juin 23, 2021

Eastsiders Saison 1

D’Après une Idée de : Kit Williamson

Avec Matthew McKelligon, Kit Williamson, Constance Wu, Stephen Guarino

Pays : Etats-Unis

Nombre d’Episodes : 9

Genre : Comédie

Résumé :

Le monde de Cal s’écroule lorsqu’il découvre que son partenaire Thom, le trompe. Il décide alors de se tourner vers ses amis.

Avis :

Acteur, réalisateur, scénariste, showrunner et producteur, Kit Williamson a plusieurs casquettes à son actif, et même s’il demeure encore inconnu aujourd’hui, le jeune homme commence à avoir une jolie carrière derrière lui. Kit Williamson commence sa carrière au milieu des années 2000 avec de petits rôles dans des courts-métrages, puis des films qui demeurent inédits chez nous.

Ouvertement homosexuel, Kit Williamson trouvait alors que la télévision avait tendance à résumer les personnages homosexuels par le simple qu’ils le soient et rien d’autre. Montant son projet, Kit Williamson a lancé une campagne de financement participatif, et c’est ainsi qu’il a pu récolter de quoi financer une première saison. Une première saison qui verra alors le jour sur YouTube, avant que la série soit rachetée au cours de la troisième saison par Netflix et ainsi produite et diffusée sur la plateforme.

« Eastsiders« , c’est le genre de petites séries qu’on commence un peu par hasard. L’envie de sortir d’un algorithme, d’essayer autre chose, de pousser le catalogue Netflix dans ses retranchements, car oui, il fallait la trouver cette série sur la plateforme. Sur un format assez étonnant, cette première saison comporte neuf épisodes, le plus court faisant huit minutes, alors que le plus long dépasse la vingtaine , « Eastsiders » est une série qui se fait très attachante, car même si elle tient son petit lot de facilités et quelques petits clichés (tous les homosexuels ne dorment pas en Marcel, je suis désolé, cette information fausse), elle se détache surtout de beaucoup d’autres et entre joie et drame, finalement, Kit Williamson présente de beaux personnages et des situations qui sonnent justes et réelles. Du coup, chaque épisode appelle le suivant et on se retrouve à très vite bingewatcher cette première saison.

13 Décembre 2012, lendemain de ce qui aurait dû être l’apocalypse Maya. Carl et Thom sont en couple depuis quatre ans déjà, mais la veille, Carl vient de découvrir que Thom le trompe. Ce même soir, la meilleure amie de Carl, Kathy, est demandée en mariage par son copain avec qui elle sort depuis six mois seulement. Ce lendemain de cuite est douloureux et les deux amis se retrouvent alors chez Carl pour en discuter.

Voilà le point de départ de « Eastsiders« , une petite série qui va se trouver être gentiment parfaite pour habiller une ou plusieurs soirées. Si l’on regarde comme ça, la série de Kit Williamson n’a rien de vraiment incroyable ou neuf à proposer, puisque « Eastsiders« , dans ses grandes lignes, c’est des histoires de couples, d’engueulades, de résilience ou de ruptures. Cette trame, c’est ce que l’on retrouve dans énormément de séries, mais « Eastsiders » arrive à sortir sa petite tête du lot grâce à son format très court d’un côté et la sincérité avec laquelle est décrit et vécu les quotidiens de ces couples.

En termes de show, Kit Williamson livre là une série qui se déguste toute seule. Avec des épisodes qui pour la plupart vont à peine au-delà de dix minutes, le showrunner va donc directement à l’essentiel. Chaque épisode tient un but précis et Kit Williamson explore parfaitement le sujet ou le problème qu’il met sur la route de ses personnages, et ce qui est assez étrange, c’est que tout en allant à l’essentiel, il arrive aussi à joliment peindre le portrait de son personnage. Kit Williamson, qui est aussi le scénariste, a une finesse dans son écriture qui rend l’ensemble aussi intéressant que touchant et crédible.

Si tout va très vite, la série arrive à parler merveilleusement du couple, de la vie de couple, de la peur et l’envie de l’avenir. La série arrive à se faire drôle, tout en gardant en arrière-fond une justesse qui rend l’ensemble sincère. Kit Williamson ose même explorer en si peu de temps, plusieurs couples, plusieurs réactions et il développe bien toutes les trames et les sujets.

Kit Williamson, avec cette série, avait envie de garder le contrôle sur tout ce qu’il allait proposer et ainsi, en plus de l’écriture et s’être donné le premier rôle, c’est aussi lui qu’on trouve à la réalisation de « Eastsiders« , et la première chose qui frappe à la découverte de ces petits instants volés, c’est la justesse et l’intimité qu’il a réussi à capturer. Que ce soit dans son jeu ou celui de ses comédiens, ou encore dans ses idées de mise en scène, Kit Williamson nous entraîne au plus près de ses personnages et c’est ce qui va les rendre vraiment touchants.

Enfin, « Eastsiders » est une série qui présente tout un tas de nouveaux talents. Plus vrai que nature, loin des clichés, tous les personnages, que ce soit dans leurs réactions et dans leur quotidien, nous ressemblent, et ça fait sacrément du bien. Ainsi, Kit Williamson, Van Hansis, John Halbach, Constance Wu ou encore Matthew McKelligon sont de très belles découvertes et l’on a déjà hâte de suivre leurs nouvelles aventures.

Commencé par hasard, la série de Kit Wiliamson est une jolie surprise et cette première saison fut on ne peut plus agréable et touchante à suivre. Originale, tout en offrant du déjà vu, attachante, émouvante, « Eastsiders » a eu même l’audace de se faire addictive, vu comment ces neuf épisodes se sont faits manger, l’espace d’un après-midi.

Note : 14/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.