novembre 30, 2021

Barbaque – Sus aux Végans

De : Fabrice Eboué

Avec Fabrice Eboué, Marina Foïs, Nicolas Lumbreras, Victor Meutelet

Année : 2021

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Vincent et Sophie sont bouchers. Leur commerce, tout comme leur couple, est en crise. Mais leur vie va basculer le jour où Vincent tue accidentellement un vegan militant qui a saccagé leur boutique… Pour se débarrasser du corps, il en fait un jambon que sa femme va vendre par mégarde. Jamais jambon n’avait connu un tel succès ! L’idée de recommencer pourrait bien les titiller…

Avis :

Humoriste français, Fabrice Eboué a débuté sa carrière au début des années 2000. Se produisant dans différentes petites salles parisiennes, c’est véritablement en 2006 que Fabrice Eboué se fait remarquer lorsqu’il intègre le Jamel Comedy Club. Dès lors, entre ses one-man shows, ses apparitions à droite et à gauche, et ses chroniques, notamment chez Laurent Ruquier, Fabrice Eboué a gagné en importance. Ayant des désirs de réalisation, c’est en 2011 que Fabrice Eboué se laisse tenter par une première aventure et ainsi, il co-réalise en compagnie de son pote du Jamel Comedy Club, Thomas Ngijol, une comédie sur l’esclavage, « Case départ » et c’est un franc succès. Depuis, Fabrice Eboué se réaventure à mettre en scène, avec panache et politiquement incorrect.

Après une première réalisation solo en 2017 avec « Coexister« , Fabrice Eboué fait son retour dans les salles de cinéma, et après les religieux, l’acteur/réalisateur s’attaque aujourd’hui à un sujet de société brûlant, les végans, ou comme ici, un couple de bouchers qui en a marre d’être stigmatisé par des extrémistes et se lance dans une chasse aux végans afin de sauver leur commerce. Tordant, hilarant même, politique, sociétal, sombre et gore, psychopathe, le nouveau délire de Fabrice Eboué, malgré une petite baisse de régime en milieu de film, se pose comme l’une des meilleures comédies de cette année, ni plus, ni moins.

Sophie et Vincent sont bouchers et leur commerce, comme leur couple d’ailleurs, est en crise. Un matin comme un autre, le couple subit un acte de végans extrémistes qui viennent à grand coups de faux sang, saccager leur boucherie. Pour le couple, ce serait presque la goutte d’eau qui ferait déborder le vase. Presque, car la goutte en trop, et qui va changer la vie des deux bouchers, c’est lorsque Vincent tue accidentellement l’un des végans qui avait participé au saccage. Dès lors, il faut se débarrasser du corps… Et malheureusement, par un concours de circonstance, le corps du jeune homme va se retrouver dans la vitrine sous forme de jambon… Et il est délicieux …

Fabrice Eboué revient pour bousculer le politiquement correct de beaucoup trop de comédies françaises et ça fait franchement du bien. Pour son quatrième film en tant que réalisateur et deuxième en solo, Eboué s’attaque aujourd’hui aux végans et c’est avec joie, délire et macabre qu’il évite tous les pièges, pour livrer une comédie romantique assassine.

Doté d’un humour très noir, peuplé de répliques et de moments qui peuvent prétendre à devenir culte, cynique au possible, osant aller au bout de son délire, prenant son sujet sociétal à bras-le-corps, sans jamais porter de jugement pour prendre le parti de l’un ou de l’autre, « Barbaque » est une comédie purement géniale, devant laquelle on se régale avec ces personnages aussi pourris qu’ils sont attachants.

Ce qui est génial avec « Barbaque » c’est le sens de l’écriture de Fabrice Eboué, qui livre un film aussi intelligent dans son propos, que divertissant dans sa forme et son intrigue. D’ailleurs, comment de pas rire devant cette idée de bouchers qui se mettent à chasser du végan dodu pour le vendre en boutique ? Rien que ce synopsis prête à sourire et derrière cette folle histoire de descente meurtrière, « Barbaque » est un film qui tire à cœur joie sur les extrémistes, avec d’un côté les végans extrêmes donc, comme ceux que l’on peut voir dans l’actualité, et de l’autre, les industriels qui se fichent de la qualité des produits qu’ils vendent du moment que l’argent rentre. Ainsi, entre deux meurtres aussi sanglants et barbares que tordants et bourrés de répliques ciselées (pauvres Winnies et Stéphane par exemple), le metteur en scène s’amuse à tirer à boulets rouges sur tout ce petit monde et il nous régale de bout en bout.

Puis derrière ça, la bien-pensance en prend un grand coup en pleine tête, et en pleine morale, car « Barbaque » est un film méchant et trash, qui se fiche royalement de choquer. Fabrice Eboué assume son délire jusqu’au bout et alors que le piège de la gratuité aurait pu être facile, il l’évite avec brio. Tout ici est tourné par nous amuser et au-delà de ça, pour faire avancer l’intrigue, donnant de l’eau au moulin au niveau des sujets que le réalisateur explore.

Du côté de l’écriture encore, « Barbaque » est un film qui tient des personnages totalement immoraux et purement jouissifs. On est génialement partagé avec des personnages qui sombrent de plus en plus dans l’horreur et le gore, et malgré ça, Eboué les rend si attachants qu’on adorerait qu’ils s’en sortent finalement. Puis ces personnages fonctionnent très bien car ils sont tenus par un couple merveilleux. Un couple d’acteurs qui s’en donne à cœur joie, avec d’un côté un Fabrice Eboué parfait cherchant le végan gentil et tendre qu’il pourrait parfaitement assaisonner, et de l’autre une Marina Foïs en parfaite psychopathe complétement déconnectée. C’est bien simple, à chaque fois qu’elle ouvre la bouche, elle est à mourir de rire. Petites mentions à toutes les victimes du couple, qui ne feront que des apparitions, et chacune d’elles, à sa mesure, sera marquante.

« Barbaque« , c’est aussi un film où Fabrice Eboué s’est fait plaisir du côté de sa mise en scène, oscillant et mélangeant un peu tous les genres. Ainsi, « Barbaque » est aussi bien une comédie romantique qu’une comédie absurde et burlesque. À cela, on ajoutera un côté film d’horreur, avec ce qu’il faut de trash, gore, et dégueulasse. Allant de scènes tordantes en répliques et autres histoires cultes (coucou Panpan), on notera toutefois une baisse de régime en milieu de film. Heureusement, « Barbaque » se reprend et il nous entraîne vers un final qui monte crescendo, prenant de la vitesse au point qu’on ne sait pas où Eboué et Foïs vont bien pouvoir s’arrêter.

Politiquement très incorrect, irrespectueux, affreux même et tellement, mais tellement, drôle, ce nouveau Fabrice Eboué vient mettre un sacré coup de bien dans le paysage bien sage de la comédie française et on aurait adoré que le réalisateur aille encore plus loin. Bref, entre bouts de barbaque, répliques tordantes, personnages dingues, et sujets de société brûlants, Fabrice Eboué nous a éclatés !

Note : 15/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.