décembre 10, 2022

Strangers

D’Après une Idée de : Harry Williams et Jack Williams

Avec John Simm, Anthony Wong Chau-Sang, Katie Leung, Anthony Hayes

Pays : Angleterre

Nombre d’Episodes : 8

Genre : Thriller

Résumé :

Le monde du professeur Jonah Mulray s’écroule lorsqu’il apprend le décès de sa femme, Megan, dans un accident de voiture à Hong-Kong. Bien que cette dernière ait vécu là-bas durant les six mois qui ont précédés la tragédie, Jonah n’est jamais parvenu à lui rendre visite. Une terrible réalité qui s’explique par sa phobie de l’avion. C’est le cœur lourd qu’il décide de traverser les océans afin d’identifier le corps défunt de son épouse. Cependant, au moment de son arrivée, une sombre réalité s’offre lui. Il découvre alors une vaste conspiration dans un univers bien différent de celui des couloirs universitaires…

Avis :

Au rayon des bons réalisateurs anglais qu’on ne connaît pas forcément très bien chez nous, aujourd’hui, on va s’arrêter sur Paul Andrew Williams. Scénariste et réalisateur donc, Paul Andrew Williams a débuté sa carrière au milieu des années 2000 avec d’abord des films qui sont arrivés jusque chez nous. Éclectique, le metteur en scène s’est intéressé à plusieurs genres, ainsi dans nos salles obscures, on a pu découvrir des films comme « Bienvenue au cottage » avec Andy Serkis, « London to Brighton« , « Cherry Tree Lane » ou encore (et c’est le dernier à être arrivé chez nous au cinéma) « Song for Marion » avec la merveilleuse Gemma Arterton. Depuis, le réalisateur s’est tourné vers la télévision.

Après avoir en partie réalisé la troisième saison de « Broadchurch« , Paul Andrew Williams continue son séjour sur le petit écran et cette fois-ci, il nous embarque avec John Simm à Hong Kong, pour une mini-série sous forme de complot. S’étalant sur huit épisodes d’une quarantaine de minutes chacun, « Strangers » est une série qui va être aussi intéressante et prenante, car plus l’intrigue qu’elle raconte s’étoffe et plus cette dernière est terrible. Or, si la série demeure un bon divertissement, sur les derniers épisodes, elle aura aussi tendance à s’essouffler, allant jusqu’à hésiter à conclure, et expédier son dernier épisode, ce qui laissera un petit, tout petit, goût de déception.

Jonah Murray est un homme ordinaire. Marié et très heureux en ménage, Jonah est professeur en université et sa femme tient un poste haut placé, qui l’oblige à vivre une partie de l’année à Hong Kong. La vie de Jonah va prendre un tournant radical quand premièrement il apprend la mort de sa femme dans un accident de voiture, puis deuxièmement, arrivé sur place, il découvre que cette dernière était mariée et mère d’un enfant d’une vingtaine d’années. Sa vie va devenir encore plus rude quand Jonah découvre que sa femme n’est pas morte dans un accident de voiture, mais qu’elle a été assassinée. Maintenant, la question est de savoir pourquoi ?

Pour sa nouvelle série, Paul Andrew Williams place sa caméra à Hong Kong pour filmer une intrigue qui va aller de surprise en surprise et emporter ses personnages dans un complot qui ne va faire que grossir, au point de toucher les plus hautes sphères de l’état.

« Strangers » est une petite série de laquelle je ressors quelque peu partagé. Partagé entre de très bons éléments, et globalement une intrigue qui sait nous tenir en intérêt, et un côté facile pour certains de ses rebondissements et comme je le disais plus haut, une écriture qui a tendance à s’essouffler vers sa fin, au point que lors des dernières quarante minutes, certaines questions resteront en suspens et le tout, même si touchant, donnera une impression d’être expédié, ce qui est dommage, car même si l’ensemble est plaisant, ce sentiment abîmera le plaisir ressenti à suivre cette série.

« Strangers » est une série qui tient une intrigue très intéressante sur plus d’un point de vue. Sur l’ensemble, « Strangers » est une enquête. L’enquête d’un mari qui découvre l’envers de sa femme, et qui malgré ces découvertes blessantes, va tout faire pour découvrir la vérité sur le meurtre de sa femme. Meurtre que personne ne veut voir, hormis les deux maris. Complots, rebondissements, tensions, politique, corruption et journalisme vont être au cœur de cette intrigue et dans son ensemble, Paul Andrew Williams tient bien la barre de sa série. Chaque épisode apporte de nouveaux éléments et plus la série avance et plus cette dernière, qui ressemble à un immense puzzle, rassemble ses pièces. Si le final sera expédié, ce qui donnera naissance à certaines questions qui ne trouveront pas de réponse, à moins de l’imaginer, il n’en restera pas moins que l’on a passé un petit mais bon moment devant « Strangers« .

Toujours du côté de l’écriture, l’autre atout qu’a la série, c’est la vision et la découverte de Hong Kong via un personnage qui n’y a jamais mis les pieds. Tout est dit dans le titre, « Strangers » (étranger) et c’est bien ce que le personnage va être, lâché dans cette mégalopole au fonctionnement, aux couleurs et ou encore à la vision à l’opposé du monde occidental. Dans un sens, je dois avouer que c’est ce qui m’a le plus intéressé ici, car Paul Andrew Williams nous place à la même hauteur de découverte que son personnage et il est plaisant de se balader dans les rues de la ville, et de découvrir son fonctionnement, surtout que le metteur en scène livre une vision de cette dernière loin de ce que l’on a l’habitude de voir d’elle.

Avec « Strangers« , Paul Andrew Williams joue sur plusieurs bords, sa série ayant des côtés thrillers, policiers ou encore de drame familial. L’ambiance est très bien tenue, le réalisateur arrivant toujours à piquer notre intérêt. Comme je le disais, la plongée dans la ville est excellente et l’on se plaît vraiment à suivre toutes ces découvertes. Après, on y revient, mais c’est vrai que malgré tout, la série peut être un peu longuette sur la fin, tout comme on va trouver aussi des facilités et des raccourcis assez flagrants, autant dans sa narration que dans ses idées de mise en scène.

Du côté de son casting, Paul Andrew Williams nous offre un duo inédit avec d’un côté le britannique John Simm et de l’autre, le chinois Anthony Wong, et les deux comédiens font très bien la paire. Tenant des personnages intéressants, pris tous deux dans un complot et des découvertes qui les dépassent, étant dans un sens tous deux étrangers (l’un à l’autre et plus largement étranger à ce genre d’histoire), on se plaît à les suivre dans les méandres de ce meurtre qui les touche profondément. On retrouvera aussi avec plaisir Katie Leung qui depuis « Harry Potter » a bien grandi et elle a gagné en présence. Enfin, Emilia Fox, Kae Alexander, Andrew Knott, Thomas Chaanhing et Tom Wu complètent ce génial casting.

« Strangers » est la première série que Paul Andrew Williams réalise tout seul, et même si elle a ses faiblesses et ses inégalités, elle demeure toutefois une bonne petite série, aussi divertissante que prenante et surtout intéressante de par d’un coté son intrigue, son complot et ses mystères, et de l’autre, le côté étranger noyé dans une immense ville qui ne ressemble à aucune autre. Peut-être pas essentielle donc, mais je ne regrette en aucun cas de m’y être arrêté.

Note : 13/20

Par Cinéted

Une réflexion sur « Strangers »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.