octobre 28, 2021

Retenez-Moi… ou je Fais un Malheur!

De : Michel Gérard

Avec Michel Blanc, Jerry Lewis, Charlotte de Turckheim, Michel Peyrelon

Année : 1984

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Un policier de Las Vegas, Jerry Logan, vient passer quelques jours de congés en France chez son ex-femme. Mais, celle-ci s’est remariée à un petit escroc mêlé à un trafic d’œuvre d’art.

Avis :

Réalisateur français, Michel Gérard est un cinéaste qui a enchaîné les films et notamment les comédies dans les années 70/80. Aimant l’absurde, le metteur en scène en a fait son cheval de bataille, et en l’espace de quinze ans, Michel Gérard va se montrer très prolifique, réalisant pas moins de seize films. Des films qui sont pour beaucoup oubliés aujourd’hui. Quelques-uns sont sortis en DVD, mais la plupart demeurent difficilement trouvables, car restés en VHS.

« Retenez-moi … Ou je fais un malheur ! » est l’un des derniers films du réalisateur et surtout, il est sa dernière comédie (après celui-là, il réalisera deux polars). Film dont je n’avais jamais entendu parler jusqu’à ce que je tombe dessus par hasard, « Retenez moi… Ou je fais un malheur ! » est un film qui m’a donné d’emblée l’envie de le voir, parce qu’il laisse se tutoyer à l’affiche Michel Blanc et Jerry Lewis. Un casting qui pousse donc à la curiosité et qui laisse présager qu’il peut y avoir matière à se marrer. Malheureusement, cette dernière comédie de Michel Gérard aura bien du mal à fonctionner, entre un humour lourdingue qui peine à faire sourire et un scénario qui peut se poser comme la définition du bordel. C’est bien simple, on ne comprend rien avec ces histoires policières sous couverture. Dommage.

Jerry Logan est un flic de Las Vegas qui vient passer quelques jours de vacances chez son ex-femme à Strasbourg. Cette dernière, depuis leur rupture, s’est remariée avec Laurent, un représentant en articles ménagers. Enfin du moins, c’est ce qu’il laisse croire, car Laurent est en fait un policier infiltré qui enquête sur un trafic d’œuvre d’art.

Moi qui pensais m’amuser devant une petite curiosité oubliée, j’ai très vite déchanté malheureusement. Il va être assez compliqué de parler de « Retenez moi … Ou je fais un malheur ! » tant il n’y a pas grand-chose qui va dans ce film. C’est bien simple, et pour faire simple, on ne comprend rien à ce film. On ne comprend pas l’intrigue, on ne comprend pas l’humour et l’on ne comprend pas les intentions de son réalisateur, ce qu’il veut faire et où il veut aller.

Comédie qui a pris un sacré coup de vieux, très vite, malgré l’enthousiasme, « Retenez-moi … Ou je fais un malheur ! » va avoir raison de nous. Si l’on pourra passer sur le côté daté du film en lui-même, on aura bien plus de mal à passer au-dessus de son intrigue. « Retenez-moi … Ou je fais un malheur !« , c’est un scénario qui n’a strictement aucun sens. Sous fond de comédie policière, le film s’aventure à vouloir enquêter sur un trafic d’œuvre d’art (mais encore faut-il, le comprendre, car ce n’est vraiment, mais vraiment, pas clair). Dans son enquête, le scénario de Michel Gérard propose alors un flic infiltré, qui va suivre un flic de Las Vegas venu rendre visite à son ex-femme, et ladite femme est celui du flic infiltré. S’ensuit alors toute une série de rencontres avec des personnages, tous plus flous les uns que les autres, pour finalement nous offrir un dénouement, dont il va falloir quelques minutes de concertation intérieure pour être sûr d’avoir saisi tout ce qui venait de nous être « présenté ». Bref, c’est très mal écrit, ça n’a aucun sens, et en plus de cela, l’ensemble est parcouru par un humour lourdingue, qui peine vraiment à faire sourire.

Les gags n’ont souvent pas de sens dans cette histoire et parfois, Michel Gérard peut avoir raison de nous. Étant sûr et certain de la drôlerie de son film et de certains de ses gags, il va avoir tendance à insister, à les répéter, et plus le metteur en scène fonce tête baissée dans cette logique, et plus l’on décroche finalement. On ajoutera à cela que le duo ami/ennemi Michel Blanc, Jerry Lewis a bien du mal à fonctionner, entre un Michel Blanc qui tient un personnage auquel on ne comprend rien, et plus largement qu’on ne comprend pas, et un Jerry Lewis tout en grimace et débilité. Bref, c’est très compliqué, c’est très long, et ça n’aura même pas le délire de se poser comme un nanar.

Si l’on s’aventure du côté de la mise en scène de Michel Gérard, là aussi, rien ne va. La comédie et le sens comique de ce film sont très lourds et malgré un rythme qui enchaîne les gags et les improbabilités, qui sont censés nous faire rire, « Retenez-moi … Ou je fais un malheur ! » se fait très long. Franchement, on sent passer l’heure quarante. De plus, comme on le disait, le réalisateur répète plusieurs de ses gags (le gros qui plonge dans la piscine…), et au-delà de ça, il accentue sa comédie, marquant les chutes des gags, posant une BO envahissante, où les rires de Jerry Lewis finissent par en devenir agaçants. Le montage n’est pas mieux non plus, et parfois, à force de passer d’une scène à l’autre, on s’y perd, ne comprenant finalement pas pourquoi, ça et ça intervient. Et bien souvent, c’est très grossier. Michel Blanc qui court sous la scène du théâtre, ou encore le spectacle en lui-même qui se veut source de révélations, mais ça ne marche pas. Bref, tout comme pour le scénario, plus le film avance, et plus l’on décroche.

Je pensais avoir trouvé une petite pépite oubliée, je pensais m’amuser, ne serait-ce que parce que Michel Blanc face à Jerry Lewis (ou l’inverse) et finalement, ce « Retenez-moi … Ou je fais un malheur !« , aura (très vite) eu raison de moi. Dépassé, lourdingue, ringard, et surtout au-dessus de tout ça incompréhensible. Bref, ce fut une séance de cinéma compliqué.

Note : 06/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.