juin 22, 2021

Le Mystère Silkwood

Titre Original : Silkwood

De : Mike Nichols

Avec Meryl Streep, Kurt Russell, Cher, Will Patton

Année: 1984

Pays: Etats-Unis

Genre: Drame, Biopic, Thriller

Résumé :

Karen Silkwood, employée dans une usine de traitement nucléaire, voit un de ses collègues de travail contaminé. Malgré les intimidations de sa hiérarchie, elle va tenter de mettre à jour de sombres affaires mettant en danger le personnel. Cette histoire s’inspire d’un fait divers qui a marqué l’Amérique.

Avis :

Mike Nichols a commencé dans la comédie et non pas en tant que réalisateur, mais bien en tant qu’acteur. Mike Nichols se dirigera alors vers le théâtre où il mettra en scène, puis peu à peu, il en viendra au cinéma, art dans lequel il fera une entrée fracassante avec « Qui a peur de Virginia Woolf ? » et « Le lauréat« . Par la suite, malgré plusieurs films, Mike Nichols va bien avoir du mal à s’installer et confirmer. Après huit années de silence, le réalisateur est de retour dans les salles obscures en 1984 avec un drame, « Le mystère Silkwood« , et c’est sûrement là que c’est joué la carrière de Mike Nichols, puisque ce drame inspiré d’une histoire vraie va non seulement trouver un joli succès, mais en plus de ça, il va le relancer.

Après avoir donné pas mal dans la comédie, Mike Nichols s’essaie au drame avec un petit côté thriller paranoïaque. « Le mystère Silkwood » est un film qui est intéressant aussi bien pour sa chronique sociale, son regard sur les employés et le patronat, que pour son complot et bien évidemment le mystère qui entoure son final. Sans être non plus le meilleur des films du réalisateur, « Le mystère Silkwood » mérite bel et bien qu’on s’y arrête.

Karen Silkwood a vingt-huit ans et travaille au traitement des déchets nucléaires dans l’une des usines qui fait vivre la région. Les contaminations dites externes sont monnaie courante dans l’usine. Mais Karen a été témoin de plusieurs faits étranges et autres malversations, alors quand les employés arrivent à obtenir un syndicat, Karen l’intègre avec l’envie d’avoir plus de sécurité pour tout le monde. Or, la jeune femme va subir de très lourdes pressions.

« Le mystère Silkwood » est un drame qui suit l’engagement d’une femme pour dénoncer le manque de sécurité au sein d’une usine qui traite des déchets nucléaires. Avec ce film, Mike Nichols a choisi ce qu’on pourrait appeler le Made in Hollywood parfait, pour revenir en force. Un sujet fort et grave, un côté politique et engagé, une star (Cher), puis un casting d’acteurs qui sont en train de plus que se confirmer (Meryl Streep, Kurt Russell), le tout inspiré d’une histoire vraie. Vous mélangez le tout et vous obtenez un succès et c’est bien ce qui s’est passé avec ce film.

« Le mystère Silkwood« , si on le regarde de plus près, est un film qui est d’un côté très intéressant, et de l’autre, c’est aussi un film qui est si académique qu’il lui manque quelque chose pour pleinement nous emporter et nous passionner. Ainsi, si l’on regarde son scénario, le film de Mike Nichols est quasi parfait. Le regard que pose le réalisateur sur ses personnages, sur leur métier, sur le syndicalisme, sur l’engagement ou encore sur le capitalisme, qui ici préfère le risque et la dissimulation à la sécurité de ses employés, tous ces sujets et le regard du réalisateur font que « Le mystère de Silkwood » est très intéressant et surtout, on appréciera que Mike Nichols ne tombe pas dans une sorte de caricature. Non, ici, c’est souvent amené de manière simple, ce qui donne clairement un ton véridique à son œuvre.

De plus, on appréciera beaucoup la chronique sociale et notamment toutes les scènes en dehors de l’usine, quand Nichols filme au sein d’une maison cette jeunesse en colocation. Ils sont drôles, ils sont attachants, touchants, insouciants et c’est pour cela aussi que plus le film avance, plus « le drame » fait irruption dans leur vie, et plus ils sont font touchants. Si on devait y faire un parallèle, ce serait comme si Nichols filmait des « enfants » devenir adultes et ça, c’est l’un des très gros points forts de son film. Peut-être même plus fort que son sujet de base, car c’est ce qui sonne le plus juste et le moins académique.

Car oui, si le film a de très bons côtés, si sa chronique est belle et tout ce qui tourne autour des pressions que le personnage va subir est intéressant, « Le mystère Silkwood » est aussi un film qui peut décevoir car il est pile-poil dans les rangs. Mike Nichols a trop bien fait ce film, au point que finalement tout s’enchaîne de manière si cohérente et sans surprise qu’il lui manque clairement quelque chose. Trop lisse, manquant de mystère et d’une certaine façon d’ambiance, le film de Mike Nichols est trop calibré et alors que tout est là, « Le mystère Silkwood » se pose simplement comme un bon petit Mike Nichols.

Prenant sans l’être totalement, très intéressant dans tout ce qu’il présente, dans ce qu’il raconte, dans le regard qu’il pose sur les employés, le syndicalisme, la jeunesse. Tenu par de très bons acteurs, Meryl Streep en tête… « Le mystère de Silkwood » est un bon film auquel il manque certes quelque chose, mais sur l’ensemble, le film de Mike Nichols reste du bon et beau cinéma.

Note : 14/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.