décembre 7, 2021

A l’Ouest de la Montagne – Lisa See

Auteure : Lisa See

Editeur : J’ai Lu

Genre : Thriller

Résumé :

Alors que David Stark ouvre un cabinet d’avocats à Pékin, son amante, la détective Liu Hulan, reçoit un message urgent d’une de ses vieilles amies. Celle-ci la supplie d’enquêter sur la mort suspecte de sa fille, employée dans une fabrique de jouets que le nouveau client de David, Tartan Enterprises, s’apprête à acquérir.
Infiltrée dans l’usine, Hulan se retrouve confrontée à un passé qu’elle tente de fuir depuis longtemps, tandis que toutes les pistes désignent le client de David.

Avis :

De nombreux écrivains ont des personnages fétiches qu’ils aiment faire revenir sur plusieurs récits. On pense au commissaire Adamsberg chez Fred Vargas, ou encore à Ericka Falck dans les romans de Camilla Lackberg. Ce ne sont pas les seuls, bien évidemment, et on pourrait en tirer une liste longue comme deux, voire trois, bras. Et c’est un peu ce qu’a voulu faire Lisa See avec David Starck et Liu Hulan, deux personnages rencontrés dans La Mort Scarabée. Avec A l’Ouest de la Montagne, on a droit à une nouvelle enquête qui prend la forme d’une suite pour nos deux personnages. Des protagonistes dont les relations vont évoluer, et qui vont se confronter à leurs us et coutumes. D’un côté, la Chine et son évolution difficile. De l’autre, l’Amérique et ses pleins pouvoirs. Bref, tout est réuni pour que l’on passe un bon moment. Mais est-ce vraiment le cas ?

Liu Hulan est enceinte de David, mais il vit aux States et elle demeure en Chine. Si les relations sont au beau fixe, la distance pèse pour l’homme qui aimerait faire venir sa dulcinée sur le sol américain. Mais alors que l’un de ses amis se fait assassiner sous ses yeux, il va être embauché pour représenter une société de jouets basée en Chine et qui va se faire racheter. Quant à Hulan, une amie d’enfance l’appelle, car sa fille enceinte a été retrouvée pendue, mais elle est persuadée qu’il s’agirait d’un meurtre. Et fait étrange, cette jeune fille travaillait dans l’usine que David doit aider dans la vente. Bref, une occasion en or pour les deux amoureux de se retrouver. Et peut-être de se déchirer. Car A l’Ouest de la Montagne est un thriller qui va jouer sur plusieurs tableaux, dont le principal est la confrontation entre deux cultures.

Lisa See est une autrice sino-américaine, et cette double nationalité va lui permettre de faire des ponts entre les deux pays. Le roman datant de 1999 (et paru chez nous en 2020 !), on va avoir droit à une vision très stricte de la Chine, qui est alors en pleine mutation. Le pays vient de changer de président et veut s’ouvrir au monde. Cependant, cette révolution culturelle passe par différentes strates et les coutumes ont la dent dure. Notamment tout ce qui touche aux protocoles et à la hiérarchie. Comme pour son précédemment roman avec les deux mêmes protagonistes, l’autrice s’amuse à décrire une Chine à deux visages. D’un côté la ville, où les américains peuvent trouver des choses qui leur correspondent. Et de l’autre la campagne, archaïque, qui ne comprend pas forcément ce qui se passe dans tout le pays. C’est écrit de façon très intelligente et permet d’installer un fond intéressant.

Mais le vrai cœur de l’œuvre, c’est clairement sa double-enquête. Car ici, on ne se contente pas d’un seul meurtre, mais de plusieurs, ainsi que d’une vente qui cache bien des choses. Liu Hulan doit mener l’enquête pour le compte de son amie d’enfance. Elle rentre alors dans cette usine, et va découvrir des conditions déplorables. Pour autant, les femmes qui travaillent semblent heureuses. Elles ont de l’argent, plus qu’auparavant, et espère sortir de la misère. Mais le travail est harassant et un certain mystère flotte autour d’un américain queutard. De son côté, David explore les fichiers de l’entreprise, et trouve des scories étranges qui démontrent que l’affaire n’est pas nette. Il y a donc ici un double mystère, sur les meurtres, et sur l’usine en elle-même. De ce fait, on va penser que tout est lié et que le final apportera des réponses. Mais ce n’est pas vraiment ce qu’il va se passer.

Le principal souci avec cette histoire, c’est sa profusion de personnages. Il y a beaucoup de monde à assimiler, et parfois, on s’y perd. Entre les américains de la boîte, les avocats, les chinois et leurs associés, on perd vite le fil de qui est qui. Fort heureusement, le style fluide de l’autrice permet de s’y retrouver assez vite et de ne pas se perdre dans des recherches factices. Mais on sera déçu par ce final qui se déroule en deux temps. On aura droit à une résolution, puis à un deuxième twist tonitruant mais qui manque d’impact sur le lecteur. Et de crédibilité. Car tout cela sent la surenchère et on ne comprend pas vraiment les enjeux du « méchant », qui ne sont pas vraiment explicites. Mais encore une fois, Lisa See nous rattrape avec son style et ses deux personnages qu’elle aime tant. Et qu’elle nous fait aimer.

Au final, A l’Ouest de la Montagne est un roman plutôt plaisant, comme le fut La Mort Scarabée. On reste dans un long roman, qui a parfois ses petits coups de mou, mais qui maîtrise bien sa narration pour nous accrocher. Le fond, avec cette Chine en pleine mutation culturelle et économique, est très plaisant et est suffisamment exploité pour devenir une vraie toile qui écrase certains personnages, dont David qui ne sait plus trop comment faire pour mener à bien ses investigations. Loin d’être désagréable, assez atypique dans son contexte, ce roman qui a maintenant plus de vingt ans, reste très moderne dans son approche et dans son fond. Bref, c’est quand même bien.

Note : 15/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.