Warning: include_once(/homepages/46/d456916985/htdocs/wp-content/plugins/ubh/ubh.php): failed to open stream: Permission denied in /homepages/46/d456916985/htdocs/wp-settings.php on line 391

Warning: include_once(): Failed opening '/homepages/46/d456916985/htdocs/wp-content/plugins/ubh/ubh.php' for inclusion (include_path='.:/usr/lib/php7.3') in /homepages/46/d456916985/htdocs/wp-settings.php on line 391
Brews Brothers Saison 1 - Lavisqteam.fr
août 4, 2021

Brews Brothers Saison 1

D’Après une Idée de : Greg et Jeff Schaffer

Avec Alan Aisenberg, Mike Castle, Carmen Flood, Marques Ray

Pays: Etats-Unis

Nombre d’Episodes : 8

Genre : Comédie

Résumé :

Deux frères que tout oppose – aussi bien leur technique de brassage que leur personnalité -, Wilhelm et Adam Rodman, s’associent pour monter une brasserie.

Avis :

Dans le monde des séries télé, aujourd’hui, je tire la carte des frères Schaffer. Tous deux producteurs et scénaristes, ils ont bossé tous les deux de leur côté sur pas mal de séries (« Seinfeld« , « That ’70s Show« , « Père malgré lui« , « Dingue de toi« , « Larry et son nombril« ). Si Greg Schaffer est resté du côté de la télévision, Jeff Schaffer, lui, a eu de plus grandes ambitions et l’on a parfois pu voir son nom au cinéma, sur des films comme « Bruno« , « Gang de requins« , « Le dictateur » ou encore « Le chat chapeauté« . On notera aussi que Jeff Schaffer est réalisateur et qu’en plus de s’être occupé de la réalisation de certaines séries qu’il a scénarisées, on le retrouve derrière la caméra pour le film « Sex Trip« . « Brews Brothers » marque la première collaboration des frangins.

« Brews Brothers« , c’est une série qui est arrivée en catimini sur Netflix. En cette période de confinement, j’avais envie de sourire un peu et quand je suis tombé sur l’affiche de « Brews Brothers » et son synopsis, je me suis laissé tenter par une série alcoolique et j’ai bien fait. Drôle, irrévérencieuse parfois, un peu lourde c’est vrai, ne volant pas toujours très haut, « Brews Brothers » et son histoire de frangins qui tiennent et essaient de faire vivre une brasserie à Los Angeles est la petite série que je n’attendais pas et qui finalement, entre lourdeur, gags ravageurs et personnages attachants, s’est laissée déguster et les huit épisodes que contient cette première saison sont passés bien trop vite.

Wilhelm Rodmans est un amoureux de la bière. Avant d’ouvrir sa brasserie, il a fait un pèlerinage en Europe et a été formé par des moines dans une abbaye belge. Aujourd’hui, Wilhelm tient une brasserie dans l’un des quartiers chics de Los Angeles, mais malgré l’amour et la passion, il a bien du mal à faire décoller son affaire. Sarah, l’un de ses employés, fait alors appel à Adam, le frère de Wilhelm. Adam est tout aussi amoureux de la bière que son frère et en plus de ça, il a fait des études et il est diplômé et reconnu comme maître brasseur. Le souci, c’est que les deux frangins ne se parlent plus depuis une quinzaine d’années, car Adam est un être insupportable. Un être hautain, qui se sait supérieur à tout le monde. Quand la bière signifie bonne humeur, amusement et fête pour Wilhelm, Adam, lui, la considère comme une œuvre supérieure qui se déguste dans un musée et en silence. Ces deux frangins, que tout oppose, vont se retrouver et finalement s’associer pour le meilleur comme pour le pire !

Envie de rigoler et de ne pas vous prendre la tête ? Envie d’un programme léger ? Alors laissez-vous tenter par « Brews Brothers », la première série des frères Schaffer.

« Brews Brothers« , c’est une série qui nous entraîne avec rythme et humour au cœur d’une brasserie artisanale tenue par deux types qui n’ont strictement rien en commun si ce n’est l’amour de la bière et d’être frère.

Bon autant le dire d’emblée, « Brews Brothers » est une série qui est basse du caleçon et si on y parle beaucoup de bière, de la Belgique, des parfums, des arômes, des techniques de brassage, du commerce, de l’entreprenariat, il faut dire aussi que la série parle de cul, de branlettes, de sexe à plusieurs, d’initiations très particulières, de pipi et de caca, d’éjaculation précoce… Bref, tout un menu et surtout tout un humour très en dessous de la ceinture qui ne plaira pas à tous. Moi-même d’ailleurs, si parfois la série a eu tendance à me faire mourir de rire avec des gags gros mais très bien trouvés, d’autres fois, elle a aussi eu tendance à se faire lourde.

Si parfois « Brews Brothers » se fait inégale et maladroite, elle arrive sur l’ensemble à séduire et surtout, on finit par passer un bon petit moment à se fendre la poire. Ce qui fait que la série fonctionne, c’est le fait qu’elle tienne des personnages attachants. Franchement, ces deux frères, leur rivalité, leur amour caché, et surtout leur amour pour la bière et cette envie de faire partager ça au plus grand nombre, est communicatif et l’on a envie en permanence d’avoir la suite de leurs mésaventures. Prenant le chemin d’une sitcom, on appréciera le format de « Brews Brothers« , qui s’étale sur huit épisodes d’une demi-heure chacun. Ce style offre un bon rythme à la série qui, si elle n’est pas toujours égale, ne se fait aucunement ennuyante. C’est même tout le contraire, puisqu’elle finit par se regarder trop vite, enchaînant les épisodes les uns à la suite des autres.

« Brews Brothers« , c’est des personnages aussi attachants qu’ils sont hauts en couleurs et pour les incarner, les Schaffer ont choisi des acteurs qu’on ne connaissait pas forcément et ça fait du bien de voir de nouvelles têtes, surtout que tous se donnent à 100 %. Bien sûr, au milieu de ce très bon casting, il en ressort principalement Alan Aisenberg et Mike Castle, qui campent ces deux frères qui sont à l’opposé l’un de l’autre, le premier étant une boule d’énergie, optimiste à souhait, le genre de mec qui ressemble à tout le monde et qui a une envie folle d’y arriver. Quant au deuxième, il est un monstre tordant d’égocentrisme et de supériorité. Le genre tête à claques insupportable et en même temps attachant, quand on le connaît. La rencontre de ces deux-là fait des étincelles et c’est un vrai plaisir de les voir se tirer dans les pattes autant qu’ils sont capables de se soutenir et de s’aimer. Bref, on adore ces personnages.

« Brews Brothers » est donc une série qui a ses défauts et ses qualités, et quand on fait la somme des deux, cette première série des frères Schaffer nous fait passer un petit moment sympathique (et accessoirement nous donne envie de boire beaucoup de bière, j’ai tellement envie d’une bonne brune au soleil !). C’est con, très con, mais c’est bon et surtout, ça nous aère l’esprit. « Brews Brothers » ne restera peut-être pas dans les esprits, mais quoi qu’il en soit, elle amuse, et mieux que ça, on attend désormais sa deuxième saison avec curiosité.

Note : 14/20

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.