novembre 29, 2021

Rick & Morty Saison 4

D’Après une Idée de : Justin Roiland et Dan Harmon

Avec les Voix de Justin Roiland, Chris Parnell, Sarah Chalke, Spencer Grammer

Pays : Etats-Unis

Nombre d’Episodes : 10

Genre : Animation

Résumé :

Un brillant inventeur et son petit-fils un peu à l’Ouest partent à l’aventure…

Avis :

Les dessins animés ne sont pas que pour les enfants. Outre des animés asiatiques relativement violents et destinés à un public adulte, les américains ne sont pas en reste avec certains shows qui flirtent très souvent avec le mauvais goût. Cependant, chacun de ces dessins animés apportent son lot de profondeur et de réflexions qui sont très intéressantes. Et s’il y a bien une série qui tire son épingle du jeu depuis quelques années déjà, c’est Rick & Morty. Série de science-fiction délurée et vulgaire, Rick & Morty a pourtant dans son sillon des thèmes très forts et une façon de les aborder très intelligente. Assumant pleinement son statut de délire intergalactique avec des références à tours de bras, Rick & Morty est le dessin animé pour adulte qui fédère le plus autour de lui. Quid de la saison 4, qui aborde de manière personnelle le rôle du père ?

Le premier épisode ne sert pas vraiment le propos sur le rôle du père. On y voit ici les deux compères qui vont sur une planète pour récupérer des cristaux qui permettent de voir comment on va mourir en fonction de nos choix. Morty voyant un avenir aux côtés de Jessica, il décide alors de tout faire pour que ce futur se réalise, jusqu’à devenir un monstre de cruauté. Ce premier épisode est une sorte de mise en bouche. Délirant, s’amusant constamment avec des clones de Rick qui va aller de planète en planète sous diverses formes et avec de nombreux nazis, l’épisode montre que les deux showrunners n’ont rien perdu de leur verve et de leur impertinence. C’est à partir du deuxième épisode que les liens sur la paternité vont apparaître, notamment entre Morty et son père Jerry.

Ici, Rick va mener une enquête pour trouver qui a chié dans ses toilettes secrètes. Il va retrouver le coupable et se rendre compte que, parfois, il est cruel et fait du mal à des personnes qu’il a mal jugées. De l’autre côté, Jerry accepte de faire une application de rencontre avec un extraterrestre et cela tourne au cauchemar. Il s’allie alors à son fiston pour résoudre le problème. On va vite voir que les liens seront fragiles, mais qu’ensemble, ils arriveront à faire de grande chose. Par la suite, les épisodes vont essayer de travailler la paternité sous diverse formes. A titre d’exemple, le coup des dragons (avec de grosses références aux jeux de rôle) montre une relation de dominé/dominant entre deux êtres intelligents. On y voit de la jalousie et le besoin de créer des liens pour se sortir de certaines situations.

L’avant-dernier épisode est peut-être celui qui est le plus prégnant sur ce thème. Rick pense avoir fécondé une planète et il va assumer son statut de père, en créant par la même occasion une nouvelle communauté, avec ses qualités et ses défauts. De son côté, Jerry sera répudié par ses enfants, et il va récupérer les enfants de Rick qui sont des laissés-pour-compte et créer des adeptes du camping. Il va prendre de l’importance aux yeux de ce peuple et devenir un demi-Dieu. Jusqu’à se rendre compte que son rôle de père est auprès de ses enfants et qu’il doit changer s’il veut continuer à recevoir de l’amour. Le dernier épisode sera presque du même acabit, mais avec Rick qui va se rendre compte du mal qu’il a fait à sa fille, en la clonant et en ne voulant plus savoir qui est la vrai Beth du clone.

Aussi étrange que cela puisse paraître, on va retrouver dans cet épisode de la tendresse et de la mélancolie. Et s’il y a bien une chose que l’on ne s’attendait pas à trouver dans Rick & Morty, c’était cela. On est touché par l’attitude de Rick, qui délaisse les gros mots et l’alcool pour réaliser qu’il est un mauvais père et qu’il faut qu’il change, par rapport à sa fille, mais même par rapport à sa famille, même envers son gendre. Ainsi donc, la série s’octroie un aspect touchant qui semblait inaccessible avec cet humour gras et graveleux. Et de l’humour salace, il y en a, avec des serpents nazis, du sexe avec des dragons, ou encore un Morty qui sauvegarde sa vie avec de faire des choses dégueulasses. La série ne se calme pas pour autant et balance toujours dans l’humour qui frôle à chaque fois le mauvais goût.

Au final, cette quatrième saison de Rick & Morty est, encore une fois, une formidable réussite. Restant dans sa zone de confort pour contenter les fans de la première heure, la série se renouvelle en abordant de nouveaux thèmes et en se faisant plus touchante sur sa fin. Assumant pleinement son statut de dessins animés pour adultes la plus connue, elle arrive sans mal à se surpasser et à trouver des façons délirantes d’aborder des thèmes forts. Ajoutons à cela des références parfaitement digérées dans tous les sens et des épisodes dingues dans leur narration et on obtient une saison qui passe comme une lettre à la poste.

Note : 18/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.