octobre 5, 2022

Freak Kitchen – Confusion to the Enemy

Avis :

L’humour et le métal, c’est une grande histoire d’amour. Il faut dire que de nombreux groupes aiment tomber dans la gaudriole, et cela dans différents sous-genres. On peut évoquer Nanowar, Alestorm ou encore Municipal Waste, qui sont autant de groupes qui s’amusent avec des paroles débiles et des mélodies pourtant sympathiques. Formé au début des années 90 en Suède, Freak Kitchen peut prétendre à faire partie de cette grande famille. Arborant des thèmes parfois idiots tout en gardant en tête de faire des mélodies solides, les suédois ont pourtant connu un passage à vide en 2000 lorsque deux membres sur trois quittèrent le groupe. Il en fallait plus pour décourager le frontman qui engage alors un nouveau bassiste et un nouveau batteur. Et le groupe tient depuis près de vingt ans comme ça. Confusion to the Enemy, le dernier effort en date, montre la grande forme du groupe.

Et très rapidement, on va être mis dans le bain de la « débilité » des thèmes abordés. Morons (connards en version française) pose la question suivante : pourquoi y a-t-il autant de cons sur Terre ? Les riffs sont assez brutaux, la rythmique est engageante, et surtout, le refrain est catchy en diable. Le groupe s’amuse avec ce thème en exprimant aussi son désarroi sur lui-même, prônant qu’il est aussi débile que le reste de la planète. Bref, une entame à la fois drôle et maîtrisée. Alone With my Phone sera du même acabit, tout en offrant des riffs moins lourds. Là, le groupe se moque des gens qui sont tout le temps sur leur téléphone, et utilise pour cela les petits bruits que l’on peut avoir lorsqu’un téléphone cherche du réseau. La formation s’appuie sur ce bruit pour obtenir une bonne rythmique.

Avec le titre suivant, le groupe renoue avec sa langue maternelle pour offrir un morceau assez gras, mais qui ne manque pas de nous donner envie de bouger. Sa Kan Det Ga Nar Inte Haspen Ar Pa est nerveux et très efficace dans sa construction simple. La formation délivre alors Troll, un autre titre fort plaisant, et qui se fait marquant grâce à son refrain qui reste en tête et qui permet au chanteur de faire étalage de sa belle voix rocailleuse. Sans trop se prendre la tête sur la construction du morceau, le groupe sait se faire tranchant et addictif. C’est alors que surgit le titre phare de l’album, Confusion to the Enemy. Ici, on a droit à sept minutes non-stop d’un gros travail technique, qui ne laisse indifférent. Le groupe fait preuve d’une grande maîtrise, et sort un peu de sa gaudriole habituelle.

Pour se remettre de nos émotions, Push Through renoue avec un Hard assez classique, mais qui fait clairement le taf. D’ailleurs, cette deuxième moitié d’album est plutôt intéressante dans la palette de style qu’elle arpente. Auto est un titre uniquement instrumental, qui fait des essais stylistiques payants et démontre le travail de recherche du groupe pour toujours aller plus loin que la simple farce. By the Weeping Willow lorgne du côté de la ballade mélancolique, et c’est encore une fois une réussite pour le groupe, qui dévoile une nouvelle facette. Quant à The Era of Anxiety, on aura droit à un long titre très Heavy, qui pourrait paraître sombre, mais qui dénote avec son ambiance presque festive. Un moyen pour le groupe de jouer avec les mots. Enfin, We Will Not Stand Down est un cri du cœur de la formation, qui annonce qu’elle n’abandonnera jamais.

Au final, Confusion to the Enemy, le dernier né de Freak Kitchen, est une belle réussite. Certains diront même que c’est un retour en grâce du groupe, qui avait quelque peu déçu sur les deux albums précédents. Là, la formation arrive à trouver un juste milieu entre la bonne blague et une musique qui tient la route, sans jamais tomber dans une gaudriole lourde et pénible. Les suédois semblent avoir trouvé une bonne recette, à la fois festive, technique et plaisante, qui leur permet de tirer leur épingle du jeu d’un style qui, parfois, tombe dans la blague de mauvais goût.

  • Morons
  • Alone With my Phone
  • Sa Kan Det Ga Nar Inte Haspen Ar Pa
  • Troll
  • Confusion to the Enemy
  • Push Through
  • Only a Dream
  • Auto
  • By the Weeping Willow
  • The Era of Anxiety
  • We Will Not Stand Down

Note : 17/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.