août 10, 2022

En Roue Libre – Huis-Clos Motorisé

De : Didier Barcelo

Avec Marina Foïs, Benjamin Voisin, Jean-Charles Clichet, Albert Delpy

Année : 2022

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

La folle histoire de Louise qui se retrouve un beau matin, prise au piège dans sa propre voiture, terrassée par une attaque de panique dès qu’elle veut en sortir, et de Paul qui vole la voiture et du coup la kidnappe. Les voilà tous les deux embarqués dans un road-movie mouvementé !

Avis :

« En roue libre » est le premier film de Didier Barcelo, jeune réalisateur qui vient de fêter ses soixante ans. Si « En roue libre » est son premier métrage, Didier Barcelo a déjà une belle carrière derrière lui. Une carrière qu’il commence assez tard, dans le domaine de la publicité à la fin des années 90, début des années 2000. Dès 2004, Didier Barcelo commence à réaliser des courts-métrages, mais il lui faudra patienter avant de voir l’un de ses films s’envoler. Ainsi, en 2004 et 2011, il va réaliser six petits films et c’est son « dernier », « The End » avec Charlotte Rampling, qui l’amènera sur les chemins du long. En 2012, il développe un premier film qui ne se fera finalement pas. Il lui faudra encore une fois patienter. Et voilà, dix ans plus tard, après être passé par la case de la production, Didier Barcelo réalise son premier film.

Ce premier film, c’est donc « En roue libre« , une comédie pétillante, en forme de road trip en huis clos, ce qui est assez fort dans son idée. Porté par un duo d’acteurs qui fonctionne à merveille, Marina Fois et Benjamin Voisin, « En roue libre » est un savoureux voyage en compagnie de deux écorchés par la vie qui se sont génialement trouvés. Drôle, intelligent, bien construit, mené sans relâchement, franchement de la comédie française de cet acabit-là, j’adorerais en voir bien plus souvent.

Louise est infirmière et un matin, il va lui arriver quelque chose de dingue. Alors qu’elle vient de prendre une énième amande en bas de chez elle, lorsqu’elle monte dans sa voiture pour la déplacer, elle va se rendre compte qu’elle ne peut plus en sortir. Oui, oui, c’est bien simple, dès qu’elle imagine mettre ne serait-ce qu’un pied dehors, elle est prise de panique. Ne sachant pas quoi faire, Louise roule en attendant que ça passe. Louise va rouler jusqu’à la panne d’essence, et l’arrêt forcé sur un parking. Parking sur lequel elle va voir débouler en pleine nuit Paul, un jeune homme paumé, qui vole sa voiture et par conséquent, vu qu’elle ne peut toujours pas en descendre, il la kidnappe un peu malgré lui. Paul va au Cap Ferret pour descendre un mec. Commence alors pour ces deux paumés un voyage hors normes…

Écrit par Didier Barcelo et Marie Deshaires, scénariste experte qui a une sacrée filmographieà son actif, « En roue libre » est la très bonne surprise de cette fin Juin. Comédie en forme de road trip et de huis clos en même temps, puisqu’on ne sort jamais vraiment de cette voiture, le premier film de Didier Barcelo est une jolie réussite, tant le metteur en scène a réussi à nous offrir un film qui fonctionne dans tout ce qu’il va entreprendre.

Il est vrai qu’au premier abord, l’histoire de cette femme prise de panique dès qu’elle essaie de sortir de sa voiture peut apparaître comme grosse, voire même tirée par les cheveux, et pourtant, force est de constater que ça marche très bien et qu’on se laisse très volontiers emporter dans cette aventure rocambolesque. Avec ce film, Didier Barcelo nous raconte la rencontre de deux paumés et surtout deux abîmés par la vie qui n’auraient pas dû se rencontrer. C’est pour notre plus grand plaisir que le destin (et l’écriture) va se charger de les mettre sur le même sentier et il va s’en suivre une comédie aussi drôle qu’elle est intelligente.

Jonglant entre de vrais moments de comédie, avec ce qu’il faut d’absurde, de saugrenu, et de tordu, et des moments plus tendres, où au gré des confidences, les personnages se dessinent et prennent joliment de l’ampleur. Barcelo et Deshaires ont très bien pensé leurs personnages, et plus les paysages défilent, plus ils passent du temps ensemble et plus les blessures, qui font une grande partie de leur vie, se dévoilent, ce qui apporte, entre deux sourires et plus encore, une touche d’émotion qui est la bienvenue. Ainsi, ces personnages se font touchants, et Didier Barcelo nous donne envie de les suivre n’importe où pour le pire comme le meilleur. D’ailleurs, le meilleur arrivera au bout de cette course un peu folle, avec fulgurances et poésie.

Pour ce premier film, Didier Barcelo fait très court, à peine et une heure et demi, et cette durée est parfaite pour cette histoire. Dans sa mise en scène, le cinéaste mène cette histoire avec beaucoup de rythme, ne relâchant absolument pas son film, et mieux encore, il n’a rien en trop. Ici, chaque scène apporte sa pierre à l’édifice. De plus, le réalisateur livre une vraie comédie qui a le sens du gag, et surtout de la mesure. Ce n’est jamais lourdingue, et même parfois dans la comédie, le cinéaste arrive à injecter de petites touches d’émotions.

De plus, l’ensemble est très bien filmé. Le film tient beaucoup de plans qui laissent la place à cette idée de road trip, profitant de ses paysages sublimes. Puis dans cette même idée de road trip qui ressemble à un huis clos, Didier Barcelo gère très bien l’espace réduit de cette voiture, trouvant des idées pour ne pas que son film finisse par se répéter ou devienne monotone. Franchement, c’est étonnant, et l’on sent vraiment que le réal a bossé son idée en amont, pour nous offrir le meilleur.

Et en parlant de meilleur, ce qui fait aussi la grande réussite de « En roue libre« , c’est son duo d’acteurs, absolument géniaux, tendres, funs et touchants à la fois. « En roue libre« , c’est une Marina Fois tordante en femme coincée dans sa voiture, et plus largement coincée avec elle-même. Son kidnappeur malgré lui, c’est Benjamin Voisin, qui trouve là un rôle inédit pour lui, s’aventurant dans la comédie avec réussite. L’acteur est très drôle de par la spontanéité de son personnage et le dynamisme qu’il met dedans. Le duo fonctionne très bien et quand l’intrigue creuse un peu ces personnages, quand les blessures se dévoilent, les deux acteurs se font très touchants, ce qui donne une très belle âme à l’ensemble. À noter la composition de Jean-Charles Clichet terrible en psy kidnappé.

Ce premier film pour Didier Barcelo est donc une belle réussite. Comédie dramatique aussi drôle qu’elle est touchante, « En roue libre » étonne de par son histoire, son idée d’un road trip enfermé, il étonne par la qualité de son écriture, et puis au-delà de ça, le film est tenu par un duo d’acteurs géniaux qui étaient faits pour se rencontrer. Bref, assurément le coup de cœur de la semaine !

Note : 17/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.