janvier 22, 2022

Avant qu’on Explose

De : Rémi St-Michel

Avec Etienne Galloy, Will Murphy, Madani Tall, Julianne Côté

Année: 2019

Pays: Canada

Genre: Comédie

Résumé:

Pier-Luc, un adolescent habitant dans la petite ville de Baie-St-Paul, n’a jamais fait l’amour et ce n’est pas faute d’avoir tenté de se trouver une petite amie. Après qu’un sous-marin appartenant à la Corée du Nord ait été détruit par une torpille américaine, rien ne va plus pour Pier-Luc qui a peur de mourir, mais surtout peur de mourir puceau. Alors qu’une troisième Guerre mondiale est imminente et que des bombardements ont lieu ailleurs dans le monde, le jeune homme tentera le tout pour le tout, aidé de ses amis Hubert et Samuel, pour enfin perdre sa virginité.

Avis:

Réalisateur canadien, Rémi St-Michel est encore un quasi-inconnu. Ayant la trentaine bien passée, il a commencé sa carrière en 2009 avec un premier court-métrage, « Marshmallow« . Le film fait le tour des festivals et il est bien accueilli, ce qui lui permet alors d’intégrer le programme de cinéma de l’université de Montréal. Son deuxième court, « Le chevreuil« , lui rapporte plusieurs prix à travers le monde, ce qui lui permet de réaliser un troisième film qui ira alors jusqu’à la semaine de la critique au festival de Cannes. Dès lors, Rémi St-Michel a le vent en poupe.

Après avoir bossé dur pendant cinq ans, voici donc le premier film de Rémi St-Michel, « Avant qu’on explose« . Pour son premier film, le metteur en scène québécois a décidé de mélanger comédie à tendance teen movie et film d’anticipation avec une intrigue qui tient en toile de fond un engrenage qui pourrait amener à une troisième guerre-mondiale. Ambitieux, cool et plus encore, « Avant qu’on explose » est un sympathique premier essai. Oscillant encore entre humour et drame, tenu par des comédiens impeccables, on passe un bon petit moment plein de niaiseries qu’on adore !

Pier-Luc a seize ans et il est encore puceau. Dans son groupe d’amis, c’est le seul qui n’a pas encore fait la chose. Et si jusqu’ici, ça ne l’avait pas vraiment dérangé, même si comme tout adolescent, ça le préoccupait, un accident en Mer du Japon engendre un enchaînement de violence entre les États-Unis et la Corée du Nord. Une violence qui pourrait amener le monde aux portes d’une guerre mondiale, et pour Pier-Luc, il se dit que ce serait bien niaiseux de mourir puceau…

« Avant qu’on explose« , c’est un scénario écrit par Eric K. Boulianne, à qui l’on doit l’excellent « Menteur » d’Émile Gaudreault et le moins qu’on puisse en dire, c’est que ce film, qui s’apparente à un teen movie, va plus loin que ça, et surtout, il livre une intrigue qui est intéressante à plus d’un titre. « Avant qu’on explose« , c’est un teen movie où l’on suit trois personnages qui vont s’entraider afin que l’un d’eux perde son pucelage.

De ce côté-là, Rémi St-Michel n’offre rien de bien neuf, et si les gags et les situations cocasses sont bien vus et fonctionnent bien, on ne peut pas non plus dire que le réalisateur révolutionne le genre. Non, de ce côté-là, « Avant qu’on explose » suit presque à la lettre les codes du genre, ce qui fait que le film aurait presque tendance à s’essouffler et au-delà de ça, il en devient aussi très prévisible. On sait très bien avec qui notre Pier-Luc va finir, c’est évident, ça se voit arriver à des kilomètres.

Mais finalement, perdre cette virginité, ce n’est pas ce qui va être le plus intéressant, et même le plus important dans ce film. Non, le plus intéressant ici, c’est tout ce qui se passe en arrière-fond, avec l’engrenage d’une violence et la possibilité d’une troisième mondiale. Rémi St-Michel n’a pas « limité » son film à la simple comédie adolescente, non, il offre à son film un autre côté et « Avant qu’on explose » a une vraie réflexion, et l’on se plaît à découvrir comment tel ou tel personnage croit ou non à cette guerre, ou encore comment une population très loin de ce conflit peut réagir face à ces événements. Le conflit est constamment là, en arrière-fond, que ce soit dans une télé, une radio, une conversation, un titre de journal, Rémi St-Michel a très subtilement hanté son film avec ça, et il fait monter une pression et un intérêt, et c’est la somme de tout ça qui va faire évoluer son personnage principal. C’est tout ce travail-là qui va rendre le film de Rémi St-Michel touchant et très beau dans son final. De plus, avec tous ces subtilités en arrière-plan, le film nous renvoie à nous-même, car que ferions-nous face à cela ? Y croirait-on et que risquerait-on au fin fond de nulle part ? Bref, c’est vraiment très intéressant, en plus d’être drôle et léger avec son histoire d’ado qui voudrait bien goûter au fruit défendu.

Entre comédie, teen movie, drame et film d’anticipation Rémi St-Michel mélange le tout et c’est pas mal du tout, le film offrant de bons moments. S’il aura bien un moment où l’ensemble se relâche peu, comme si l’ensemble commence à s’essouffler, très vite, « Avant qu’on explose » bascule et quitte la comédie pour aller vers quelque chose de plus sérieux et touchant, et ainsi dans sa mesure, nous marquer avec son final très bien vu.

On notera aussi, pour assurer le côté anticipation, que le film est servi par de bons effets spéciaux. Simple et efficace, ça fait son affaire et ça relance toujours le film.

Enfin, « Avant qu’on explose« , c’est une bonne troupe de comédiens, avec à sa tête Étienne Galloy en jeune puceau prêt à tout et n’importe quoi pour arriver à ses fins. À noter un bon duo d’acolytes fait par William Monette et Amadou Madani Tall. Puis c’est toujours un plaisir de retrouver Monia Chokri ici en psychologue de lycée et Antoine Olivier Pilon en looser qui se la raconte. Ce dernier tient même l’une des scènes les plus touchantes qu’on verra dans ce film.

Pour un premier film, Rémi St-Michel nous offre là un bon petit moment de cinéma. Amusant et divertissant, « Avant qu’on explose » est aussi un film qui tient un fond intéressant et donne du relief à ce qui se posait comme un simple teen movie. Entre qualités et défauts, « Avant qu’on explose » présente surtout un metteur en scène qui sait rendre une histoire bien plus intéressante qu’elle n’en avait l’air et rien que pour ça, on est curieux de voir un deuxième film signé Rémi St-Michel.

Note : 14/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.