décembre 1, 2021

In Her Shoes

De : Curtis Hanson

Avec Cameron Diaz, Toni Collette, Shirley MacLaine, Mark Feuerstein

Année : 2005

Pays : Etats-Unis

Genre : Comédie

Résumé :

Maggie est convaincue que son seul atout dans la vie réside dans son art d’aimanter le sexe opposé. Dyslexique et certaine de n’avoir aucune aptitude intellectuelle, elle a toujours privilégié le maquillage aux livres. Sa principale qualité : savoir toujours dénicher la tenue idéale pour n’importe quelle occasion.
Rose est en revanche une brillante avocate officiant dans un prestigieux cabinet de Philadelphie. Mais cette grande bosseuse a un point faible : son corps et ses incessantes variations de poids qui l’ont poussé depuis longtemps à renoncer à toute sorte de vie amoureuse. Son unique réconfort : les chaussures, car contrairement aux vêtements, elles lui vont toujours bien.
Tout oppose les deux sœurs, dont l’unique point commun est la pointure.
Après un violent clash, les deux sœurs vont peu à peu se rapprocher…

Avis :

Curtis Hanson est un bon artisan d’Hollywood. Réalisateur qui connut plusieurs succès au cours de sa carrière, il est intéressant de regarder la filmographie de Curtis Hanson, tant le réalisateur a une petite tendance à débarquer là où on ne l’attendait pas. Après un film incroyable qui peut aisément prendre à être le chef-d’œuvre de son auteur, « L.A. Confidential« , Hanson commence les années 2000 avec une petite comédie dramatique, « Wonder Boys« . Sans être un succès, le film n’est pas désagréable. Puis contre toute attente, Curtis Hanson revient après trois ans d’absence dans un nouveau genre, offrant son premier grand rôle à Eminem au cinéma. « 8 Miles » sera un immense succès et se posera comme un film culte.

Deux ans après s’être frotté à l’univers du rap avec un film aux allures de biopic, Curtis Hanson revenait avec une petite comédie féminine, « In her shoes« . Petite comédie gentillette, « In her shoes » est le genre de petit film qui se laisse regarder avec sourire et émotion. Très simple, voire même complétement, lambda, Curtis Hanson arrive néanmoins à livrer un petit bout de cinéma devant lequel on se laisse prendre au jeu, notamment grâce à son duo d’actrices, qui trouvent là de jolis petits rôles.

Maggie et Rose sont deux sœurs qui s’adorent, mais que tout oppose. Maggie est irresponsable, peine à garder un emploi et elle enchaîne les coups d’un soir. Rose est plus introvertie, avocate dans un grand cabinet, Rose est aussi peu sûre d’elle. Alors que Maggie, qui habite encore chez « ses parents », vient de se faire mettre à la porte car elle est rentrée totalement bourrée, c’est donc Rose qui en toute logique lui propose, le temps de se retourner, une place chez elle, sur son canapé. Cette colocation entre les deux frangines va entraîner une série d’événements qui va changer leur vie à jamais…

Après un excellent film qui a grandement marqué, Curtis Hanson est donc de retour avec une petite comédie au féminin. Vous savez, le genre de petite comédie comme on en voit bien trop débarquer tous les ans.

Loin d’être un grand film ou même une grande comédie, « In her shoes » demeure néanmoins un petit film qui reste sympathique à regarder. Un petit film qui tient un petit scénario, qui véhicule son lot de clichés, de déjà-vus, mais aussi de petites surprises et au-delà de ça, « In her shoes« , c’est un scénario qui se laisse apprécier, et dans lequel on se plaît au final. Ce qu’il y a de cool avec le film de Curtis Hanson, c’est la trajectoire de ses personnages et ce petit côté coup du sort qui, grâce à lui, fait grandement évoluer et changer la vie de ses personnages. Ainsi, tout en ayant un côté déjà-vu, « In her shoes » arrive sans trop de mal à proposer une intrigue qui est intéressante. Une intrigue qui arrive même à se faire touchante, quand elle explore le passé des personnages, l’héritage familial, ou encore et bien sûr les liens et l’amour familial.

On notera toutefois que même si cette histoire et ces personnages sont sympathiques et que même si l’ensemble reste assez prévisible, Curtis Hanson pique suffisamment notre curiosité pour aller jusqu’au bout de son film. Il faut aussi dire que cette petite histoire étalée sur deux heures dix de film est longuette. « In her shoes » a clairement des baisses de régime, ayant tendance à s’essouffler quelque peu après une bonne heure et quart de film. Curtis Hanson rame quelque peu pour joindre les deux bouts et nous emporter là où l’on savait bien que son film allait arriver. Mais bon, face à ces faiblesses, il y a la sympathie de son intrigue, cette ambiance amusante et légère, qui sait aussi se faire émouvante et intéressante. Il y a aussi ce petit mélange entre comédie et drame, puis il y a ce duo d’actrices qui trouvent là de bons personnages, et l’on sent qu’elles s’amusent avec ces derniers. Que ce soit dans la comédie, le gag ou le drame, le clash ou encore l’émotion, Cameron Diaz et Toni Collette sont divines. On ajoutera à ce joli casting de bons personnages secondaires, tenus notamment par Shirley MacLaine merveilleuse en grand-mère sur le retour ou encore Mark Feuerstein parfait dans la peau de l’amoureux rêvé.

C’est donc une petite chronique pour un petit film tout mignonnet. Comédie féminine amusante, comédie simple, déjà-vu et en même temps suffisamment intéressante, amusante et bien faite pour qu’on se laisse entraîner dedans, « In her shoes » de Curtis Hanson mérite son petit coup d’œil, ne serait-ce que pour ses actrices qui sont absolument divines dans leurs personnages et en frangines qui s’aiment, autant qu’elles ne peuvent pas vivre ensemble. Sans être un grand cru, sans même être un essentiel de la filmographie de Curtis Hanson, avec ses qualités comme ses défauts, je ne regrette pas de m’y être aventuré.

Note : 12/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.