octobre 5, 2022

Rouge T.01 – Le Cercle de Couët Krann – Muriel Ferwerda

Auteure : Muriel Ferwerda

Editeur : Marathon Editions

Genre : Fantasy

Résumé :

L’harmonie qui régnait en terre d’Escalon est rompue. Darakchan, le grand magicien, veut obtenir le pouvoir par la force et rien ni personne ne pourra l’empêcher d’arriver à son sombre dessein.
À moins qu’une vieille prophétie consignée il y a des millions d’années pousse trois gnomes à partir à la recherche de deux sœurs à la chevelure de feu qui pourront l’affronter. Elles feront alors tout pour ramener la paix. Mais à quel prix ? Quelles découvertes feront-ils ensemble ?

Avis :

Un décor qui ne laisse pas de marbre

Rouge, le premier tome du Cercle de Couët Krann nous emmène sur des terres que l’on a la sensation de connaître et qui, pourtant, nous étonnent par leurs décors, ambiances et personnages saisissants. Les fans inconditionnels de mythologie celtique ou légendes arthuriennes s’y retrouveront : les créatures, les pierres, les paysages et les atmosphères brumeuses de cette saga littéraire leur plairont. D’autant plus que la narration se voit majoritairement menée par de petits êtres à qui il est rarement donné la main : des gnomes !

La narration revisitée grâce à un trio enchanteur

Leur parler a été travaillé pour nous donner l’illusion de les côtoyer. Leurs insultes savantes et bien trouvées, drôles et mignonnes, nous charment d’emblée. Même après la lecture, vous vous en souviendrez. Ils portent le récit par leur force insoupçonnée, leur vision différente, unique sur un monde qu’ils appréhendent, qu’ils découvrent ou qu’ils connaissent par certains côtés. Auprès d’eux, nous voyageons et nous étonnons presque des mêmes choses.

Leur naïveté à certains égards, leur innocence malmenée, les font paraître tels des enfants chahutés ou empêtrés dans des courants desquels ils ne peuvent s’extirper. Ils nous émeuvent grâce à cela et marquent plusieurs scènes par leur dévouement et loyauté. Davantage de spontanéité ou de dialogues gnomiques n’auraient pas été de refus pour ne jamais quitter ces êtres facétieux, aux usages de mots et de sonorités frais.

On se sent à notre tour enveloppés d’aura forestière, de mousse douce et de parfums floraux. Pour une fois, les gnomes ne prennent pas l’allure d’affreux personnages et cela fait du bien ! Lacerte, Blarel et Faroux se dévoilent à nos yeux curieux entourés de grimoires mystérieux ; autant de secrets et de sensations dont les lecteurs se délecteront. Leur courage face à tous les dangers ne laissera pas indifférent. Le trio fonctionne à merveille !

De l’heroic fantasy classique mais qui marche

Au contraire des autres personnages qui prennent davantage de temps à pénétrer nos cœurs. Moins authentiques pour la plupart, ou plus marqués par des stéréotypes volontaires, ils manquent de substance émotionnelle pour nous happer. Malgré cela, on prend plaisir à suivre leurs aventures, d’abord unilatérales puis qui finissent par se séparer pour mieux s’entremêler et fusionner. Dans leurs pas, le lecteur se plonge dans de l’héroic fantasy tout ce qu’il y a de moins original mais qui marche, malgré tout. Les héros parviennent à se démarquer et à évoluer, pas à pas, en opposition à un « méchant » qui manque de caractère et de charisme.

Un méchant qui manque de profondeur

Ce dernier, nommé Darakchan, nous ennuie lorsqu’il prend le pas sur le reste, quand il est mis en avant. Sa profondeur ne nous saute pas à la figure, et ses émotions ne nous atteignent pas vraiment. Ce manichéisme ambiant, la quête pour sauver le monde (encore), les prophéties (toujours) et les héros au grand cœur se retrouvent de nouveau dans ce roman, qui se sert des piliers du genre sans pour autant les transformer ou les retourner souvent à son intérêt.

Heureusement, des partis pris intéressants, des évolutions de personnages ou des narrations variées nous tiennent en haleine, tout comme certaines relations entre héros principaux et secondaires, qui sont charmantes, bien écrites et plaisantes à suivre.

Un univers qui a encore long à nous partager

Le fond de l’intrigue laisse entrapercevoir des révélations, des découvertes et des gourmandises alléchantes. Ses messages sur la société actuelle, l’environnement, le racisme, le partage, l’amour et l’amitié se lisent entre les lignes pour ceux qui souhaitent les saisir au détour des chemins.

La société des gnomes et leurs liens à la nature se voient mis en valeur, tout en poésie et raffinement, pour mieux nous rappeler que nous sommes tous liés, que nous avons tous un rôle à jouer dans le maintien de la faune et la flore, dans la (sur)vie de notre planète. La cause environnementale n’est pas vaine !

La condition des femmes, plutôt brimées en début de roman, se retrouve développée avec intelligence et sans tabou, en opposition à d’autres sociétés, comme celle, matriarcale, des gnomes. Les réflexions de l’autrice nous abreuvent de flux d’idées sur la liberté, la vie en général et ce que nous souhaitons en faire. Que vous soyez hommes, femmes ou autres, ces messages vous parleront !

À chacun de vous d’écrire vos propres pages, votre propre destinée.

Pourquoi lire Le Cercle de Couët Krann T.01 ?

  • Pour son trio de gnomes tout feu tout flamme.
  • Pour ses paysages et atmosphères vibrants.
  • Pour sa quête certes classique, mais qui fonctionne, grâce à des héros attachants.
  • Pour ses messages sur la vie, l’amour, la liberté.
  • Pour s’évader en compagnie d’une histoire apaisante et bienfaisante.

Note : 14.5/20

Par Lildrille

Lildrille

Passionnée d’imaginaire et d’évasion depuis longtemps, écrire et lire sont mes activités favorites. Dans un monde souvent sombre, m'évader et fournir du rêve sont mes objectifs. Suivez-moi en tant qu'auteure ici : https://www.2passions1dream.com/. Et en tant que chroniqueuse aussi là : https://simplement.pro/u/Lildrille.

Voir tous les articles de Lildrille →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.