petits rôles par-ci par-là, il finit par taper dans l’œil de Tina Fey, qui lui offre un petit rôle dans les dernières saisons de « 30 Rock« . Puis à la fin de cette dernière, Tina Fey écrira le rôle de Tituss Andromedon juste pour lui.

Après trois saisons qui ont toutes été dans la régularité, se suivant les unes les autres avec cet humour assez drôlissime, voici que « Unbreakable Kimmy Schimdt » emprunte sa dernière course, avec cette quatrième saison, qui sera sa première conclusion. Oui, je dis première conclusion, car finalement, la série aura un dernier rebond et se conclura avec un film deux ans plus tard.

Toujours amusante et fun, même si la série commence à s’essouffler sur les derniers épisodes, « … Kimmy Schimdt » revient pour douze nouveaux épisodes qui vont s’amuser à explorer le côté start-up nation d’un côté, et toujours les rêves de comédiens de l’autre. Malgré quelques défauts, et un épisode assez mauvais et mal venu, cette dernière incursion dans la vie de Kimmy, Tituss, Jacqueline et Lillian, se fait simple et surtout efficace.

Kimmy travaille désormais chez Giztoob. Cheffe des ressources humaines, elle doit affronter de nouvelles responsabilités, comme le fait de virer un employé. De son côté, Titus ne sait pas comment reconquérir Mickey. Quant à Jacqueline, elle va finir par monter son agence de talent et signer comme premier talent de White & Associes, Tituss. Enfin, Lillian, derrière sa grande gueule, va devoir affronter le deuil, avec la perte de son dernier amour.

Et c’est parti pour un dernier délire, une dernière folie, une dernière exubérance, un dernier tiraillement, ou encore un dernier coup de gueule contre les bourgeois. C’est la loi des séries, à un moment ou un autre, il faut bien dire au revoir à ces personnages avec lesquels on a passé de chouettes moments.

« Unbreakable Kimmy Schmidt » est la série que j’ai commencé un peu par hasard. Ce soir-là, je cherchais quelque chose de drôle à regarder. Une petite sitcom aux épisodes de vingt minutes, qui se regarderait sans prise de tête, juste pour le divertissement, et comme sa vignette était amusante, je me suis donc lancé. Me voilà quatre saisons plus tard et c’est avec une certaine tristesse que je quitte ces personnages. Pourtant, ce qui assez étonnant, c’est que la série n’est pas incroyable, mais elle développe quelque chose d’attachant, qui fait que malgré son mélange de qualités et de défauts, on s’accroche et l’on a toujours envie d’aller voir ce que cette folie douce peut proposer.

Pour cette dernière saison, les personnages vont évoluer, et ce qui va être cool, c’est qu’au fur et à mesure des épisodes, la série va arriver à nous offrir une bonne conclusion pour tous ces personnages. Certes, le fil rouge va être facile, et parfois même, ce sera coupé au couteau tant les raccourcis sont assez fous, mais au bout du compte, même si on sent dans l’écriture que c’est fait à la va-vite, pour finir la série, ça se laisse gentiment regarder et on prend même un petit plaisir lorsqu’il faut quitter ces personnages sur un Happy End, qui dégouline de bons sentiments (en même temps, aurait-il pu en être autrement et derrière ça, aurions-nous voulu autre chose, je ne suis pas sûr…).

Hormis ceci, finalement, il n’y a pas grand-chose à dire sur cette dernière saison, tant elle suit le cahier des charges de la série, et entre pile dans les rails de ce qui a été fait auparavant. L’humour est là, les côtés décalés sont parfois poussés loin, même trop loin avec l’épisode neuf qui s’amuse à aller voir une autre réalité si les personnages ne s’étaient finalement pas rencontrés (l’épisode est lourdingue, et il n’apporte pas grand-chose, si ce n’est de la longueur à la série, car en plus de ça, il est interminable). Évidemment, on retrouve le côté coloré, et le rythme de la série demeure toujours le même. Puis enfin, ces acteurs s’amusent toujours autant avec ces personnages, même si je dois bien avouer que sur la fin de la saison, il y a comme un essoufflement, comme si on commençait à en avoir fait le tour. À noter toutefois que cette saison s’offre des guests vraiment sympathiques, Paul Water Hauser, Greg Kinnear, Lisa Kudrow, Zachary Quito, Tim Blake Nelson, Jon Bernthal, Steve Buscemi.

« Unbreakable Kimmy Schmidt » n’est pas la meilleure des séries du catalogue Netflix, mais elle aura su se faire constante, amusante, divertissante et finalement très attachante. Cette dernière saison, même si, comme je le disais, commence à s’essouffler sur la fin, nous offre toutefois une bonne conclusion, ce qui n’est pas toujours le cas en ce qui concerne les séries Netflix. Tina Fey et Robert Carlock auront bien tenu leur show pendant ces quatre saisons, et c’est avec plaisir et curiosité qu’on va guetter leur prochaine série.

Note : 13/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.