octobre 6, 2022

Bullet Train – Sur les Rails de la Régression

De : David Leitch

Avec Brad Pitt, Aaron Taylor-Johnson, Joey King, Hiroyuki Sanada

Année : 2022

Pays : Etats-Unis

Genre : Action

Résumé :

Coccinelle est un assassin malchanceux et particulièrement déterminé à accomplir sa nouvelle mission paisiblement après que trop d’entre elles aient déraillé. Mais le destin en a décidé autrement et l’embarque dans le train le plus rapide au monde aux côtés d’adversaires redoutables qui ont tous un point commun, mais dont les intérêts divergent radicalement… Il doit alors tenter par tous les moyens de descendre du train.

Avis :

David Leitch est un réalisateur américain qui avec son pote Chad Stahelski, a quelque peu dépoussiéré le film d’action en 2014 avec le désormais culte « John Wick« . Après ce film, le duo s’est séparé, Stahelski restant sur « John Wick » pour toutes ses suites, quant à Leitch, il est parti ailleurs, à commencer par « Atomic Blonde » et sa Charlize Theron ultra badass. Par la suite, le réalisateur s’est amusé avec la suite de « Deapool« , tout comme il a réalisé le premier spin-off de la franchise fuckée qu’est « Fast & Furious« .

Parfois, le cinéma nous entraîne dans de très, très gros délires, et autant dire qu’avec le nouveau film de David Leitch, on tient-là l’un des plus gros délires de l’année avec son histoire d’assassins dans le célèbre Shinkansen qu’on trouve au Japon, et encore une fois, le réalisateur américain nous prouve qu’il est une valeur sûre du divertissement actuel. Fun, très fun, décomplexé, improbable et en même temps, dans son délire, ça tient très bien la route, ce « Bullet Train » est un sacré délire qui nous offre deux heures d’action non-stop et qu’est-ce qu’on se marre.

Coccinelle est un assassin qui a décidé de raccrocher pour ne plus enchaîner les cadavres. Coccinelle à tant de poisse qu’il n’a même pas besoin d’être un assassin pour que les cadavres s’enchaînent. Mais bon, il veut se ressourcer et voir la vie autrement, et c’est ainsi qu’il s’est reconverti en petit voleur, acceptant de petits jobs simples et rapides. Ce jour-là, il remplace au pied levé Carter pour voler une mallette dans un train. Le job devait être simple et rapide… Mais il ne faudrait surtout pas oublier que Coccinelle est un poissard comme rarement un criminel a pu l’être…

« Bullet Train« , ou le gros divertissement de cet été au cinéma. Envie d’un bon film d’action qui sait autant divertir qu’offrir une intrigue surprenante, qui ne cesse de fournir des retournements de situation fous et des personnages tous plus dingues, mordants et géniaux les uns que les autres ?

Le succès de ce « Bullet Train » ? C’est tout d’abord son idée, et derrière ça, son écriture, qui tient cette trame complétement ubuesque de bout en bout de film. Alors bien sûr, le film tient des facilités, des raccourcis, et d’autres fois encore, des idées qui ne tiennent pas du tout la route, mais sur l’ensemble, cette histoire est si dingue, si drôle et si décomplexée que finalement, on se fiche bien de bloquer par exemple sur un mec qui s’accroche au pare-brise d’un train lancé à trois cents kilomètres heure (j’avoue même que cette scène m’a fait pouffer de rire).

Ensuite, au sein de cette intrigue, David Leitch et ses deux scénaristes nous ont concoctés beaucoup de surprises, avec une histoire à tiroirs dont il va falloir patienter pour rassembler toutes les pièces de ce puzzle, pour voir se dessiner un plan plus machiavélique qu’il n’en a l’air. Franchement, on peut même féliciter David Leitch pour être parti d’un simple vol de mallette à une folie pareille. Une folie qui rappelle parfois grandement le cinéma de Quentin Tarantino et Guy Ritchie.

Cette écriture, ce sont aussi des personnages terribles, que le scénario sait parfaitement employer. « Bullet Train« , c’est une dizaine de personnages et alors que sur d’autres films, le scénario pourrait en oublier en route, ou encore mal les exploiter, ici David Leitch les emploie tous très bien. Tous apportent une pièce de ce puzzle, et tous sont géniaux à suivre, même les plus petits rôles, qui en apparence ne servent pas à grand-chose, alors que finalement, dans cette histoire, ils avaient un rôle. Puis derrière les rôles, David Leitch s’est fait plaisir au niveau de son casting, avec une troupe d’acteurs qui s’éclatent et ça se voit. Entre vétérans et jeunes premiers, David Leitch dirige tout ce petit monde pour le meilleur et le délire et on adore ça, d’autant plus que pour beaucoup, le cinéaste les iconise au point qu’on aurait presque envie d’avoir des films dédiés à chacun de ces personnages. Franchement, un film sur les jumeaux, ou sur la Mort blanche, ça pourrait avoir de la tronche.

Enfin, pour accompagner cette écriture, il y a la mise en scène de David Leitch qui démontre encore une fois le talent de son metteur en scène pour le cinéma d’action. Franchement, entre son montage fluide, qui ne nous perd jamais dans cette histoire à tiroirs qui fait des allers/retours dans le passé, sa réalisation lisible avec de bonnes scènes d’action où l’on suit parfaitement ce qui se passe, les références, le côté violent, et même un peu « gore », et l’humour toujours bien placé, « Bullet Train » réussit tout ce qu’il entreprend, et comme je le disais plus haut, il arrive même à nous faire avaler le plus improbable. On ajoutera à cela que le réalisateur emploie très bien le Shinkansen pour presque en faire un personnage à lui tout seul. Chaque wagon a son ambiance et réserve son lot de surprises. Puis derrière ça, comme il l’a déjà fait avec ses autres films, encore une fois, le film fourmille de bonnes idées qui offrent du neuf, et ça, ça fait vraiment plaisir.

Ainsi, « Bullet Train » est un excellent divertissement, se posant comme le bon gros délire de cet été. David Leitch nous entraîne sans mal dans ce vol de mallette qui tourne au règlement de compte à grande vitesse. C’est jouissif, c’est tordant, c’est virulant, c’est sanglant, ça part dans tous les sens, tout en restant cohérent… Bref, David Leitch nous offre deux heures d’action généreuses et régressives et l’on adore ça, mieux encore, on en redemande !

Note : 17/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.