novembre 28, 2021

Frida

De : Julie Taymor

Avec Salma Hayek, Alfred Molina, Geoffrey Rush, Ashley Judd

Année : 2003

Pays : Etats-Unis, Canada, Mexique

Genre : Biopic

Résumé :

Frida retrace la vie mouvementée de Frida Kahlo, artiste peintre mexicaine du XXe siècle qui se distingua par son œuvre surréaliste, son engagement politique en faveur du communisme et sa bisexualité. Le film se concentre également sur les relations tumultueuses de Frida avec son mari, le peintre Diego Rivera, et sur sa liaison secrète et controversée avec Léon Trotski.

Avis :

Scénariste, dramaturge et réalisatrice américaine, Julie Taymor s’est largement fait connaître quand elle a mis en scène au théâtre le spectacle « Le Roi Lion« , inspiré du dessin animé des studios Disney. Alors qu’elle œuvre dans le théâtre depuis une bonne quinzaine d’années, cette reconnaissance lui apporte la confiance de plusieurs sociétés de productions, et ainsi Julie Taymor se lance dans le cinéma. Son premier film sera une adaptation de William Shakespeare et donnera le film « Titus« , emmené par Anthony Hopkins et Jessica Lange. Ce premier film sera une terrible déception, qui mènera surtout à un film incompréhensible.

Trois ans après ce premier film, Julie Taymor est alors de retour avec ce qui reste encore aujourd’hui son film le plus connu et celui qui rencontrera le plus de succès. Biopic sur la peintre Frida Khalo, la cinéaste livre un film magnifique qui accentue le style de Julie Taymor. Tout en couleurs, en drame, en romance, et surtout tenu par deux acteurs exemplaires, Salma Hayek et Alfred Molina, « Frida » est un film de toute beauté. Un film enivrant et captivant, qui ne cesse d’étonner de scène en scène. Bref, avec ce deuxième essai, Julie Taymor réussit tout ce qu’elle entreprend, elle se démarque en imposant son style, qu’elle accorde parfaitement avec celui de Kahlo et son « Frida » est de ces films dont on ne se lassera pas.

1925, Frida Kahlo est une jeune fille pleine d’envie qui mord la vie. Or, ce jour-là, sa vie va basculer quand le bus qui la ramenait chez elle entre en collision avec un tramway. Plusieurs personnes trouveront la mort, Frida, elle, s’en sort le corps détruit, la colonne vertébrale brisée, les jambes fracturées en plusieurs endroits. Coincé dans un corps plâtré, la jeune femme va s’évader et coucher ses douleurs sur des toiles de peinture. Quelques années après ce drame, le corps partiellement reconstruit, Frida, aminée par la peinture, tout en ayant des doutes sur son talent, ira demander conseil à Diego Rivera, un peintre de renom, avec qui elle finira par entamer une liaison et plus encore…

Beau, superbe, original, conjuguant le style de Julie Taymor qui se démarque de plus en plus et celui de Frida Kahlo, ce second essai pour la réalisatrice est clairement le bon. Si, avec « Titus« , on avait déjà remarqué le style de Julie Taymor qui aime s’aventurer dans le fabriqué, le « maquetté », il lui fallait encore pouvoir offrir une narration claire, et avec « Frida« , la metteuse en scène n’aura pas attendu très longtemps pour apprendre de ses erreurs.

La vie de Frida Kahlo est un beau et grand drame et il était presque logique qu’un, ou une, cinéaste finisse par s’y intéresser et avec la démonstration faite dans son précédent film, il est logique que Julie Taymor soit passionnée par la vie de l’artiste mexicaine au point de lui consacrer un film.

« Frida« , c’est un film qui va se révéler être particulièrement intéressant, car il est bien plus complexe qu’un simple biopic. Julie Taymor livre là une petite leçon de mise en scène, offrant un film au caractère trempé, qui marquera par la composition de ses plans, par la poésie de sa mise en scène et par ses transitions, où la réalisatrice ira presque jusqu’à animer des peintures de Frida Kahlo. Film artistique, « Frida » passionne à chaque instant, car il est truffé d’idées. Que ce soin un cadrage, sa photographie, son rythme, sa BO et ses chansons qui viennent accompagner l’artiste et la vie de cette dernière, tout est parfaitement pensé et tenu par Julie Taymor. De plus, la réalisatrice a obtenu les moyens de ses ambiances, et on ne peut qu’être entraîné dans sa reconstitution d’époque, dans ces costumes qui sont absolument parfaits, dans les voyages de Kahlo ou encore dans les tableaux qu’a imaginés la réalisatrice, car oui, certaines scènes ou même séquences sont de purs joyaux.

« Frida« , derrière tout l’esthétisme que peut avoir le film, est aussi un film parfaitement écrit et un film très riche. Julie Taymor, en deux heures, a parfaitement condensé la vie de l’artiste et s’il est vrai qu’on peut lui reprocher de ne pas plus que ça s’aventurer dans les inspirations ou le travail de Kahlo (même si le film pose une belle réflexion sur l’artiste), elle compense le tout avec la relation que l’artiste avait avec son mari. Son film d’ailleurs, est une magnifique lettre d’amour, avec des hauts et des bas. Elle s’aventure aussi dans le portrait d’une femme complexe, une femme forte, brisée à maintes reprises, et qui pourtant compose avec la vie. Puis derrière ça encore, il y a tous les sujets des époques. Au gré des évolutions, des événements, ou simplement des rencontres, Julie Taymor aborde aussi bien le communisme, la montée d’Hitler, que la pauvreté, la guérison, ou le pardon, et c’est peut-être ce dernier sujet qui est le plus beau dans ce film.

Puis bien sûr, « Frida« , c’est des acteurs fabuleux. Si on peut mentionner Geoffrey Rush, Ashley Judd, Mia Maestro, Valeria Golino, Edward Norton, ou encore dans un petit rôle Antonio Banderas, c’est bel et bien Salma Hayek et Alfred Molina qui passionnent et crèvent l’écran. Salma Hayek tient là le rôle de sa vie et elle est bouleversante, fascinante et passionnante dans la peau de la peintre. Puis face à elle, Alfred Molina est génial, trouvant un rôle bien plus beau qu’il n’y parait.

Pour son deuxième film, Julie Taymor a donc fait les choses en grand et surtout en magnifique. « Frida » est beau, aussi bien dans ce qu’il raconte de l’artiste, de la peintre et de la femme, que dans la façon que la réalisatrice a de mettre en scène la vie et le style de Kahlo. Passionné et passionnant, profond, intelligent, esthétique, et tenu par deux acteurs parfaits, Julie Taymor réussit tout ce qu’elle entreprend ici et se pose comme une réalisatrice des plus intéressantes (Fait qu’elle confirmera encore plus avec son film suivant, le magnifique « Across The Universe« ).

Note : 17/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.