novembre 30, 2021

Meurtres en Gévaudan – Florence Metge – Un Roman qui a des Crocs

Auteure : Florence Metge

Editeur : Stories by Fyctia

Genre : Policier

Résumé :

Plus de 250 ans après, et si la bête du Gévaudan était de retour ?

Juin 2017, Saint-Chély-d’Apcher.
Le corps d’une lycéenne est retrouvé en partie dévoré au pied de la statue de la bête du Gévaudan. Ce crime ne tarde pas à évoquer ceux commis dans la région par la mystérieuse créature, 250 ans auparavant.

Avril 2018.
Faustine quitte la région parisienne pour s’installer dans l’ancienne maison familiale en Lozère. Elle pensait réaliser son rêve : commencer l’écriture d’un roman et ouvrir des chambres d’hôtes. Pourtant, les cartons à peine défaits, une sinistre découverte brise son élan : le cadavre d’une jeune femme est déterré dans son jardin.

Existe-t-il un lien entre ces événements ? Qui sème de nouveau la terreur dans l’ancienne province du Gévaudan ? Et si la bête revenait hanter la région ?

Avis :

De la recherche, du mythe et un policier moderne

Avec Meurtres en Gévaudan, nous redécouvrons un mythe ancien, mais qui reste toujours aussi vivace et ancré dans notre réalité. Après la lecture de ce livre, vous voudrez surement visiter (ou revisiter) cette région et suivre les traces des aventuriers, des curieux, qui ont déjà posé leurs pieds sur les sentiers mythiques, ou qui ont vu les loups aux yeux perçants. Entre horreur et fascination, la bête du Gévaudan continue encore d’attirer, inexorablement. On ne sait pas vraiment ce qui s’est passé, malgré notre technologie avancée et des recherches historiques toujours plus poussées. Les brumes qui entourent ce mystère ne sont pas prêtes de se dissiper.

Dans ce roman, la légende se confond avec le présent ; deux narrations différentes s’entremêlent pour mieux nous plonger dans les méandres des massacres de la bête. Un policier, une histoire de vie et une plongée dans le passé : trois ingrédients qui se marient à merveille pour un récit séduisant, même si l’héroïne manque quelque peu de peps.

L’enquête policière captive, elle avance pas à pas, dans un décor incroyable, que l’auteure nous décrit avec justesse et précision. On s’y croit vraiment ! Des rebondissements surviennent pour nous surprendre ; la conclusion s’avère certes convaincante mais assez simple malgré tout. C’est un peu décevant même si toute l’histoire reste plausible et logique. Les amateurs de thriller ne s’y retrouveront sans doute pas.

De l’autre côté, le passé ne trouve pas une fin aussi plaisante mais nous raconte des faits et une histoire effroyables, qui donne des frissons. La plume fluide et efficace nous entraîne dans une période plus sombre, marquée par des tragédies. Les détails nous montrent à quel point l’auteure a effectué des recherches et à quel point elle est passionnée par ce mythe ancestral. La richesse des évènements du passé nous aide à mieux les assimiler et les faire nôtre. Dommage que ces traversées historiques ne durent pas un peu plus longtemps.

Enfin, on suit une héroïne qui s’installe dans la région pour ouvrir une maison d’hôtes, une activité qui ne sera finalement pas de tout repos. Ses relations avec le voisinage, ses découvertes et ses liens avec la région nous marquent, bien que l’on ait du mal à s’attacher à elle.

Une héroïne qui manque de saveur

Il est difficile de s’attacher à l’héroïne : on ne la comprend pas très bien, son passé et ses émotions nous échappent. Nous sommes davantage attirés par ses conversations avec ses voisins, qui font avancer l’enquête ou qui nous en apprennent davantage sur la bête ou les loups, que sur son quotidien. Elle paraît sans tache, lisse, alors qu’elle possède un gros potentiel pour devenir plus complexe, intéressante voire tourmentée. Surtout avec tout ce qui se produit autour d’elle !

Malgré une plume belle, les phrases manquent de chaleur pour nous happer complètement. De plus, les descriptions poussives sur ses choix décoratifs, vestimentaires – des activités liées à la profession de Faustine, allongent le récit sans que cela ne soit réellement utile ou captivant. Au même titre que ses relations sentimentales qui nous laissent plutôt indifférent, et c’est dommage. Même si on s’imagine très bien l’intérieur de sa maison d’hôtes, le lecteur préfère les passages liés à la bête et tout le suspens qui entoure les loups.

D’ailleurs, ceux-ci s’avèrent très bien représentés dans ce roman ; la documentation sur leur mode de vie, leur origine, leur alimentation et leurs facultés nous fascine. L’auteure nous partage son amour de la région et de ces animaux, qui constituent sans aucun doute des héros à part entière de ce récit. Grâce à cette lecture, des envies de bouger et de découverte se dessinent dans les esprits des lecteurs. Un grand merci à l’auteure pour cela : le rêve et l’évasion ont fonctionné à merveille !

En bref

  • Un policier moderne avec des loups.
  • Un mythe ancestral qui ne cesse d’animer nos esprits, même encore aujourd’hui.
  • Une héroïne qui manque de saveur.
  • Un paysage et des décors à couper le souffle, qui donnent envie de voyager et de visiter le Gévaudan.
  • Une plongée dans le passé immersive mais trop courte.
  • Des histoires sentimentales qui n’intéressent guère.
  • Beaucoup de recherche pour rendre les passages historiques vivaces et riches en détails.
  • Un mélange entre passé et présent plutôt bien réussi.

Note : 14/20

Par Lildrille

Lildrille

Passionnée d’imaginaire et d’évasion depuis longtemps, écrire et lire sont mes activités favorites. Dans un monde souvent sombre, m'évader et fournir du rêve sont mes objectifs. Suivez-moi en tant qu'auteure ici : https://www.facebook.com/ChloeGarciaAuteure. Et en tant que chroniqueuse aussi là : https://simplement.pro/u/Lildrille.

Voir tous les articles de Lildrille →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.