novembre 30, 2021

Fragile – Douceur de Vivre

De : Emma Benestan

Avec Yasin Houicha, Oulaya Amamra, Raphaël Quenard, Tiphaine Daviot

Année : 2021

Pays : France

Genre : Comédie, Romance

Résumé :

Az travaille chez un ostréiculteur à Sète. Les huîtres il connaît ça par cœur, il les ouvre par centaines. Dans l’une d’elle, Az décide de cacher une bague, pour demander sa petite amie Jess en mariage. Elle ne dit pas oui. Heureusement, sa bande d’amis est prête à tout pour l’aider à sortir la tête de l’eau.

Avis :

Native de Montpellier, Emma Benestan est montée sur Paris pour faire du cinéma. Intégrant la Fémis, elle étudie le montage et en parallèle participe à des ateliers d’écriture. Si elle participe à l’écriture de quelques longs-métrages, elle commence surtout à réaliser au début des années 2010. Ainsi entre 2012 et 2019, Emma Benestan va réaliser pas moins de sept courts-métrages. Arrivant à se frayer son petit bout de chemin, voici que cet été, Emma Benestan livre son premier long. Un long qui lui permet pour l’occasion de réembaucher la talentueuse Oulaya Amamra qu’elle avait déjà fait tourner dans son deuxième court, « Belle gueule« .

Sorti discrètement dans les salles, « Fragile » était un peu le film que j’avais le plus envie de voir cette semaine, car il y avait quelque chose qui émanait aussi bien de son affiche que de sa bande-annonce qui me plaisait. Quelque chose de léger, d’ensoleillé, peut-être de naïf, mais qui malgré tout me donnait irrésistiblement envie de m’y arrêter, et je peux dire que j’ai bien fait, tant le moment passé fut mignon et m’a fait du bien. Alors certes, « Fragile » est un film qui n’a rien de vraiment original, et au-delà de ça, il se pose comme un film assez prévisible, et pourtant, là où d’autres réalisateurs se seraient cassés les dents, Emma Benestan livre un film attachant et touchant. Un film qui jouit d’un casting royal et d’une ambiance qui, dès les premières minutes, m’a conquis et surtout, ne m’a jamais lâchée.

Az, qui habite à Sète, est ostréiculteur. Depuis deux ans maintenant, le jeune homme est en couple avec Jess, une jeune comédienne qui commence à percer. Amoureux, Az le sait, il en est convaincu, Jess est la bonne. Un soir, Az fait le grand saut et demande alors la main de Jess. Or, cette dernière n’est pas aussi prête et sûre qu’Az, et à la place d’un oui, elle lui dit qu’elle a besoin d’un break. Le jeune homme est dévasté et s’il n’y avait pas ses amis, il se laisserait bien s’enfoncer dans sa tristesse, mais heureusement pour lui, ses amis sont là et prêts à l’aider pour lui faire sortir la tête de l’eau et Az pourrait bien avoir quelques surprises.

Je ne sais pas pour vous, mais de mon côté, il y a des films, allez savoir pourquoi, dès le départ, on sait qu’entre eux et nous, ça va matcher, quelque chose va se passer et « Fragile » fait partie de ceux-là.

Pourtant, quand on survole le premier film d’Emma Benestan, on ne peut pas dire que celui-ci soit d’une très grande originalité. La jeune cinéaste nous raconte l’histoire d’un mec qui se fait larguer et qui va essayer tant bien que mal de reconquérir l’être aimé et perdu. Comme ça, on peut même se dire qu’on connaît l’histoire par cœur, tant elle nous a été racontée encore et encore. D’ailleurs, du côté du scénario, si ce dernier tient de très belles idées, dans un sens, il va se dérouler pile comme on l’avait prévu. Mais voilà, là où d’autres films ont une tendance à nous ennuyer (voire plus), et bien ce « Fragile » atteint très bien sa cible et il nous fait passer un agréable moment.

Mais alors qu’est-ce qui fait que « Fragile » sort d’un certain lot ? Eh bien, c’est son ensemble et surtout sa fragilité. Oui, tout ici est dans le titre, « Fragile« . Ici, si l’intrigue est classique, le film jouit de personnages formidables. Des personnages qui sonnent juste, et mieux encore, des personnages qui résonnent vrai et sincère. Certes, il y a un peu de cliché en eux, mais ils sont tellement attachants, on passe un si bon moment à les suivre, ils nous font tant sourire, voire rire parfois, qu’on a envie de les suivre partout. Emma Benestan et ses acteurs nous donnent envie de passer du temps, beaucoup de temps, avec ces personnages. Il y a quelque chose, que ce soit dans l’écriture de ces derniers ou dans l’interprétation, qui change de ce qu’on a l’habitude de voir et de suivre.

Puis derrière ces personnages, « Fragile » c’est aussi une belle histoire d’une découverte de soi. Là encore, c’est classique et déjà-vu et pourtant, ça fonctionne parfaitement. Cette intrigue, racontée par Emma Benestan, est pleine de mélancolie, de blessures, de rires et de larmes et surtout, au-dessus de ça, elle est pleine d’amour. L’amour avec un grand A, même si celui-ci fait mal. L’amour des amis et de la famille aussi, qui sont là, même si parfois, on pourrait s’en passer, car la maladresse ou certaines vérités peuvent s’inviter.

Derrière cette histoire d’amour aussi mignonne que quelque peu naïve aussi, « Fragile » est un film qui a des reliefs, abordant aussi d’où l’on vient, qui l’on est, comment « assumer » ses racines, comment l’on peut changer sans s’en rendre compte. Bref, Emma Benestan aborde tout un tas de sujets (déjà vu) avec beaucoup de délicatesse, d’humour, de tendresse et de fragilité, et sur ce dernier point, la façon dont la réalisatrice parle des sentiments amoureux et des émotions des hommes est tout bonnement superbe.

Des émotions qui sont très justement offertes grâce à Yasin Houicha, qui se pose comme la révélation de ce film. Si tous les comédiens sont bons (mention très spéciale à Tassadit Mandi qui incarne la grand-mère de la famille), il est vrai que le comédien s’envole au-dessus des autres. Il est si délicat, si drôle, voire même parfois tordant, et en même temps, on est en permanence touché par lui, par sa façon de voir le monde, et sa façon de gérer les situations qu’il rencontre. Bref, si le film est un joli coup de cœur, son comédien et son personnage le sont tout autant.

« Fragile« , c’est aussi un film qui jouit d’une très belle mise en scène. Alors oui, comme je ne cesse de le dire plus haut, dans un sens, le film d’Emma Benestan n’a rien de bien neuf, et pourtant, il arrive très facilement à se détacher du lot grâce à son ambiance solaire qui réchauffe et nous fait passer un excellent moment. Puis de manière plus large encore, « Fragile » est un film qui respire la sincérité et le naturel (même si parfois la metteuse en scène cèdee à la facilité du clip). Avec ce film, Emma Benestan a réussi à capturer quelque chose de beau, de juste et de touchant.

Avec cette histoire somme toute assez simple et déjà-vu, Emma Benestan livre un film qui fait du bien. Un film qui oscille entre la comédie, le drame et la poésie, car oui, il y a beaucoup de poésie qui se dégage de certaines scènes. Puis au-dessus de ça, « Fragile« , c’est avant tout un personnage, Az, et un comédien sublime qui lui donne vie à l’écran.

Maintenant, une question et un intérêt s’invitent à la fin de ce film. Emma Benestan a réussi à faire d’une histoire clichée et déjà vue une petite pépite. Si on ajoute à cela que « Fragile » est son premier long, on est alors très curieux de voir ce que la jeune metteuse en scène nous prépare à l’avenir.

Note : 15/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.