septembre 27, 2022

Le Temps du Loup

De : Michael Haneke

Avec Isabelle Huppert, Béatrice Dalle, Patrice Chéreau, Rona Hartner

Année : 2003

Pays : France, Autriche, Allemagne

Genre : Drame

Résumé :

Anne, son mari et leurs deux enfants, Ben, un petit garçon, et Eva, une adolescente, fuient leur ville à la suite d’une catastrophe pour rejoindre leur refuge privé à la campagne. Mais ils s’aperçoivent que leur résidence secondaire est occupée par des étrangers.
Cette confrontation n’est que le début d’un douloureux apprentissage : rien n’est plus comme avant. Ce qui commence comme une histoire de famille devient rapidement un drame collectif.

Avis :

Immense réalisateur autrichien qu’on ne présente plus, Michael Haneke est connu pour sa vision noire de l’être humain qu’il laisse transparaître dans ses films. Aimant les sujets difficiles, s’aventurant là où peu de cinéastes osent aller, cela fait presque cinquante ans maintenant que le metteur en scène fascine autant qu’il dérange. Alors qu’il avait conclu ses années 90 en frappant un grand coup avec « Funny Games« , Michael Haneke a continué au début des années 2000 à s’imposer et imposer son style avec « Code inconnu » et « La pianiste« . « La pianiste » marque d’ailleurs sa première collaboration avec Isabelle Huppert.

Deux ans après cette première collaboration, Michael Haneke retrouve donc Huppert, et cette fois-ci, il l’emmène loin de Vienne. Je n’avais jamais entendu parler de ce « … temps du loup » avant d’acheter un coffret qui réunissait plusieurs films de Michael Haneke et je dois dire que parmi eux, l’affiche assez sublime et énigmatique du « … temps du loup » a attiré mon œil. Ainsi, je me suis lancé dans ces deux heures, sans savoir ce que j’allais voir, et je dois dire que j’en ressors très déçu et ennuyé. Soporifique, incompréhensible, irritant, « Le temps du loup » est un film qui tient une bonne idée de départ, mais à force de mystère et de longs plans fixes, finalement Michael Haneke ne raconte rien et nous assomme.

Anne, son mari et leurs deux enfants, viennent d’arriver dans leur maison de campagne. Ils ont fui la grande ville à la suite d’une catastrophe et pensaient trouver refuge dans cette maison qu’ils connaissaient. Or, à leur arrivée, la famille découvre que leur maison est occupée et très vite l’échange va mal tourner, laissant Anne veuve et ses enfants orphelins de père. Désormais seule et sur les routes, Anne cherche une solution pour survivre.

« Le temps du loup » avait une idée de départ qui était intéressante, mettre en scène la fin d’une société et la survie d’hommes et de femmes ordinaires. Cette idée était d’autant plus intéressante avec Michael Haneke derrière la caméra et finalement, très vite, « Le temps du loup » s’impose comme une terrible déception. Une déception dont on ne sait pas vraiment par où commencer, tant il est très compliqué de lui trouver de bons éléments.

Si l’on s’aventure du côté de l’intrigue, « Le temps du loup« , hormis sa bonne idée de départ, est un film qui ne raconte rien et au-delà de ça, c’est un film qui est très difficile à cerner. On peut même dire finalement qu’on n’y comprend rien, Michael Haneke ne laissant pas filtrer le moindre petit élément de réponse ou d’explication. Ainsi donc, le metteur en scène nous propose de suivre une intrigue dont on ne sait rien et qu’on quittera sans l’ombre d’une réponse, ou même d’un avancement ou d’une évolution. Ça, c’est sur l’ensemble du film, mais quand on entre dedans, on aurait pu se dire que même si l’on ne pige pas une cacahuète, on pourrait se raccrocher à ses personnages, et ce qui leur arrive, mais là encore, ça ne fonctionne pas. Entre des personnages agaçants et creux, et cette sensation de longueur qui ne fait que s’accentuer au fur et à mesure que le film n’avance pas, on reste dans l’attente permanente d’être pris par quelque chose. On refuse même par excès d’optimisme que Haneke se soit planté, mais force est de constater que c’est bel et bien le cas et que son « … temps du loup » ne raconte rien, ou ne propose que des engueulades, et nous a fait perdre deux heures.

Un triste constat et un triste sentiment, qui se prolonge aussi du côté de la mise en scène d’Haneke, qui est franchement très étonnante, tant cette dernière n’arrive pas à rendre l’effet escompté. La lumière est horrible. De nuit, on n’y voit rien, et quand il fait jour, c’est terne et sans relief. On ajoutera à cela un non-rythme, puisque le film enchaîne les longs plans fixes et étire toutes ses scènes, ce qui accentue un sentiment de longueurs, sur longueurs, sur longueurs et comme le film ne raconte rien, l’ensemble devient très vite compliqué à suivre. Tant que l’on a qu’une envie, c’est de voir arriver le générique au plus vite.

Enfin, malgré un casting assez imposant, Isabelle Huppert, Anaïs Demoustier, alors en tout début de carrière, Olivier Gourmet, Patrice Chéreau, Béatrice Dalle, Maurice Benichou, la fabuleuse et très mésestimé Brigitte Roüan, Serge Riaboukine, Daniel Duval, Florence Loiret-Caille… Bref, ce casting est assez impressionnant, mais tous sans exception, tiennent des personnages irritants et vides. Aucun d’eux n’est exploité, aucun d’eux n’est intéressant et finalement tout ce petit monde passe son temps à s’engueuler pour rien et cette intrigue n’avance pas. Il n’y a aucune évolution, aucun changement et un peu à l’image de l’intrigue, elle-même, on ne comprend finalement pas ces personnages.

Incompréhensible et interminable, « Le temps du loup » de Michael Haneke est une sévère déception et c’est vraiment dommage, car avec ce postulat de départ, il y avait de quoi faire, malheureusement, l’ensemble est raté. Et en cherchant un peu sur le film, après visionnage, espérant peut-être trouver des réponses à mes questions sur le net, je découvre que même Michael Haneke est on ne peut plus critique sur son film, parlant d’erreurs de casting, de problèmes techniques, de coupes importantes au montage car les images n’étaient pas exploitables, et ça, ça a tendance à me rassurer, car j’avais peur d’être passé à côté.

Note : 06/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.