décembre 8, 2022

Fargo Saison 3

D’Après une Idée de : Noah Hawley

Avec Ewan McGregor, Carrie Coon, Mary Elizabeth Winstead, Goran Bogdan

Pays: Etats-Unis

Genre: Drame

Nombre d’Episodes: 10

Résumé:

2010, Minnesota. Emmit Stussy, un businessman renommé, vit une vie calme et opulente. Son frère jumeau, Ray, lui, a une vie difficile et enchaîne les mauvais coups. Si Ray a toujours blâmé Emmit pour ses échecs personnels, l’arrivée d’une personnalité mystérieuse va changer la donne.

Avis:

En 2014, Noah Hawley, showrunner plutôt discret qui avait deux séries à son compteur, « My Generation » et « The Unusuals« , a l’idée presque irrévérencieuse de créer une série qui aurait comme univers le cultissime « Fargo » des frères Coen. L’idée était aussi culottée qu’elle était grandement casse-gueule. Et pourtant, cette audace s’est révélée grandement payante, puisque la première saison de « Fargo » est une bombe atomique qui trouva un très joli et mérité succès. Noah Hawley renouvellera l’expérience avec l’affolante saison deux, qui débarquera un peu plus d’un an après.

Dès lors « Fargo » est une série qui intrigue et passionne et l’annonce de chaque nouvelle saison est un petit événement. Prenant son temps, et aussi parce qu’accessoirement, Noah Hawley lance une nouvelle série, « Legion« , il aura fallu attendre deux ans avant de revoir des paysages glacés et ensanglantés sur les écrans.

Abandonnant les années 70, époque dans laquelle se déroulait la deuxième saison de la série, « Fargo » fait un bond dans le temps, et va nous raconter une série d’éléments qui se sont déroulés en 2010 et 2011 dans le Minnesota. Toujours aussi terrible et glaçante, cette troisième saison, même si elle sera moins percutante que les deux premières, place toujours la série comme l’un des meilleurs copshows de ces dernières années. Et un copshow qui est encore une fois emmené par un parterre d’acteurs de renom qui sont tout bonnement incroyables.

Gloria Burgel est chef d’un petit département de police qui vient de se faire « rattacher » à un plus gros département. Gloria habite à Eden Valley, une petite ville où jamais rien ne se passe vraiment. Mais cette tranquillité va être mise à mal quand le beau-père de cette dernière est retrouvé assassiné, l’auteur du crime lui ayant glué la bouche et les narines. Qui est l’auteur de ce meurtre et que cherchait-il ? À force d’indices, Gloria finit par faire des rapprochements avec un certain Ray Stussy et son frère jumeau Emmit. Mais cette affaire va être incroyablement plus complexe et alambiquée qu’elle n’en a l’air, et pour découvrir la vérité, Gloria va devoir creuser seule, car plus elle va rassembler des indices, et moins sa hiérarchie la prendra au sérieux.

Concours de circonstances, absurdités et autres manipulations sont le cœur de cette troisième saison qui s’aventure à entremêler les trames pour livrer une très curieuse histoire. Une histoire terrifiante et glaçante, qui nous tient en haleine de son début à sa fin, même s’il faudra bien avouer que cette dernière nous laissera un peu sur notre faim.

Se déroulant en 2010, Noah Hawley nous a encore dégoté une histoire à peine croyable. Une histoire folle qui regorge de faits et de drames tous plus terribles les uns que les autres. Partant sur la base de dix épisodes d’une cinquantaine de minutes chacun, cette nouvelle saison de « Fargo » nous réserve de quoi grandement nous faire jubiler, tant les concours de circonstances sont fous. Certes, le scénario aura quelques petites faiblesses, et même certains moments tripés qu’on aura tendance à remettre en question quant à la véracité (notamment une scène de bowling qui laissera sur le carreau), mais sur l’ensemble, cette troisième saison est un show exécuté avec maîtrise et précision.

Ce qui est génial avec cette saison (comme les autres d’ailleurs), ce sont toutes ses trames qui sont telles des pièces de puzzles qui vont peu à peu se rassembler pour finir par faire un tableau fou. Un tableau qui n’est que malchance, folie humaine, encore une fois concours de circonstances imprévisibles, ce qui fait qu’on reste accroché, ne sachant pas où cette saison va nous emmener. De plus, à travers cette saison, et la relation entre les personnages, « Fargo » pointe du doigt le capitalisme et ces hommes qui ne cessent de vouloir plus. La série s’aventurera sur plusieurs tableaux, elle peindra par exemple une très belle histoire d’amour, ou elle abordera les relations de famille, ou plus loin encore, les héritages et les racines, le bien, le mal, la folie, la justice, la modernité, l’avidité et beaucoup d’autres choses encore. Bref, cette saison est encore une fois complète, et c’est assez dommage qu’on la quitte avec une scène qui est libre d’interprétation.

L’autre énorme atout de « Fargo« , et ça, depuis le début de la série, c’est son casting et encore une fois, Noah Hawley envoie du lourd, nous offrant deux Ewan McGregor pour le prix d’un, la charmante Mary Elizabeth Winstead, la trop sous-estimée Carrie Coon, un Russell Harvard sur le retour, ou encore le terrifiant David Thewlis qui se pose là comme le diable en personne. Chaque saison a eu son « méchant » flippant, et cette saison, avec Thewlis dans le rôle de Vargas, est aussi inquiétante que purement jubilatoire, tant on adore le détester.

« Fargo« , c’est une atmosphère et un rythme et cette saison trois ne faiblit pas, nous offrant toujours de l’intriguant à suivre et ça, que ce soit dans son intrigue ou dans son esthétique, son visuel et sa technique. Comme toujours, la série est glaciale, c’est cru, violent et terrible. On trouvera toujours ce petit ton cynique et ce côté assez génial, qui s’amuse de la démesure de l’intrigue qu’il raconte. À noter un immense coup d’amour pour la BO et la soundtrack list qui accompagne les dix épisodes. C’est une bombe qui en plus de parfaitement accompagner le déluge de concours de circonstances que nous raconte l’intrigue, se pose comme purement génial à écouter en dehors de la série.

Cette troisième saison continue parfaitement ce que les deux précédentes avaient instaurées. Glaciale et glaçante, terrifiante et jubilatoire à la fois, concours de circonstances, manipulation et malchance y sont légion et on adore suivre la descente en enfer de tous ces personnages et ça, même si on restera quelque peu sur notre faim.

Note : 17/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.