octobre 5, 2022

Please Like Me Saison 2

D’Après une Idée de : Josh Thomas

Avec Josh Thomas, Thomas Ward, Caitlin Stasey, Renee Lim

Pays: Australie

Genre: Comédie Dramatique

Nombre d’Episodes: 10

Résumé:

Josh affronte de nouvelles épreuves : il se fait plaquer, reçoit l’appel d’un ancien flirt et doit s’occuper de sa mère, Rose, qui séjourne en hôpital psychiatrique.

Avis:

Aujourd’hui, nous posons nos valises cinéphiliques en Australie, et l’on va s’intéresser à Josh Thomas, un jeune acteur, producteur, showrunner et humoriste qui est assez connu au pays des kangourous. En 2007, Josh Thomas, âgé de dix-sept ans, est alors le plus jeune à remporter le RAW Comedy Competition à Melbourne, ce qui le propulse sur le devant de la scène d’emblée. Après pas mal d’années à faire des apparitions à la télévision, Josh Thomas réussit à convaincre la chaîne ABC2 d’adapter son spectacle en mini-série de six épisodes. Six épisodes qui sont très inspirés de sa vie. « Please Like Me » trouvera un joli succès, ce qui la prolongera pour une deuxième saison.

Après une première saison de six épisodes, la série semi-autobiographique de Josh Thomas, dont il est toujours le comédien principal, s’enrichit de dix épisodes. Partant toujours sur la base de vingt-cinq minutes environ, cette deuxième saison est une petite sucrerie qui, si elle demeure inégale sur bien des aspects, reste toutefois un petit moment de drôlerie, de mélancolie et au-delà de ça, on se plaît à suivre ce personnage attendrissant qui se pose bien trop de questions.

La vie de Josh est de plus en plus compliquée. Alors qu’il pensait avoir trouvé quelqu’un avec qui il est bien, Josh se fait plaquer, car Patrick ne se voit tout simplement pas faire l’amour avec lui. Un coup dur pour Josh, qui doit en plus de ça gérer d’autres problèmes dans sa vie, comme un meilleur ami envahissant, ou encore sa mère, qui après une énième tentative de suicide, séjourne aujourd’hui dans un hôpital psychiatrique.

Les six premiers épisodes de « Please Like Me » était plus ou moins amusant et pour cette saison deux, Josh Thomas va emprunter les mêmes sentiers, ce qui donnera lieu à une saison qui tient autant de bon que de pas terrible.

La principale qualité de « Please Like Me« , c’est dans un sens son écriture. Une écriture qui respire son auteur à plein nez. « Please Like Me« , c’est Josh Thomas et ça, on le remarque dès les premières minutes et c’est ce qui la rend touchante. On sent que la série tient à cœur à son comédien et showrunner et ces nouveaux épisodes nous entraînent de nouveau dans le quotidien de ce jeune homme pas comme les autres. Au programme, relation amoureuse, amitié, famille, déception, blessure, et beaucoup de névroses. D’ailleurs, à y regarder de plus près, il y a beaucoup de Woody Allen dans « Please Like Me« , aussi bien dans les thèmes que dans ces personnages et tout particulièrement celui de Josh, qui se pose énormément de questions et remet beaucoup de choses en cause, ce qui le rend aussi attachant qu’il peut être amusant.

Quoi d’autre ? Ces nouveaux épisodes nous permettent aussi d’en découvrir plus sur les amis et la famille de Josh et notamment sa mère, avec qui le personnage a une relation aussi compliquée qu’elle peut être jolie sur plus d’un plan. Un épisode basé simplement sur une randonnée entre mère et fils qui est tout bonnement extraordinaire.

« Please Like Me« , c’est une série qui se laisse aussi très facilement apprécier grâce à son comédien principal qui, dans « son genre », est plus vrai que nature. Même si parfois, il est agaçant, même si parfois, il se pose bien trop de questions, et même si on peut se dire qu’il peut être usant de l’avoir comme pote, il y a quelque chose chez Josh qui est touchant et nous pousse toujours à savoir ce qui va bien pouvoir lui arriver et surtout comment il va gérer les futurs événements. Bref, « Please Like Me« , comme je le disais, est une série qui se laisse très gentiment regarder.

Mais voilà, comme pour sa première saison, si on s’amuse devant la série, si l’on est touché par ce personnage, « Please Like Me » est souvent inégale. La série a bien souvent des baisses de régime et plus d’un moment ou d’un événement tombe à plat. On a l’impression que Josh Thomas a plein d’idées en tête pour se raconter, et il tâtonne beaucoup pour savoir par où commencer et surtout comment raconter ce quotidien fait finalement de trois fois rien. Ainsi donc, même s’il y a beaucoup d’attachement, et qu’on se plaît à suivre ces non-aventures, on ne peut nier aussi que parfois l’ennui pointe le bout de son nez. Un ennui que Josh Thomas et ses réalisateurs arrivent toujours à rattraper, mais c’est suffisamment présent au cours de dix épisodes pour être marqué.

Cette deuxième saison est donc un accordéon. Amusante, drôle, touchante, voire même poétique, « Please Like Me » se fait parfois laborieuse, longuette et elle peut aussi tomber à plat. Quoi qu’il en soit, si l’on conjugue tout ça, il en ressort une série qui tient grâce à son personnage qu’on apprécie beaucoup trop et surtout qu’on aime suivre dans ses relations, ses déboires et ses névroses. Bref, comme je le disais, ça se laisse gentiment regarde (sur Netflix).

Note : 12/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.