octobre 6, 2022

Collision

Titre Original : Crash

De : Paul Haggis

Avec Sandra Bullock, Don Cheadle, Matt Dillon, Jennifer Esposito

Année : 2005

Pays : Etats-Unis

Genre : Drame, Thriller

Résumé :

Deux voleurs de voitures. Un serrurier mexicain. Deux inspecteurs de police qui sont aussi amants. Une femme au foyer et son mari, district attorney. Tous vivent à Los Angeles. Eux et beaucoup d’autres ne se connaissent pas, leurs vies n’auraient jamais dû se croiser.

Pourtant, dans les prochaines 36 heures, leurs destins vont se rencontrer, révélant ce que chacun voulait cacher ou ne pas voir…

Avis :

Scénariste et réalisateur canadien, Paul Haggis s’est tout d’abord fait connaître au cours des années 90 en créant ou cocréant des séries télé telles que les cultes « Walker Texas Ranger« , « La loi de Los Angeles » ou encore « Tandem de choc« . Il gagne ses lettres de noblesse au cinéma lorsqu’il écrit « Million Dollar Baby » qu’un certain Clint Eastwood mettra en scène. Scénariste prolifique, il travaillera par la suite sur « Casino Royale » et sa suite, « Quantum Of Solace« . C’est aussi lui qu’on trouvera derrière « Lettre d’Iwo Jima » et « Mémoires de nos pères« , ou encore « Terminator Renaissance« .

En ce qui concerne la réalisation, c’est avec « Collision » que Paul Haggis y vient, puisque ce dernier est alors son premier long-métrage. Film choral qui se pose comme une sorte d’effet papillon, on peut dire que Paul Haggis a frappé fort avec un film beau, intéressant et intelligent. Récompensé du Grand Prix de Deauville et surtout par trois Oscar, dont le prestigieux Meilleur Film en 2006, « Collision« , dix-sept ans après sa sortie, demeure toujours un bijou, dont personnellement, je ne me lasse pas. Émotions, révoltes, intrigues et destins liés sont au rendez-vous de ce méli-mélo de toute beauté.

Los Angeles, un soir d’hiver, un corps est retrouvé, tué d’une balle. Ce corps, c’est celui d’un jeune homme. Que s’est-il passé ? Comment est-il arrivé ici ? Pour savoir tout cela, il faut retourner une journée en arrière, avec les destins d’inconnus de la ville qui s’entrecroisent sans jamais se voir…

Des destins s’entremêlent pour former un kaléidoscope de Los Angeles. Deux inspecteurs de police qui sont amants, un flic raciste, un serrurier, deux voleurs de voitures, un procureur et sa femme, un chinois, un jeune flic, un réalisateur et sa femme, une assistante sociale, le propriétaire d’une boutique, un médecin légiste… Voici le parterre de personnages que nous propose Paul Haggis, dans ce film qui va passer par tout un tas sujets et derrière ça tout un tas d’émotions.

« Collision« , c’est tout d’abord un solide scénario où rien, absolument rien, n’est laissé au hasard. Bien souvent, j’ai pu écrire que certaines intrigues se posaient comme des puzzles où il fallait en réunir toutes les pièces pour pouvoir voir l’ensemble (« 21 Grammes« , « Babel« , « Dédales« , « 11h14« ), et ce film entre dans cette catégorie-là, et il en est un parfait exemple. Je pourrais même dire qu’il en est un exemple passionnant, tant Paul Haggis a pensé au moindre détail pour renvoyer et faire rebondir son intrigue sur tel ou tel personnage.

Puissant et passionnant, « Collision » est un film qui est très riche dans les histoires et les portraits qu’il dresse. Paul Haggis aborde une Amérique post 11 Septembre. Une Amérique sous pression et pleine de maux. Une Amérique raciste pour certains, corrompue, pleine de clichés, pleine d’immigration et qui a de gros problèmes avec ce qu’elle renvoie, ce qu’elle veut et ce qu’elle tolère. Puis cette Amérique ne s’écoute pas, à l’image de tous ces inconnus si proches qui ne cessent dans se croiser. Très pessimiste, « Collision » est comme une vague qui emporte tout sur son passage, et parfois, en cours de houle, un courant va être encore plus fort et surprenant, ce qui nous laissera K.O. Le film a reçu l’Oscar du Meilleur scénario et clairement, il ne l’a pas volé, car il en faut du talent pour que cette vingtaine de personnages (et peut-être même plus) s’emboîtent, se suivent, et surtout fonctionnent sans que l’on s’y perde, ou même sans que l’un soit laissé sur le bas-côté par rapport aux autres.

Et quand on parle de ces personnages, on ne peut que saluer le casting que nous offre Paul Haggis. « Collision » tient un casting impressionnant où se croisent Michael Peña (qui tient des scènes absolument extraordinaires), Ludacris, Thandiwe Newton, Matt Dillon, Sandra Bullock, Ryan Philippe, Keith David, Jennifer Esposito, Don Chealde, Brendan Fraser, William Fichtner, Terrance Howard, Lorreta Divine… Bref, ça ne s’arrête pas et tous sont à leur place, trouvent un rôle qui explore quelque chose d’intéressant, quelque chose qui raconte l’Amérique des années 2000, et qui pour beaucoup de ces sujets demeurent d’actualité.

On ajoutera à cela que ce premier essai de Paul Haggis derrière une caméra est flamboyant, avec notamment un travail assez dingue sur le montage. Ici, chaque élément rebondit sur quelque chose qui nous entraîne d’une histoire à l’autre. L’ayant revu pour l’occasion sur grand écran, il faut aussi dire que le film a pris un petit coup de vieux dans sa réalisation, mais ce qu’il peut avoir perdu il le gagne en charme.

Dix-sept ans après sa sortie, « Collision » résonne toujours comme un « Crash ». Triste et beau, à la fois révoltant, engagé, et passionnant dans ses sujets, ce kaléidoscope de Los Angeles, et plus largement de l’Amérique, demeure toujours l’un de mes films préférés. Un film que je peux voir et revoir, car selon mes humeurs, je ne vais pas me passionner pour les mêmes personnages, et ainsi, je le redécouvre presque comme au premier jour.

Note : 18/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.