novembre 30, 2021

C’est la Vie

De : Julien Rambaldi

Avec Josiane Balasko, Nicolas Maury, Léa Drucker, Alice Pol

Année : 2021

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Pour son dernier jour avant la retraite, Dominique, une sage-femme au caractère bien trempé, est forcée de coopérer avec un jeune obstétricien arrogant. Ensemble, ils vont devoir accompagner cinq femmes à accoucher. Elles s’en souviendront toute leur vie…

Avis :

Au rayon des petits réalisateurs qui ne font pas vraiment de bruit, on retrouve aujourd’hui Julien Rambaldi qui sort ici son troisième long-métrage. Julien Rambaldi débute en tant que réalisateur en 2002 avec un court-métrage titré « Scotch« . Ce petit film de vingt-six minutes, avec notamment Lionel Abelanski, va lui permettre une belle fenêtre, le film décrochant plusieurs récompenses dans les festivals où il était projeté.

C’est en 2010 que Julien Rambaldi réalise son premier film. Continuant dans la comédie, le réalisateur livre un film sur l’amitié avec le sympathique, mais oubliable « Les meilleurs amis du monde« . Depuis, Julien Rambaldi prend son temps pour écrire ses films et ainsi, il aura mis six années avant de revenir avec la comédie à succès « Bienvenue à Marly-Gomont« .

Après avoir parlé du racisme et de l’intégrité, Julien Rambaldi est de retour avec cette fois-ci un film choral, qui s’arrête sur la maternité, toutes les maternités. Amusant mais commun, intéressant et oubliable, entre bon et sans plus, la nouvelle comédie de Julien Rambaldi se laisse gentiment regarder. En une heure quarante, le metteur en scène aura su nous offrir de jolis portraits de famille, mais aussi de l’anecdotique, ce qui fait que l’un dans l’autre, si on en ressort passablement amusé, on sait bien qu’hormis deux intrigues, « C’est la vie » demeurera comme une comédie lambda qui ressemble à tant d’autres films.

Antoine Moretti est un jeune obstétricien qui intègre son premier poste aujourd’hui. Si le jeune homme pensait passer une journée compliquée, il ne se doutait pas que sa journée serait si chargée que cela, car à la clinique, ce jour-là, plusieurs femmes vont accoucher et chacune d’entre elles ont leur « problème ». Antoine devra faire équipe avec Dominique, une sage-femme habitée par son métier et surtout, une sage-femme qui a un caractère bien trempé.

Outre le fait que « C’est la vie » soit le nouveau film de Julien Rambaldi, « C’est la vie » est un film qui me donnait l’envie de m’y arrêter à cause de l’effervescence de son casting, qui réunit beaucoup de comédiens et comédiennes que j’apprécie. Après, derrière ça, même si j’avais plutôt apprécié le premier film de Julien Rambaldi, je ne peux pas dire non plus que j’attendais grand-chose de ce nouveau film, qui sommes toutes, résonnait comme une énième comédie lambda française, qui va avoir son lot de qualités et de défauts, et c’est pile-poil ce que j’ai eu.

« C’est la vie« , c’est le genre de petite comédie qui se laisse regarder, qui a ses drôleries, et même ses moments touchants. « C’est la vie« , c’est le genre de film qui propose tout un tas de personnages hauts en couleurs qui vont être plus ou moins beaux, plus ou moins subtils, et surtout qui vont être là pour nous amuser et qui au-delà de ça, vont être tenus par une bande d’acteurs qui, même s’ils ne trouveront pas leurs meilleurs rôles, offriront suffisamment pour nous entraîner. Ainsi, dans tous les portraits que réunit le film de Julien Rambaldi, « C’est la vie » tient vraiment deux histoires qui vont être aussi intéressantes que touchantes.

Deux histoires qui vont dire beaucoup de choses de l’amour, de l’être aimé et ce que l’on capable d’encaisser ou de faire pour lui. Ce sont deux histoires sont superbement tenues et orchestrées. Julien Rambadi part d’un côté dans l’émotion avec ce qui tourne autour du couple incarné par Antoine Gouy et Sarah Stern, et de l’autre, il reste dans cette émotion tout en y injectant un coup de burlesque avec cette traversée de la France totalement improbable pour David Marsais et Julia Piaton qui doivent tous deux remonter sur Paris au plus vite.

Pour le reste, même si « C’est la vie » approchera des sujets intéressants, la femme d’affaires qui ne peut se permettre de décrocher même le jour de son accouchement, la passion et l’engagement d’une sage-femme, ou encore l’attention portée au père qu’on a tendance à oublier ce jour-là, il faut bien dire que malgré cela, « C’est la vie » n’arrive pas vraiment à marquer. Certaines intrigues sont bien trop faciles et convenues, certains personnages dans leurs idées sont beaux, mais ils manquent de profondeur, et d’autres sont complétement clichés. On ajoutera alors à cela une réalisation certes dynamique, une réalisation qui a ses petites scènes qui restent après le film, mais sur l’ensemble, « C’est la vie » se pose comme un film qu’on a déjà vu bien trop de fois. Certes, ça offre ce que l’on est venu chercher, et c’est ça le souci, Julien Rambaldi ne va jamais plus loin et hormis les deux histoires évoquées plus haut, le réalisateur n’offre pas de surprise.

Restera alors cette troupe de comédiens et comédiennes qui, même si on les a déjà vu bien meilleur, composent chacun des personnages qu’on apprécie suivre. « C’est la vie« , troisième film de Julien Rambaldi, se pose donc comme un petit moment de cinéma sympathique. Et même s’il n’en restera pas grand-chose d’ici quelque temps, sur l’instant, « C’est la vie » a le mérite de ne pas tomber dans le film revendicatif et social, comme on en voit tant, et surtout au-delà de ça, il a le mérite de divertir et d’amuser. S’il finira par s’oublier, comme le moment n’est pas désagréable, on pourra toujours, dans quelques années, s’y arrêter de nouveau.

Note : 09/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.