février 7, 2023

The Green Hornet

De : Michel Gondry

Avec Seth Rogen, Cameron Diaz, Jay Chou, Christoph Waltz

Année : 2011

Pays : Etats-Unis

Genre : Comédie, Action

Résumé :

Le directeur du journal Daily Sentinel se transforme la nuit en super-héros connu sous le nom de Frelon Vert. Il est secondé par Kato, l’expert en arts martiaux.

Avis :

Michel Gondry est un réalisateur français qui a fait une entrée dans le monde du cinéma assez incroyable, car après s’être redoutablement imposé dans le monde du clip, le metteur en scène, après une petite comédie loufoque, « Human Nature« , lâche carrément un chef-d’œuvre avec « Eternal Sunshine of the Spotless Mind« , qui est pour moi, de manière très personnelle, le plus grand et le plus beau film d’amour jamais réalisé. Ainsi, depuis ce film, Michel Gondry est devenu l’un des réalisateurs dont chaque nouveau projet véhicule son lot d’excitation.

Et s’il y a bien un film de Michel Gondry qui attisait grandement la curiosité, c’était bien ce « … Green Hornet« . Adaptation d’une série des années 70, « The Green Hornet » se pose comme un film particulier dans la filmographie de Michel Gondry, car en quelque sorte, il ne ressemble en rien à un film de Michel Gondry. Plus commercial, moins « identitaire » que ses précédents films, « The Green Hornet« , au-delà de cette déception-là, demeurera néanmoins un film amusant et fun. Un film qui tient un bon rythme, et devant lequel, finalement, on passe un petit moment somme toute sympathique.

Le jour où le père de Brit Reid meurt subitement d’une pique de frelon, le jeune homme se voit hériter de la fortune familiale, ainsi que d’un journal, Le Dailly Sentinel. Mais Brit ne se voit pas patron et encore moins à la place de son père. Lui, il se voit plutôt faire la fête jusqu’au jour où sans le chercher, il va aider son prochain. Élevé au super-héros, il décide avec Kato, un domestique devenu son ami depuis la mort de son paternel, de se créer un super héros, Green Hornet, un super-héros aux méthodes assez bizarres et à la caisse d’enfer.

« The Green Hornet« , ou le film hybride de Michel Gondry. Et quand je parle de film hybride, c’est dans cette façon qu’il va avoir de conjuguer déception et sympathie en même temps. Et oui, « The Green Hornet » est une déception, car à l’heure des Marvel, enfin à la naissance du Marvel Cinematic Universe, l’idée d’un film de super-héros par Michel Gondry était très alléchante. On rêvait déjà le film fabriqué et hors de ce que l’on a l’habitude de voir et malheureusement, ce ne fut pas le cas, et parmi tous les films de Michel Gondry, « The Green Hornet » est celui qui lui ressemble le moins. Ici, on oubliera donc la part de folie qu’on adore chez Gondry et on la remplacera par quelque chose de plus « standardisé ». Quelque chose de plus commercial qui collera mieux aux attentes d’un public plus large, et ça, c’est tellement dommage. Michel Gondry s’adapte plus qu’il propose quelque chose.

Mais bon, une fois qu’on a passé cette déception, « The Green Hornet » ne se pose pas non plus comme un mauvais film. Certes, c’est un film très mineur dans la carrière de Gondry, mais il demeure un film assez amusant et divertissant. Un film qui assume son côté con, voire même grotesque. « The Green Hornet » se veut loufoque, tout en empruntant le sentier du film de super-héros. Si le défi en un sens est nouveau pour Michel Gondry, « The Green Hornet » arrivera bien à atteindre sa cible, et l’on passera un petit moment somme toute sympathique. Comédie d’action tenue par un scénario assez cliché, et surtout très facile et prévisible, il se dégagera un capital sympathie de l’ensemble grâce à son duo de héros improvisés qui fonctionne bien. Un duo qui nous offre une petite rafale de bêtises, qui ont tendance à beaucoup nous amuser.

Bon, il faut dire aussi que côté comédie, Michel Gondry a une petite Rolls en tête d’affiche, puisqu’il a choisi Seth Rogen, et on sent avec ce personnage que l’acteur s’éclate de bout en bout. Loin de ses vulgarités habituelles, Rogen est fun et crée un personnage délirant, qui aurait un petit fond touchant, avec cette envie de venir en aide à son prochain et au-delà de ça, avec tout ce qui peut tourner autour de la relation père/fils. Une relation qui reste assez clichée et pourtant l’ensemble ajoute un peu plus au film. Toujours du côté des personnages, on s’amusera avec Jay Chou, dans le rôle de Kato, le fidèle et anonyme acolyte du Green Hornet. Par contre, on restera au-dessus d’une Cameron Diaz qui ne sert à rien, ou d’un Christoph Waltz très en dessous de ses capacités.

Comme je le disais, du côté de la réalisation, on oubliera tout ce qui fait le cinéma de Michel Gondry. Ici, Gondry s’adapte et pas l’inverse. Ainsi donc, « The Green Hornet« , même s’il diffuse un petit vent de fraîcheur sur le genre super-héros, notamment parce qu’il assume totalement d’être une comédie d’action, n’arrivera pas non plus à s’imposer et marquer. Certes, le rythme est bon, les actions, les cascades, les effets spéciaux ou encore le final, tiennent la route et le film demeure un bel objet de divertissement, mais encore la déception de trouver peu de Gondry là-dedans et ce manque de folie qui manquera (à la même époque, des « Kick Ass » ou « Scott Pilgrim » se sont faits bien mieux et plus marquants), finalement, « The Green Hornet » finira par se faire oublier.

Ce lissage de Michel Gondry oscillera entre déception et divertissement. « The Green Hornet » reste un petit film dans la filmographie de Michel Gondry. Amusant sur l’instant, bien fichu, bien rythmé, tenu par un Seth Rogen dynamique, et au-delà, de ça, par un duo d’apprentis héros qui fonctionne très bien. En somme, on attendait mieux de la part de Michel Gondry, et malgré cette déception, on ne peut pas dire non plus qu’on a passé un mauvais moment devant cette petite bêtise qui s’assume telle qu’elle est. Pas essentiel donc, mais à voir pour habiller une soirée, s’il n’y a rien d’autre, car ça reste assez fun.

Note : 11/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.