février 4, 2023

Zaï Zaï Zaï Zaï – Une Sombre Histoire de Poireau

De : François Desagnat

Avec Jean-Paul Rouve, Julie Depardieu, Ramzy Bedia, Julie Gayet

Année : 2022

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Fabrice, acteur de comédie, réalise qu’il n’a pas sa carte de fidélité alors qu’il fait ses courses. Malgré la menace d’un vigile, il parvient à s’enfuir. Commence alors une cavale sans merci, pour celui qui devient rapidement l’ennemi public numéro 1. Alors que les médias s’emparent de l’affaire et que le pays est en émoi, le fugitif, partagé entre remords et questions existentielles, trouve un point de chute inattendu, quelque part en Lozère.

Avis :

Frère du comédien Vincent Desagnat, François Desagnat est un réalisateur qui mène sa petite barque depuis une vingtaine d’années maintenant. Naviguant dans les eaux difficiles de la comédie, on ne peut pas dire que le cinéaste nous a offert de quoi vraiment nous éclater. Si ses deux premiers films, « La beuze » et « Les onze commandements« , sont devenus cultes, pour les films qui ont suivi, c’est un peu plus compliqué, tant les métrages oscillent entre la mauvaise plaisanterie à la comédie lambda, qui peut se faire divertissante, mais qui s’oublie presque aussitôt.

Pour son septième long-métrage, François Desagnat s’attaque à l’adaptation de « Zaï Zaï Zaï Zaï » la bande-dessinée de Fabcaro. Une BD publiée en 2015 et qui a connu un joli succès. Pour le coup, n’ayant pas lu la bande-dessinée de Fabcaro, je ne saurais dire si l’adaptation est bonne ou fidèle, mais en ce qui concerne le film en lui-même, François Desagnat nous entraîne dans une comédie loufoque, absurde, délirante, ubuesque au possible, allant même jusqu’à frapper à la porte du non-sens, tant cette histoire part génialement dans l’excès. Drôle, parfois même hilarante, politique, se moquant gentiment et la société, faisant écho plus d’une fois à l’actualité, « Zaï Zaï Zaï Zaï » est une bonne surprise qui risque fort bien de se faire de plus en plus drôle au fur et à mesure des visionnages.

C’est un matin comme un autre. Fabrice, acteur de comédie populaire, part faire ses courses au supermarché de son quartier, mais une fois arrivé en caisse, le drame se produit, il a oublié sa carte de fidélité dans son autre pantalon. Si un vigil intervient, Fabrice arrive à s’enfuir, mais très vite, son histoire devient virale, et il devient très vite l’ennemi public n°1. Obligé de fuir, il laisse derrière lui, sa femme et son fils…

Profitant d’une avant-première pas loin de chez moi, je suis parti voir le nouveau de François Desagnat avec tout un tas de réserves, car même si j’ai un capital sympathique pour le metteur en scène à cause de ses premiers films, comme je le disais, ses propositions suivantes ont été assez loin d’être incroyables et j’ai presque jugé « Zaï Zaï Zaï Zaï » très vite, juste par son titre. Alors qu’elle ne fut pas ma surprise à la découverte de cette folle comédie, qui se pose d’ores et déjà comme le meilleur film de son réalisateur. Franchement, « Zaï Zaï Zaï Zaï » à tous les ingrédients de la comédie qui peut prétendre à devenir culte.

Tenant une idée terrible, « Zaï Zaï Zaï Zaï » est un film à la frontière de Bertrand Blier, Quentin Dupieux, avec un petit soupçon de Bruno Podalydès. Bref, un mélange assez improbable pour une comédie qui ne ressemble à aucune autre. Politique et critique, plus sérieux dans son fond qu’elle n’en a l’air, « Zaï Zaï Zaï Zaï » demeure aussi une comédie qui nous offre vraiment de quoi nous amuser avec son lot de rebondissements totalement improbables. Film d’anticipation, dans un futur où la société s’uniformise, « Zaï Zaï Zaï Zaï » tient un scénario terrible, qui derrière sa comédie et ses gags, arrive à se faire passionnant.

Cette histoire de carte de fidélité oubliée va très vite devenir énorme et rien ne va être épargné au personnage qui se retrouve obligé de fuir comme le plus dangereux des criminels. Derrière ses gags, le film se moque des médias, de la technologie, de la police, de la foule, des effets de masse, des associations toujours choquées et scandalisées, montant au créneau à la première occasion. Le film aussi se moque des acteurs, toujours prêts à défendre des causes à grands coups d’idées pour se faire remarquer… Bref, François Desagnat étonne par le ton de son film, par l’autodérision dont il fait preuve, tout en n’oubliant jamais d’offrir une comédie qui soit divertissante.

Une comédie qui est d’ailleurs tenu par un excellent Jean-Paul Rouve, parfait dans la peau de Fabrice, cet acteur de comédie populaire (non mais quelle honte ! Comment ose-t-il ?). Après, si le film est très bien tenu par son acteur et si le scénario lui fait rencontrer différents personnages hauts en couleurs, il est dommage qu’il n’y ait pas vraiment d’autres personnages qui ressortent vraiment de l’ensemble. Certes, Julie Depardieu, Ramzy Bedia, Julie Gayet, Yolande Moreau ou encore tout le collectif « Un acteur du cœur » sont très bons, mais le film laisse une telle part à Jean-Paul Rouve que les autres pourraient presque faire grise mine à côté.

Très court, le film fait à peine une heure et vingt minutes, François Desagnat, dans sa mise en scène, fait très simple et va au plus rapide, ce qui est très bien. « Zaï Zaï Zaï Zaï » est une comédie qui a une bonne dynamique. C’est un film qui sait très bien ce qu’il veut raconter et au-delà de ça, pour aiguiser son côté absurde, François Desagnat se fait plutôt inventif, livrant des scènes qui matchent bien et qui tiennent de bonnes idées.

Ainsi, « Zaï Zaï Zaï Zaï » se pose comme une belle et bonne surprise. Drôle, fun, délirant, absurde, et en même temps critique et intelligent, François Desagnat étonne autant qu’il amuse. Mordant et abusé, je pense même que « Zaï Zaï Zaï Zaï » arrivera à se faire de plus en plus drôle au fur et à mesure des visionnages, car le film propose beaucoup de choses et en un seul visionnage, je pense que tous les gags, les subtilités et les nuances n’ont peut-être pas toutes été découvertes. Du coup, je me ferais un plaisir de me replonger dedans. Assurément la comédie de cette semaine-là.

Note : 14/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.