octobre 28, 2021

Woman at War

Titre Original : Kona Fer I Strio

De : Benedikt Erlingsson

Avec Halldora Geirhardsdottir, Johann Siguroarson, Juan Camillo Roman Estradan, Jörundur Ragnarsson

Année : 2018

Pays : Islande, France, Ukraine

Genre : Drame, Comédie

Résumé :

Halla, la cinquantaine, déclare la guerre à l’industrie locale de l’aluminium, qui défigure son pays. Elle prend tous les risques pour protéger les Hautes Terres d’Islande… Mais la situation pourrait changer avec l’arrivée inattendue d’une petite orpheline dans sa vie…

Avis :

Aujourd’hui, on va aller faire un tour du côté du cinéma islandais, et l’on s’arrête sur le deuxième film du réalisateur Benedikt Erlingsson. Si « Woman At War » n’est que le deuxième long-métrage de son cinéaste, Benedikt Erlingsson est très loin d’être un débutant dans le milieu du cinéma, car bien avant de mettre en scène, il est avant tout comédien et l’homme tient une jolie carrière depuis le milieu des années 90. On a pu le voir chez des réalisateurs comme Ágúst Guðmundsson, Olaf de Fleur Johannesson, Rúnar Rúnarsson, et même chez Lars Von Trier dans son « Le Direktør » en 2006.

Attiré par la réalisation, après quelques courts-métrages dans les années 2000 et un long en 2013, « Des chevaux et des hommes« , qui est aujourd’hui très difficilement trouvable, Benedikt Erlingsson revenait à la réalisation après cinq années d’absence, avec « Woman At War« , un petit film très original. Cool et fun, « Woman At War » est le genre de petit film qu’on n’attendait pas et qui arrive sans mal à nous embarquer dans son délire. Inattendu, bourré d’idées et surtout très intéressant aussi bien dans la peinture de son personnage que dans les péripéties que rencontre cette écologiste en colère qui est bien déterminée à aller jusqu’au bout de son objectif.

Halla a une cinquantaine d’années et elle est en colère. Professeur de chant, pétillante et attachante, Halla, dans le plus grand secret, une fois loin des regards, s’attaque à l’industrie de l’aluminium, et plus largement à la gestion de l’énergie dans son pays. À plusieurs reprises, Halla a semé la pagaille en Islande en faisant disjoncter le réseau électrique de l’île. Halla pourrait continuer comme ça pendant longtemps, mais un événement qu’elle attendait depuis des années va alors remettre beaucoup de ses choix en cause…

Pour son second film, Benedikt Erlingsson a décidé de nous présenter Halla, une femme engagée, qui a de grandes et belles convictions, et surtout, qui a décidé d’entrer en action. Dès l’ouverture de son film, le ton et la couleur sont donnés. Halla, armée d’un arc, fait disjoncter le circuit électrique de l’île et crée à elle seule une sacrée pagaille. En une scène, Benedikt Erlingsson mélange drame et comédie et d’emblée, « Woman At War » dégage un charme certain, qui ne va jamais le quitter.

Tenu par un scénario aussi amusant qu’il est sérieux, « Woman At War » est un film qui s’aventure sur plusieurs sentiers. Des sentiers qui au bout du bout, finiront par se rejoindre pour nous offrir donc une très sympathique séance de cinéma. À travers les choix, les mésaventures et les péripéties de son personnage, « Woman At War » nous parle aussi bien d’écologie, de combat, de conviction, de complotisme, que plus intimement d’amour, d’envie de maternité et de choix cruciaux à faire dans une vie. À travers les mésaventures de cette femme, « Woman At War » va muter, passant parfois de la comédie dramatique, dans une certaine mesure, au film d’action, notamment dans ces fuites et autres « courses poursuites » dans les plaines magnifiques de l’Islande. On appréciera aussi le fait que Benedikt Erlingsson ait décidé de pousser parfois le trait du combat de cette femme jusqu’à l’absurde, car en plus d’être drôle, cela donne un très joli cachet à l’ensemble et un cachet tout à fait original. Je pense notamment à l’orchestre qui suit Halla, ou encore à ce touriste qui manque vraiment de chance.

D’ailleurs, ce côté absurde et décalé donne beaucoup de dynamisme à la mise en scène de Benedikt Erlingsson. Une mise en scène qui oscille entre les genres, faisant muter en permanence son film. Ce choix arrivera même à créer une forme de petit suspens, ce qui rend l’ensemble plutôt imprévisible. Pour raconter cette histoire et ce personnage, Benedikt Erlingsson sait très bien doser son film, ainsi « Woman At War » a ce qu’il faut de comédie, de drame, d’action et d’émotion. Le final est même superbe. À noter aussi la BO peu commune faite de cuivres, signée Davíd Thór Jónsson. Puis enfin, toujours du côté de la mise en scène, Benedikt Erlingsson en profite avec ce film pour nous offrir une belle plongée en Islande, et notamment dans les plaines islandaises. Le réalisateur profite au maximum de ces paysages et c’est aussi dépaysant que beau.

Enfin, « Woman At War« , c’est Halldora Geirhardsdottir, magnifique actrice que je découvre là, et qui crève l’écran à chaque instant, tenant un rôle, (plutôt deux rôles car elle joue des jumelles) qui ne sont pas si évidemment que cela. Après, je dois dire aussi que « Woman At War » véhicule une petite déception, car hormis Halldora Geirhardsdottir, le film n’offre pas vraiment d’autres personnages intéressants à suivre. En fait, même si l’intrigue est bonne et la mise en scène excellente, le film de Benedikt Erlingsson doit beaucoup à son personnage principal. Il est clair que sans cette écriture et sans cette actrice, « Woman At War » n’aurait pas la même saveur.

« Woman At War » est donc un film très sympathique qui change de ce qu’on a l’habitude de voir. Original, fun et sérieux à la fois, immergé dans des paysages sublimes, tenant une BO marquante qu’on écouterait bien volontiers avec ou sans le film, ce deuxième métrage pour Benedikt Erlingsson n’est pas aussi incroyable qu’on l’aurait aimé, mais il demeure tout à fait plaisant. Le moment fut chouette et qui sait, d’ici quelques années, on s’y arrêterait bien volontiers encore une fois.

Note : 14/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.