octobre 6, 2022

Une Belle Course – Renaud/Boon, Deuxième

De : Christian Carion

Avec Dany Boon, Line Renaud, Alice Isaaz, Jérémie Laheurte

Année : 2022

Pays : France

Genre : Drame, Comédie

Résumé :

Madeleine, 92 ans, appelle un taxi pour rejoindre la maison de retraite où elle doit vivre désormais. Elle demande à Charles, un chauffeur un peu désabusé, de passer par les lieux qui ont compté dans sa vie, pour les revoir une dernière fois. Peu à peu, au détour des rues de Paris, surgit un passé hors du commun qui bouleverse Charles. Il y a des voyages en taxi qui peuvent changer une vie…

Avis :

Réalisateur français et valeur sûre de notre cinéma, Christian Carion vient de passer quelques années, sur, entre guillemets, le même projet. En 2017, Christian Carion réalise « Mon garçon« , un thriller autour de la disparition d’un enfant. Ce film avait la particularité d’avoir un Guillaume Canet qui ne connaissait pas le scénario du film, et devait alors improviser selon ce que ses partenaires de jeu lui offraient. Le film trouva un joli succès et l’idée d’un remake à l’étranger est née. Ainsi, Christian Carion est parti tourner en Écosse « My son« , avec un James McAvoy qui, comme Guillaume Canet, ne savait rien du scénario.

Une fois ces deux films sombres achevés, Christian Carion avait envie d’une histoire plus légère, et un peu moins d’un an après « My son« , le réalisateur français est de retour avec « Une belle course« , où la rencontre touchante de deux personnages que la vie va réunir le temps d’un après-midi. Cousu de fil blanc, assez évident et sans surprise dans son fil rouge, « Une belle course » arrive cependant à se faire joli, touchant et plaisant, grâce la complicité entre Line Renaud et Dany Boon, qui tient ce film, partagé entre comédie, souvenirs et émotions.

« Une belle course » ne marquera pas notre année de cinéma, tout comme il ne marquera pas la carrière de son cinéaste, mais sur l’instant, on se laisse embarquer dans cette virée parisienne qui ne manque pas de charme.

Charles est un chauffeur de taxi bourru, qui est lassé de son métier. Ce jour-là, il est envoyé sur une belle course, celle de Madeleine, quatre-vingt-douze ans, qui part de chez elle pour aller habiter dans une maison de retraite. Pour l’amener à destination, Charles va devoir traverser tout Paris. Et s’il n’est pas très causant, Madeleine, elle, est tout l’inverse, d’autant plus lorsque la vieille dame demande au chauffeur de faire quelques détours, histoire de voir certains lieux qui ont marqué sa vie.

Septième film pour Christian Carion, qui après des films assez sombres, revient avec un film plus lumineux, même si ce dernier tient toutefois sa part obscure lorsque le scénario partira à la découverte du passé du personnage de Madeleine.

Bon, ne va pas se mentir, « Une belle course » est un film qui est cousu de fil blanc. D’ailleurs, le fil est si blanc que parfois même, notamment dans ses derniers instants, il en devient transparent. On peut même se demander comment on a pu oser un tel dernier « rebondissement ».

Dans son écriture, « Une belle course » est un film qui manque de subtilité, et qui manque d’originalité dans son déroulement. Franchement, beaucoup de ce qui arrive, on le voit venir à plusieurs kilomètres à la ronde. Ainsi cette « … belle course » nous réserve bien peu de surprise, mais pourtant, malgré ça, force est de constater que sur son ensemble, on se laisse gentiment embarquer dans cette course en taxi, qui au gré des discussions, cette rencontre entre ce chauffeur désabusé et cette vieille femme au crépuscule de sa vie fonctionne très bien et l’on se plaît à les suivre dans ce Paris bouchonné.

Si le scénario est basique, cette discussion traverse de bons sujets, avec d’un côté une petite réflexion sur nos aînés et leur fin de vie, et de l’autre (et c’est la seule surprise du film), l’exploration des violences faites aux femmes dans les années 50. Alors il est vrai que c’est loin d’être fin, mais Christian Carion rend très intéressant ce qui est raconté, en abordant l’évolution de la société. On sera même de ce côté-là assez surpris par la noirceur de cette intrigue dans l’intrigue.

Pour le reste, si le film fonctionne bien, c’est surtout, pour la sincérité et l’alchimie qui se dégagent entre les deux personnages principaux, qui sont très bien tenus par Line Renaud et Dany Boon. De manière tout à fait personnelle, je suis toujours touché par ces histoires, où deux personnages se rencontrent par le fruit du hasard, et cette rencontre bouleverse leur vie à jamais, et ici, Christian Carion est pile dans cette idée.

Après, il est vraiment dommage que le film s’enlise au tout dernier instant dans un pathos absolu, avec ce rebondissement qu’on avait vu venir là encore à des kilomètres à la ronde. Si ce dernier rebondissement est logique avec cette histoire, cette façon de faire est poussive à souhait et cliché au possible. Ce ressenti est d’autant plus agaçant, car juste avant que cet effet ne se produise, Christian Carion avait réussi à faire joliment monter l’émotion dans son film. On peut même dire qu’on se fait avoir, et d’un coup, alors que le film est déjà parcouru de beaucoup de bons sentiments, le réalisateur met les deux pieds dedans.

Conjugaison entre de jolis moments parfois offerts avec une bonne touche d’humour, et un côté poussif, avec une belle histoire de manière générale, même si cette dernière est loin, très loin, d’être originale et en fait un peu trop dans ses derniers instants. Partagé entre une bonne complicité avec des personnages attachants et ces deux acteurs qui tiennent le film sur leurs épaules, et de l’autre un scénario facile et sans grande surprise, cette « … belle course« , lorsqu’on addition tout cela, se laisse gentiment regarder, arrive à nous toucher, mais au bout du compte, comme je le disais, le film de Christian Carion ne bousculera ni sa carrière et au-delà de ça, ni notre année de cinéma. Sans être un essentiel de cette semaine, si l’envie vous en dit, le film reste à voir.

Note : 12/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.