novembre 29, 2021

Triple Alliance

Titre Original : The Other Woman

De : Nick Cassavetes

Avec Cameron Diaz, Leslie Mann, Kate Upton, Nikolaj Coster-Waldau

Année : 2014

Pays : Etats-Unis

Genre : Comédie

Résumé :

Carly découvre que son nouveau petit ami Marc est un imposteur, lorsqu’elle rencontre accidentellement sa femme, Kate. Carly va se prendre d’affection pour elle, et leur improbable amitié va se renforcer encore un peu plus lorsqu’elles réalisent que Marc les trompe toutes les deux avec une autre femme, Amber.
Les trois femmes vont joindre leurs forces et mettre au point un impitoyable complot pour se venger.

Avis :

Fils de Gena Rowlands et du réalisateur John Cassavetes, Nick Cassavetes fut longtemps comédien avant de se laisser tenter comme papa, par la réalisation. D’ailleurs, cette direction lui a plutôt bien réussi puisque le réalisateur a enchaîné en « début » de carrière de jolis succès, « Décroche les étoiles« , « John Q« , le culte « N’oublie jamais » ou encore « Alpha Dog« . À la fin des années 2000, Nick Cassavetes s’est lancé dans un drame joli mais décevant, le larmoyant « Ma vie pour la tienne« . Film qui toutefois offrait un joli rôle à Cameron Diaz qui démontrait encore une fois qu’elle était une actrice sous-cotée à Hollywood.

Cinq ans après ce drame, Nick Cassavetes a voulu faire un retour dans les salles obscures avec quelque chose de plus léger, et s’est donc lancé dans sa première vraie comédie, et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est raté. Mais pas seulement un petit ratage, non, c’est un beau ratage dans les règles de l’art. Tenu par un scénario qui fait n’importe quoi, n’arrivant jamais à être drôle ou fun, « Triple Alliance » enchaîne, avec assurance en plus, les banalités, les ringardises, au point que ça en devient même gênant, c’est dire !

Carly est amoureuse de Mark, qui a tout de l’homme idéal. Enfin ça, c’est jusqu’à ce qu’elle découvre que Mark est marié à Kate. Pour Kate, la tromperie de Mark est une véritable surprise, et ne sachant comment réagir, elle se rapproche alors de Carly. Les deux femmes deviennent alors amies, et quand elle découvre que Mark les trompe toutes les deux avec une autre femme. C’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase, dès lors, se rapprochant de la nouvelle « maîtresse », les trois femmes décident de s’allier pour faire tomber ce mari volage…

Je vais être franc, avec un synopsis pareil, je ne m’attendais pas non plus à un chef-d’œuvre, ou même une grande comédie, mais au vu du casting, je m’attendais à un petit métrage amusant, qui aurait bien habillé une soirée comme une autre. Et ce qui va être assez fou avec ce film, c’est que même en n’en attendant pas grand-chose, « Triple alliance » a trouvé le moyen d’être archi décevant. Oui, le film n’est pas seulement décevant, à la rigueur, on aurait pu lui pardonner à la longue, mais non, ce cru 2014 pour Nick Cassavetes est une véritable catastrophe de bout en bout. D’ailleurs, on pourrait presque dire que le film a scellé jusqu’à maintenant la carrière de son réalisateur qui n’a plus rien fait depuis, tout comme la carrière de Cameron Diaz qui, lassée des comédies débiles, a pris sa retraite et est aujourd’hui œnologue.

Sur le papier, « Triple Alliance » pouvait avoir deux ou trois éléments qui laissaient présager une petite comédie lambda qui saura nous amuser quelque peu, mais entre le papier et l’image, vous l’aurez compris, il y a un monde et cette histoire de mari volage, conjugué à une vengeance à trois, a bien du mal à ne serait-ce que nous faire sourire. D’ailleurs, il est même difficile de savoir par où commencer, tant on ne peut se raccrocher à rien. C’est dramatique, il n’y a rien qui va dans ce film. Si l’on regarde du côté du scénario par exemple, cette histoire est parfaitement ridicule et l’on se demande comment cette dernière est pu être validée. Les personnages sont des stéréotypes (la working girl, la conne, la bombe…) et ils ne sont pas drôles, en plus d’être difficilement compréhensibles.

Les rebondissements nagent dans le cliché, le déjà-vu et ne portent aucun sujet avec eux. Le tout est d’une niaiserie affolante, avec des personnages qui sortent tout droit d’une cour de maternelle, franchement, il n’y en a pas une pour rattraper l’autre. L’humour est lourdingue, et bien souvent, on reste catastrophé devant le peu d’imagination que Nick Cassavetes fournit dans ce qui se veut être drôle. Tout est ultra prévisible, et au-delà de ça, les gags tombent à plat les uns après les autres, et d’ailleurs, on ne comprend pas comment c’est possible, alors qu’il tient deux Rolls-Royce de la comédie, Cameron Diaz et Leslie Mann. Mais les deux actrices tiennent des personnages tellement débiles, qu’elles-mêmes semblent être perdues, surjouant en permanence, au point d’en être ridicule.

On ajoutera à cela une réalisation fade au possible. Une réalisation paresseuse, qui ne dégage rien, qui n’a aucun univers à présenter, qui est persuadée d’être fun, et qui pour combler le manque d’originalité et d’imagination s’appuie sur une BO peuplée de tubes, histoire de poser un rythme et marquer les esprits, saut que ça ne fonctionne pas, et surtout, c’est lourd.

Côté casting, comme je le disais, il n’y en a pas un pour rattraper l’autre et tous, absolument tous, sont en roue libre. Cameron Diaz et Leslie Mann sont perdues, Kate Upton est mauvaise au possible, Nikolaj Coster-Waldau en mari volage, on n’y croit pas une seconde et comble du comble, Nick Cassavetes a convoqué Don Johnson pour un petit rôle pathétique, et il s’est aussi dit que ce serait terrible de révéler Nicki Minaj au spectateur, et le monde du cinéma s’en serait bien passé.

Bref, comme je le disais, je ne m’attendais pas à une grande comédie au vu du synopsis, et je me serais satisfait d’un petit film amusant, oubliable peut-être, mais amusant l’espace d’une soirée. Malheureusement, « Triple Alliance » va se faire inoubliable, tant le ratage est complet et coche avec beauté et triste toutes les cases du ridicule. Ce film n’a aucun sens, ce film n’est ni drôle, ni fun et il n’arrive même pas à faire passer le temps. Le film aura eu la peau pour l’instant de son réalisateur, et sûrement de l’une de ces actrices principales. Bref, fade, lourd, vulgaire, inconsistant, ça faisait bien longtemps que je n’avais pas vu un film de ce calibre.

Note : 05/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.