octobre 28, 2021

Horizon Zero Dawn

Résumé :

Dans un monde ouvert post-apocalyptique vibrant et luxuriant, de colossales créatures mécaniques parcourent des terres qu’elles ont arrachées aux mains de l’humanité. Vous incarnez Aloy, une chasseuse habile qui compte sur sa vitesse, sa ruse et son agilité pour rester en vie et protéger sa tribu des machines, de leur force, de leur taille et de leur puissance brute.

Avis :

Aujourd’hui, on a la sensation que les jeux vidéo à gros budget, les triples A comme on aime à les appeler, sont tous des mondes ouverts. A savoir des jeux où l’on se balade sur une immense carte, on pioche des quêtes secondaires à droite et à gauche pour prendre du niveau et ainsi faire la quête principale de manière plus facile. Un moyen pour rallonger la durée de vie du jeu, mais aussi pour approfondir son histoire. God of War, Assassin’s Creed sont autant d’exemples qui deviennent maintenant un peu redondants. En effet, on retrouve des mécaniques similaires, et seuls les mondes semblent changer. Avec Horizon Zero Dawn, exclu PS4 il y a encore peu de temps avant de débouler sur PC, la donne change un peu. Pourquoi ? C’est ce que l’on va essayer de voir à travers divers points.

Commençons déjà par ce qui marque dès les premiers instants, les graphismes. C’est bien simple, c’est tout simplement majestueux. Horizon Zero Dawn est un jeu superbe, notamment dans sa direction artistique, qui oscille entre âge de pierre et nouvelles technologies. Le rendu est assez incroyable et fait preuve d’une imagination débordante. Cette société primitive, qui vit au milieu des robots, est une idée absolument géniale, qui pourrait tout à fait se transposer dans une série télévisée. Outre cet univers riche et dense, les décors proposés sont relativement variés et eux-aussi très beaux. On passe de la neige à de denses forêts, ou encore à un désert aride, avec des peuplades différentes. En ce sens, le jeu possède un réel univers, très recherché, avec ses mythes, ses légendes et son passé.

Néanmoins, si l’on doit trouver un défaut au jeu, c’est sa narration et son histoire. Horizon Zero Dawn propose un schéma narratif assez classique et qui manque parfois d’intérêt. On se surprendra à utiliser tous les dialogues auprès des PNJ, mais à ne pas vraiment les écouter. Les Carjas, les Banuks, ou encore les autres peuples, ne sont peut-être pas assez intéressants pour que l’on ponce le jeu jusqu’aux tréfonds de leurs histoires. D’autant plus que si l’on veut vraiment tout savoir, il faut se taper de longs dialogues et cela a tendance à casser le rythme du jeu. C’est assez dichotomique comme sentiment. D’un côté, on veut faire toutes les quêtes du jeu pour voir ce que propose l’histoire. Mais d’un autre, on n’a pas envie de se taper de longs dialogues avec une roue de choix pas forcément judicieuse.

Mais très clairement, c’est là le seul défaut du jeu, qui arrive à se faire comprendre malgré des passages de l’on peut sauter, notamment sur les quêtes secondaires. Des quêtes secondaires qui sont assez variées et qui amènent un bel approfondissement de l’univers. On mènera des enquêtes pour retrouver des voleurs, ou des assassins. On ira chercher telle personne pour la ramener quelques parts. Bref, ces quêtes secondaires, qui sont très importantes, participent à l’embellissement du jeu, mais aussi à sa durée de vie conséquente. Horizon Zero Dawn est un jeu qui est long. Il faudra compter entre 60 et 100 heures de jeu pour le finir complètement, et parfois, certains défis seront de taille. Même si dans sa globalité, le jeu est assez facile, certaines quêtes (notamment les chasseurs) demanderont une certaine dextérité.

Ce qui nous amène à la jouabilité du jeu, qui est exemplaire. Aloy est un personnage très vif et très acrobatique, qui va permettre au joueur de faire toutes sortes de mouvements. Ce qu’il faut bien prendre en main, c’est bien entendu la latence de l’arc, puisqu’il faut armer avant de tirer, mais cela ne demande pas un gros effort de compréhension. Le jeu est instinctif et répond au quart de tour. On pourra émettre quelques réserves sur les animaux que l’on chevauche. Ici, la jouabilité est plus raide et on prend plus de plaisir à faire le monde à pied plutôt que sur une monture, même si cela va plus vite. Même si on favorisera l’arc, d’autres techniques seront disponibles pour varier les techniques de jeu.

On peut capturer des robots avec des lanceurs de cordes. On peut poser des pièges explosifs, et au bout d’un moment, dans le jeu, on pourra aussi avoir des sortes de fusils électriques et autre lance-flamme. Mais il est vrai que l’on peut faire le jeu sans jamais utiliser autre chose que l’arc. Il manque des quêtes qui forcent un peu le joueur à changer de technique de jeu. Enfin, Horizon Zero Dawn propose aussi un côté RPG avec un arbre à compétences où l’on va développer diverses techniques pour améliorer Aloy. Alors ça reste très basique, certaines compétences ne servent pas vraiment à grand-chose, mais ça oriente notre façon de jouer, puisque certaines compétences seront plus dans la survie, alors que d’autres favorisent l’attaque ou le fait de pirater des machines. En bref, c’est très complet.

En soi, Horizon Zero Dawn est un jeu qui est très complet et qui a beaucoup d’atouts dans sa manche (graphisme, durée de vie, jouabilité), mais il y a des choses qui peuvent apparaître comme factice. Outre l’histoire globale du jeu qui en fait des caisses pour pas grand-chose, on se rendra vite compte que l’arbre à compétences est un peu une esbroufe. C’est-à-dire que même si on débloque des compétences, on ne les utilisera pas forcément ou elles restent quasi inutiles. On pense d’emblée à celle qui permet de faire des esquives plus longues, dont on ne voit pas la différence avec les normales. Autre point un peu négatif, le jeu suit des chemins déjà empruntés par d’autres mondes ouverts, dont Assassin’s Creed. Les longs cous permettent de dévoiler la carte, objets à trouver, etc… Sur certains aspects, le jeu n’est pas si original que ça.

Et pourtant, le jeu reste addictif et une superbe réussite. Entre de nombreuses quêtes variées, un personnage principal fort et attachant, un univers très grand et très original, un gameplay instinctif ou encore des graphismes sublimes, Horizon Zero Dawn est un jeu dans lequel on adore se perdre et explorer. C’est un jeu qui reste parfaitement maîtrisé dans sa technique, tout en donnant un fond dans son histoire, mais aussi dans sa gestion de personnage. Il s’agit-là d’un jeu assez grandiloquent, aussi bien dans sa durée de vie que dans son univers et il fait partie des grands titres de la PS4.

Note : 18/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.