septembre 26, 2023

Tandem

De : Patrice Leconte

Avec Gérard Jugnot, Jean Rochefort, Sylvie Granotier, Julie Jezequel

Année : 1987

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Rien moins que vingt-cinq ans que Rivetot s’occupe de l’intendance, celle de Mortez, la star de « la Langue au chat », jeu radiophonique. Cela fait des années que Rivetot les conduit sur la route de ville en ville dans un éternel break Ford, des années qu’ils prennent une chambre a deux lits dans des hôtels miteux, des années que Rivetot porte les valises, installe les micros, les câbles, sélectionne les candidats, chauffe la foule. Et quand Rivetot apprend que « la Langue au chat » va être supprimée, il n’en dit mot a Mortez. Que faire ?

Avis :

Patrice Leconte a débuté sa carrière de cinéaste en 1975 et très vite, il a enchaîné les succès au point de devenir l’un des réalisateurs qui a le mieux fonctionné entre la fin 70 et surtout les années 80. Il faut dire que ne serait-ce qu’avec ses deux « … Bronzés« , le metteur en scène a frappé fort, et « Viens chez moi, j’habite chez une copine » ou encore « Les spécialistes » l’ont définitivement implanté dans le décor.

Dernière comédie des années 80 avant qu’il ne change de cap et nous laisse un chef-d’œuvre avec « Monsieur Hire« , Patrice Leconte réunissait avec « Tandem » l’immense Jean Rochefort et le très sympathique et attachant Gérard Jugnot, pour un joli et tendre road movie radiophonique.

Amitié, rires, engueulades, moments à deux en train de manger un bout assis sur les portes d’une voiture, nostalgie, « Tandem« , c’est deux personnages à l’opposé l’un de l’autre, et pourtant, ils se complètent et au-delà de ça, on apprécie énormément les suivre sur les routes de France, pour des aventures peut-être anecdotiques, et pourtant, elles comptent tellement à leurs yeux et leur cœur.

Michel Mortez est une star de la radio. Depuis vingt-cinq ans maintenant, il tient l’émission « Ma langue au chat », émission qu’il a créée et avec laquelle il sillonne les routes de France. Voilà quelque temps qu’il fait la route avec Bernard Rivetot, un jeune trentenaire somme toute sympathique qui prend son emploi de régisseur très au sérieux. Un jour, peu avant que l’émission de Mortez ne démarre, Rivetot apprend que cette dernière va être annulée dans quelques mois. « Ma langue au chat », c’est toute la vie de Mortez, alors comment lui dire…

Road Movie tendre et plein d’humanité, « Tandem« , c’est un film, une histoire et un duo qui touchent droit au cœur. Quittant les sentiers de la pure comédie, avec « Tandem« , Patrice Leconte explore la comédie dramatique et ça lui va très bien. Nostalgique, plein d’humour et d’amour, « Tandem » est un film qui respire à pleins poumons.

Le scénario de « Tandem » est un petit plaisir qui va peu à peu se révéler plus riche et complexe qu’il n’y paraît. Entre nostalgie et déclin d’une époque, Patrice Leconte peint surtout les portraits de deux solitaires adorables. Deux personnages qui, comme je le disais, sont très différents l’un de l’autre, et pourtant, ils vont parfaitement se trouver et se compléter. Oscillant entre les rires, les vannes bien écrites et bien placées, et l’émotion de voir et suivre ces deux tendres qui vont être rattrapés par une certaine réalité et par leur l’époque, ce « Tandem« , malgré les difficultés qu’il rencontre, finalement, est à l’épreuve de tout et ça, c’est ce qui va faire l’une des très jolies forces du film de Patrice Leconte.

Ce qui fait aussi que ce « Tandem » est très bon, ce sont ces personnages, et bien sûr ces deux acteurs, tout deux parfaits dans les rôles. D’un côté, il y a cette star de la radio, élégante et ringarde, un brin excentrique, et surtout tout en façade, car une fois que le scénario gratte un peu son personnage, derrière tout cet apparat se cache un personnage terriblement seul, au point de s’en rendre malade. Puis de l’autre côté, tout aussi seul, on trouve ce personnage attachant, très attachant, qu’est Rivetot, l’homme à tout faire de la star, le confident, l’ami, le technicien, celui qui est dévoué et prêt à tout. Gérard Jugnot est purement et simplement adorable, dégageant une tendresse et une humanité qui touchent directement les cœurs.

Du côté de la mise en scène de Patrice Leconte, si « Tandem » ne s’impose pas comme un immense Leconte, il demeure cependant parcouru de scènes merveilleuses et pleines d’humanité. Ici, Leconte filme ces deux personnages dans leur quotidien et il fait vivre son film avec de petits détails qui trouvent parfaitement leur place et surtout leur sens dans l’ensemble. Ainsi, une petite bouffe sur le « toit » d’une voiture touche beaucoup, tout comme un vieil homme qui divague sur la plage, ou qui n’ose pas être raccompagné à son véritable hôtel, histoire de sauver les apparences. Ici, les sourires sont touchants, les regards en disent énormément, tout comme la visite d’un appartement. Bref, ce Leconte est bourré d’humanité et de simplicité, ce qui l’impose petit à petit comme un joli, très joli, moment de cinéma.

Ainsi donc, entre drame et comédie, entre nostalgie, grandiloquence et solitude, « Tandem » se pose comme un joli Patrice Leconte qui touche droit au cœur. Adorable de bout en bout, porté par un duo d’acteurs, Jean Rochefort et Gérard Jugnot, magistraux, souligné par une magnifique chanson de Richard Cocciante (même si parfois, elle a tendance à un peu trop se répéter), « Tandem » est un joli moment de cinéma qui confirme encore un peu plus mon amour pour le cinéma de Patrice Leconte.

Note : 13,5/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.