novembre 30, 2021

Aline – Valérie Lemerdion

De : Valérie Lemercier

Avec Valérie Lemercier, Sylvain Marcel, Danielle Fichaud, Roc LaFortune

Année : 2021

Pays : France, Canada, Belgique

Genre : Biopic

Résumé :

Québec, fin des années 60, Sylvette et Anglomard accueillent leur 14ème enfant : Aline. Dans la famille Dieu, la musique est reine et quand Aline grandit on lui découvre un don, elle a une voix en or. Lorsqu’il entend cette voix, le producteur de musique Guy-Claude n’a plus qu’une idée en tête… faire d’Aline la plus grande chanteuse au monde. Epaulée par sa famille et guidée par l’expérience puis l’amour naissant de Guy-Claude, ils vont ensemble écrire les pages d’un destin hors du commun.

Avis :

Au rayon des acteurs et actrices qui ont eu l’envie de passer derrière la caméra, aujourd’hui, on s’arrête sur le cas de Valérie Lemercier. Excellente comédienne qu’on en présente plus, Valérie Lemercier, en plein milieu des années 90, a décidé de se laisser tenter par la réalisation. Ainsi, en 1996, elle présente « Quadrille« , un petit film qui sera presque oublié aujourd’hui. Le premier succès de Valérie Lemercier en tant que réalisatrice, ce sera trois ans plus tard, quand en 1999, elle réalise « Le derrière« . Depuis, avec plus ou moins de succès, on aura vu dans les salles obscures « Palais-Royal« , ou « Marie-Francine« , oui, on oubliera volontairement « 100% Cachemire« , car même Valérie Lemercier a l’air de vouloir l’oublier.

Quatre ans après son joli et sous-estimé « Marie-Francine« , Valérie Lemercier revient après moults décalages, avec ce qui est sûrement son plus gros défi, puisque la réalisatrice et comédienne se lance dans l’adaptation de la vie de Céline Dion, ou du moins de raconter la vie de la chanteuse québécoise à travers un personnage qui peut aisément résonner comme son alter-ego, « Aline« . Plein de sincérité et d’amour pour son projet, ne tombant jamais dans la caricature ou la moquerie, avec « Aline« , Valérie Lemercier nous offre un film aussi touchant qu’enjoué, beau et sympathique. Et le plus étonnant dans cette histoire, c’est qu’en entrant dans la peau d’Aline, à plus d’une scène, Valérie Lemercier disparaît pour être Céline.

Issue d’une famille de quatorze frères et sœurs, Aline est la petite dernière de la tribu. Très vite, la famille, et plus précisément sa mère, lui découvre un don : sa voix. La gamine aimant chanter, sa mère et son frère lui font enregistrer une maquette sur cassette. Cette maquette sera alors envoyée à Guy-Claude, un manager de Montréal qui vient de se faire lâcher par sa grosse star. À l’écoute de ladite cassette, Guy-Claude n’en revient pas. Le manager le sait, il tient un diamant brut, et dès lors, il va se consacrer entièrement à la réussite de la petite Aline Dieu.

Valérie Lemercier qui se lance dans un film inspiré de la vie de Céline Dion et derrière ça, Valérie Lemercier décide d’incarner la méga-star de la chanson à tous les âges, franchement, le pari était osé et le résultat est convaincant. Alors certes, « Aline » n’est pas aussi immense que la vie de Céline, mais le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on prend plaisir à se laisser entraîner dans cette « vanne », qui comme je le disais, mélange très bien l’humour et l’émotion, pour au final peindre un très beau portrait.

« Aline » est donc un film qui s’inspire de la vie de Céline Dion, sans pour autant être fidèle à 100 % non plus. Comme elle l’avait déjà fait avec « Palais-Royal« , Valérie Lemercier s’inspire de personnages réels, elle s’inspire de faits réels, puis en changeant les noms et certains faits, elle peut ainsi librement s’amuser avec son histoire. Si j’avoue avoir eu du mal à me faire à ce nom d’Aline Dieu, ça reste sur l’ensemble de cette fiction un petit détail, car le reste du film arrive très bien à nous offrir ce qu’on l’on est venu chercher, enfin presque.

Oui, le scénario est aussi intéressant que touchant et amusant. « Aline » passionnera avec sa belle et grande histoire d’amour. C’est même ce qui intéressait le plus Lemercier dans cette histoire et elle nous le rend très bien à l’écran, oscillant entre des drames, des regards et des drôleries. Cette histoire d’amour entre ce vieux pruneau bronzé, qui a trois fois son poids, deux fois et demi son âge, et qui est deux fois divorcé, et cette petite princesse, est tout bonnement sublime. Cette histoire, c’est le cœur, la vie, et les émotions d’ »Aline » et Valérie Lemercier la livre avec tellement de bienveillance, de sentiments, de sincérité et d’amour.

Derrière cette grande histoire, « Aline » est aussi un film qui peint un très beau portrait, celui d’une femme passionnée, exigeante, plein de naturel, une femme pour qui la famille compte énormément. Puis derrière ça, une femme qui peut se sentir très seule, une femme piégée parfois dans une tour dorée, dont elle ne peut presque plus sortir. Bref, entre l’amour et ce portrait, « Aline » est un bon et beau film. Après, on aura quelques déceptions, car si la réalisatrice peint parfaitement son histoire d’amour, « Aline » est un film où, comme pour la plupart des biopics, tous les événements s’enchaînent beaucoup trop vite, et bien souvent pas mal d’entre eux sont mal exploités.

Puis derrière ça, on sera aussi déçu qu’étonné de ne jamais vouloir Aline au travail. Jamais on ne la voit « écrire », retoucher ou enregistrer des chansons, jamais on ne la voit faire des rencontres qui ont été marquantes pour sa carrière. Valérie Lemercier, à travers cette histoire d’amour, enchaîne les tubes de Céline, sans leur donner un encrage. On aurait presque l’impression qu’Aline survole sa carrière et ça, c’est dommage.

Ce survol est toutefois plaisant dans le sens où Valérie Lemercier livre là un film assez démesuré dans un sens, et un film qui sait offrir un spectacle, ou plutôt un vrai show comme dirait la québécoise. Oscillant très bien entre drame et comédie, « Aline« , c’est aussi et surtout une très belle montée en émotion, car comme je le disais, le principal élément de ce film, c’est son histoire d’amour et la cinéaste nous l’offre avec force, beauté et émotion.

Toujours du côté de la mise en scène, on sera étonné des scènes de spectacles, qui malgré le fait qu’elles sont très courtes, demeurent impeccablement mises en scène. « Aline » est un film qui a du punch, du rythme et de la candeur. Puis c’est aussi un film qui va être étonnant dans son interprétation musicale, une interprétation faite par Victoria Sio. La jeune chanteuse et comédienne se réapproprie très bien l’univers et les chansons de Céline.

Et en parlant d’interprétation, on peut aisément dire que c’est le point ultime du film. Un point sans faille. On pourrait même dire que c’est un point parfaitement étonnant, notamment de par son actrice principale, Valérie Lemercier, qui après une ouverture des plus étonnantes, nous entraîne aux côtés de personnages plus vrais que nature. Dans la peau de son Aline Dieu, on sent que Valérie s’éclate, et au-delà de ça, on sent qu’elle a bossé dur, car jamais elle n’imite Céline Dion. Non, elle arrive à composer un personnage assez incroyable, et elle arrive même par moments à totalement disparaître. Ainsi, l’on pourrait croire, notamment sur scène, que c’est Céline qu’on a sous les yeux. Le reste du casting n’est que surprise et amour, à commencer par Sylvain Marcel qui incarne, sous le nom de Guy-Claude, le René de Céline, et l’acteur est tout bonnement incroyable, au point qu’il en volerait presque la vedette à Lemercier. On s’éclatera aussi avec l’espiègle Danielle Fichaud qui incarne la mère et première fan d’Aline. À noter aussi un joli rôle pour Jean-Noël Brouté dans le rôle « du meilleur ami », ou du moins l’ami fidèle.

Si l’on passe sur le fait qu’on ne voit jamais vraiment Aline en train de travailler sur ses chansons, ce sixième film pour Valérie Lemercier se pose aisément comme l’un de ses meilleurs et l’on pourrait même dire de ses plus « couillus », car le pari était très osé et entre ses défauts et ses qualités, entre sa comédie, ses drames et ses émotions, « Aline » est une jolie réussite. Valérie Lemercier offre un show de deux heures qui tient très bien la route et au-delà de ça, elle offre surtout une très belle histoire d’amour et un superbe portrait de personnage.

Note : 14/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.