décembre 6, 2022

Hawkeye – Presque dans le Mille

D’Après une Idée de : Jonathan Igla

Avec Jeremy Renner, Hailee Steinfeld, Vera Farmiga, Tony Dalton

Pays : Etats-Unis

Nombre d’Episodes : 6

Genre : Action

Résumé :

L’ancien Avenger Clint Barton a une mission apparemment simple : retourner dans sa famille pour Noël. Possible ? Peut-être avec l’aide de Kate Bishop, une archère de 22 ans qui rêve de devenir une super-héroïne. Ils vont devoir faire équipe alors qu’une présence du passé de Barton menace de faire dérailler l’esprit festif.

Avis :

L’univers Marvel se cesse de s’étendre, aussi bien au cinéma qu’à la télévision. Avec l’aide de sa plateforme de streaming Disney+, Marvel a pu mettre en avant des super-héros peu utilisés, ou encore approfondir certaines histoires s’intercalant entre les films. Bien souvent, c’est là pour combler quelques trous scénaristiques, et parfois pour assumer pleinement les futures directions de personnages secondaires qui vont prendre plus d’importance. On pense bien évidemment à la médiocre série Falcon et le Soldat de l’Hiver qui a son importance pour la suite. Dernière arrivée sur nos télés, Hawkeye ne promettait pas forcément un bon moment. Sorte de buddy movie coloré pour les fêtes de Noël, autant dire que la mini-série n’attisait pas forcément la curiosité. Et pourtant, c’est sans doute la meilleure série Marvel à ce jour (oui, ce n’était pas forcément très difficile me direz-vous…)

L’Arme Fatale

Clint Barton, alias Hawkeye, est un héros discret. Alors qu’il est à New York avec ses trois enfants pour passer un moment en famille, il va voir que son costume du Ronin va mettre dans l’embarras une certaine Kate Bishop. Kate est douée en sport, voue un culte à Hawkeye, mais en enfilant le costume du Ronin trouvé dans une vente aux enchères qui a été prise d’assaut par le gang des survêts, sa vie est en danger, et elle va devoir faire équipe avec l’Avenger pour résoudre un mystère qui ne fait que s’épaissir. Le point de départ de la série est assez simple. Une jeune fille intrépide et peu fouille-merde va mettre Clint Barton dans l’embarras, l’obligeant à prendre du service durant le réveillon pour retrouver une tenue, mais aussi une montre qui semble attirer une Veuve Noire et un gang dont le patron est un peu revêche.

D’un point de vue purement scénaristique, on est dans du Marvel pur jus qui n’apporte pas grand-chose à l’univers. La narration est très classique et les six épisodes se suffisent à eux-mêmes pour ne pas en rajouter des caisses. S’inspirant de films policiers dans lesquels un duo de flics coopère pour résoudre une enquête, Hawkeye y ajoute un aspect festif avec les fêtes et avec une héroïne un peu déjantée. Et c’est vraiment là-dessus que la série réussit son pari. L’alchimie entre les deux héros fonctionne parfaitement. Kate Bishop est une sorte d’électron libre qui va faire du bien à Hawkeye, le sortant de sa rigueur et de sa discrétion. Le héros va devoir jouer au papa poule, mais cela lui permet de s’extirper d’une condition presque pénible et sans épaisseur. La série va permettre de redécouvrir ce personnage sous un nouveau jour et de lui redonner de l’ampleur.

Tout le monde veut prendre sa peau

Avenger le plus discret et le plus faible, Clint Barton va montrer qu’il est un homme qui a ses faiblesses, mais qui sait utiliser cela pour se défendre. C’est un homme qui a ses failles, mais qui ne peut s’empêcher de faire le bien, et de bien le faire. Ainsi, il est incapable de laisser Kate Bishop dans la merde, et il doit finir ce qu’il a commencé. Cela va permettre au scénario d’aborder sa relation avec sa famille, mais aussi de montrer ses moments de doute, et son handicap, puisque Hawkeye est sourd.  En faisant ainsi, la série développe un peu plus ce héros mal-aimé alors qu’il a peut-être encore plus de mérite que les autres. Mieux, la série travaille aussi son passif et ses regrets, notamment avec Natasha Romanoff, faisant un joli lien avec le film Black Widow en la présence de Florence Pugh (sublime et drôle).

Outre le héros qui donne son titre à la série, on peut aussi compter sur des personnages secondaires qui peuvent que faire plaisir aux fans des Marvel en version papier. Kate Bishop (allons nous faire un West Coast Avengers ?) est une jeune femme pleine de doutes, en conflit avec sa mère. Ce conflit n’est pas forcément dérangeant, puisqu’il n’est pas omniprésent et ne prend pas le pas sur l’intrigue centrale. On peut aussi compter sur la présence de Maya, la cheffe du gang, sourde aussi et qui veut venger la mort de son père. Là aussi, on a un personnage écorché à vif, assez simple, et qui risque de donner lieu à une autre série. Du côté des méchants, on retrouvera avec un plaisir non dissimulé Le Caïd, toujours interprété par Vincent d’Onofrio, ce qui pourrait faire un réel lien avec la série Daredevil de Netflix.

Nature peinture

Alors oui, Hawkeye n’est certainement pas la série de l’année. Sa réalisation est banale, et même si on trouve la « magie » de Noël dans les décors, cela est peu exploité. De même, les scènes d’action sont mal tournées, et si les six épisodes s’enfilent sans trop de problème, on a quelques longueurs qui se font sentir. Mais cela n’empêche pas de prendre du plaisir au visionnage. L’humour est bien présent et il est surtout bien dosé, avec de nombreuses références, comme la fameuse comédie musicale, ou encore les flèches Pym qui font agrandir ou rétrécir. Et puis il se dégage du récit une sorte de bonhomie qui fait du bien pendant cette période de fête. Ce n’est pas prise de tête, c’est assez joyeux dans son ensemble, dû à l’insouciance de Kate, mais aussi à certaines situations cocasses, comme celle du jeu de rôle qui est sympathique.

Au final, Hawkeye est une série qui correspond parfaitement à son moment de sortie. Célébrant Noël à sa façon (coucou Die Hard), le show est assez léger et rythmé pour nous emporter dans son délire l’espace de quelques épisodes. Si la mise en scène est impersonnelle, que les scènes d’action sont banales et que le scénario ne révèle que peu de surprises, on reste dans une atmosphère tendre et amusante dans laquelle les acteurs semblent s’amuser. Jeremy Renner semble prendre du plaisir à remettre son costume. Hailee Steinfeld est parfaite dans ce rôle survolté. Et tous les autres comédiens sont vraiment à l’aise dans leur rôle. Bref, un divertissement honnête, simple et efficace. Et c’est tout ce que l’on demande durant ces fêtes.

Note : 14/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.