novembre 30, 2021

Rapa-Nui

De : Kevin Reynolds

Avec Esai Morales, Jason Scott Lee, Sandrine Holt, George Henare

Année : 1994

Pays : Etats-Unis

Genre : Aventure

Résumé :

Rapa Nui est le nom de l’île la plus isolée du Pacifique Sud, découverte en 1722 par un navigateur hollandais et qui a abrité l’une des cultures les plus avancées de notre Histoire. Ce dernier donna à sa trouvaille le nom d’Île de Pâques. Mais les indigènes lui préfèrent toujours celui de Rapa Nui.

Avis :

Kevin Reynolds est un réalisateur américain qui connaît une carrière qui a très bien démarré et qui s’est cassée en cours de route. Repéré par Steven Spielberg après un court-métrage, qui sera adapté en long, Kevin Reynolds explosera avec son troisième film, le culte et critiqué « Robin des bois Prince des voleurs« . Si le film fonctionne très bien au box-office, beaucoup disent que le metteur en scène s’est perdu. Mais sa carrière sera réellement abîmée avec ses films suivants, l’échec total de « Rapa Nui » et bien sûr de « Waterworld« . Depuis, Kevin Reynolds peine à faire les films dont il a envie.

Quatrième métrage pour Kevin Reynolds, « Rapa Nui » est un film très osé et un projet particulièrement intéressant, puisqu’avec ce film, le réalisateur s’en va à la découverte de la civilisation de l’île de Pâques et tous les mystères qu’elle peut encore susciter aujourd’hui. Projet très personnel, projet très original, si l’intrigue demeure assez légère, il n’en demeurera pas moins que le film de Kevin Reynolds est un très beau film. Un film majestueux, qui au-delà de ça, passionne par un scénario bien plus riche qu’il ne le laisse paraître.

Rapa Nui, c’est le nom d’une des îles les plus perdues de l’Océan pacifique. Si le nom de Rapa Nui n’évoque pas grand-chose, cette dernière est bien plus connue sous le nom de l’île de Pâques. Découverte en 1722, l’île en question a abrité une civilisation disparue, qui continue aujourd’hui encore de fasciner. Qui étaient-ils ? Comment vivaient-ils ? Qui vénéraient-ils ? Quelle était la signification de ces statues érigées ? Bref, autant de questions qui peuvent trouver des réponses ici.

« Rapa Nui » est un film qui n’est pas si facile que ça. Alors que le film de Kevin Reynolds est une jolie réussite conjuguée à une belle curiosité, le film fut un puissant échec au moment de sa sortie (il aurait coûté vingt millions et aurait rapporté à peine plus de trois-cents mille dollars) et est aujourd’hui plus que confidentiel.

Ce qu’il y a d’intéressant et de complexe à la fois avec ce film, c’est la culture dont il parle et ce qu’il imagine à travers son intrigue, qui oppose plusieurs peuples au sein de la célèbre île.

Ainsi, sans que ce soit pleinement assuré, Kevin Reynolds s’est lancé dans un récit qui tenterait à expliquer la vie sur l’île de Pâques. Traditions, civilisation, rivalité, croyance, culte, et rébellions vont être au cœur de cette intrigue qui, si culturellement parlant est géniale et très intéressante, elle sera aussi scénaristiquement parlant trop simple, puisque finalement, si l’on devait résumer le film de Reynolds en une ligne, c’est l’histoire de plusieurs peuples qui vont s’affronter à travers des champions, pour gagner le droit de diriger les autres tribus de l’île.

L’intrigue en un sens est très hollywoodienne, véhiculant avec elle son lot de clichés et de convenances. On notera aussi que le choix de tourner en langue anglaise pêche un peu, enlevant un naturel à cette histoire. Mais voilà, si le film est imparfait et a donc ses défauts, il n’en reste pas moins que le film est intéressant en permanence, car il s’aventure sur un terrain quasi-inédit au cinéma et c’est ça qui nous tient pendant cette heure quarante-huit passée dans le nombril du monde. Avec ce film, Kevin Reynolds a donné vie à une civilisation, il a donné vie à une culture, et au-delà de ça, le fait que le cinéaste ait vraiment tourné sur l’île de Pâques donne des images magiques, même si l’ensemble, photographie, réalisation, effets spéciaux, a pris un petit coup de vieux.

« Rapa Nui« , c’est aussi un film qui nous envoûte avec ses costumes, ses décors, et tous les détails apportés que ce soit dans l’opposition de ces civilisations, dans la construction de ces célèbres statues, ou encore dans le culte dont elles font preuve.

Ce qui est amusant aussi avec ce film, c’est qu’on y trouve certains acteurs au début de leur carrière, ou presque, et aujourd’hui, ils font clairement partie du paysage. Ainsi, on trouvera dans des rôles plus ou moins importants, Jason Scott Lee, Sandrine Holt, Cliff Curtis, Essai Morales, ou Rena Owen.

Échec cuisant, film oublié, même si « Rapa Nui » n’est pas un immense film, il mérite bien qu’on le redécouvre. Excellente immersion dans un peuple et une culture dont on sait encore peu de choses, Kevin Reynolds livre un film audacieux et assez majestueux en un sens. Plaisant, divertissant, prenant, franchement, je n’ai clairement pas boudé ma découverte.

Note : 14/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.