novembre 28, 2021

A la Croisée des Mondes – La Boussole d’Or

Titre Original : The Golden Compass

De : Chris Weitz

Avec Nicole Kidman, Daniel Craig, Dakota Blue Richards, Sam Elliott

Année: 2007

Pays: Angleterre, Etats-Unis

Genre : Fantastique

Résumé :

Lyra, 12 ans, est une orpheline rebelle qui vit à Jordan College, un établissement de l’Université d’Oxford, dans un monde parallèle qui ressemble au nôtre mais qui a évolué de façon un peu différente. Elle a pour compagnon Pantalaimon, son dæmon, un être capable de prendre de nombreuses formes animales.
Le monde de Lyra est en train de changer. L’organisme gouvernemental global, le Magisterium, resserre son emprise sur le peuple. Ses sombres activités l’ont poussé à faire enlever des enfants par les mystérieux Enfourneurs. Parmi les gitans, qui ont perdu beaucoup des leurs, court une rumeur : les enfants sont emmenés dans une station expérimentale quelque part dans le Nord, et on pratique sur eux d’abominables expériences…
Lorsque Roger, le meilleur ami de Lyra, disparaît à son tour, la petite fille jure d’aller le chercher, jusqu’au bout du monde s’il le faut…

Avis :

Chris Weitz est un réalisateur américain qui a commencé sa carrière avec son frère, Paul Weitz. Ensemble, les deux frangins ont fait un film culte pour beaucoup de gens de ma génération, « American Pie« . S’en est alors suivi deux comédies assez oubliables. Puis après ces trois films, les deux frères se sont séparés pour aller chacun de leur côté tourner leurs propres films. Si Paul Weitz s’en est mieux sorti, notamment parce qu’il a réalisé entre autre « Monsieur Flynn« , on ne peut pas dire que Chris Weitz ait trouvé d’emblée de quoi nous faire rêver avec ce film ou encore le deuxième chapitre de la saga « Twilight« . Bon, heureusement, depuis Chris Weitz a réalisé « Opération finale« , qui sans être incroyable, mérite son petit coup d’œil sur Netflix.

Mais bon, pour l’heure, revenons à ce premier film solo, « A la croisée des mondes, la boussole d’or« . Adapté d’une série de roman de Philip Pullman, « A la croisée des mondes … » est un film qui veut surfer sur le succès du début des années 2000, l’héroic fantasy. Entre « Le seigneur des anneaux« , les « Harry Potter » et autre « … monde de Narnia« , on sent vraiment que c’est le genre qui est cool et qui peut, quand c’est bien fait, rapporter gros. Sortant l’artillerie lourde, emmené par un casting de stars, Nicole Kidman, Eva Green, Daniel Craig, Derek Jacobi ou encore Sam Elliott, « A la croisée des mondes … » avait des ingrédients pour piquer l’intérêt, mais malheureusement, à la découverte du métrage de Chris Weitz, on va très vite déchanter.

Dans un monde parallèle au notre, la jeune Lyra habite dans le collège d’Oxford. Dans ce monde, les habitants sont accompagnés en permanence par des dæmons, des animaux, fidèles compagnons, qui sont très intimement liés aux hommes. Une organisation, Magisterium, resserre son emprise sur ce monde parallèle et elle est à la recherche de la poussière, ce qui lui permettrait de pouvoir mettre la main sur les différents mondes parallèles qui existent. Lyra qui est une enfant pas comme les autres, va alors se retrouver prise dans une aventure qui la mènera à découvrir d’étranger mystères…

Une catastrophe… Non mais quelle catastrophe que ce film. Avant d’aller plus loin dans cette chronique, je tiens tout d’abord à préciser que je n’ai pas lu les romans de Philip Pullman, je ne peux donc me baser que sur le film de Chris Weitz et malheureusement, on ne peut pas dire que cette première expérience solo pour le réalisateur soit une réussite.

Je pensais trouver un petit film d’aventures tout ce qu’il peut y avoir de plus sympathique et divertissant, mais ce fut loin d’être le cas et c’est assez frustrant, car dans le fond, le film a certaines idées qui sont plaisantes, comme le lien qui lie les personnages avec les différents animaux. Ou encore les différents univers qui, s’ils avaient été bien mis en abîme, auraient pu donner quelque chose d’assez terrible et là, je pense obligatoirement au royaume des ours polaires. Mais malgré quelques bonnes idées, « A la croisée des mondes … » ne donne rien et laisse peu de souvenirs.

L’univers était riche, mais Chris Weitz n’en fait rien et se contente de livrer un film plat et fade, qui se prévoit de scène en scène. L’intrigue n’est pas captivante, aussi bien dans son écriture, qui ne fournit aucun effort, que dans la réalisation de Weitz, qui parfois utilise des raccourcis dégueulasses, aseptisant et coupant au maximum cette histoire. L’univers est bien peu présenté, tout s’enchaîne bien trop vite (parfois on ne comprend rien dans la cohérence de la timeline) et l’on a bien du mal à s’attacher aux personnages malgré les efforts du réalisateur pour nous rendre sympathique son héroïne.

La mise en scène, dans son ambiance, est très hésitante et donne naissance à une sorte de gloubiboulga dont finalement on ne sait trop quoi penser. Heroic fantasy, comédie, drame, action, film de complot et si oui, pourquoi ? Bref, on se noie devant ce film qui ne sait pas sur quel pied danser. Puis le tout est emporté avec un manque évident de rythme. Les rebondissements s’enchaînent et il n’y a rien à faire, Chris Weitz n’arrive pas à donner corps à cette histoire, dont on se désintéresse peu à peu. D’ailleurs, le film se termine sur un « twist » (on va appeler ça comme ça) annonçant une suite et cette dernière n’a jamais vu le jour et ce n’est pas grave. C’est dire l’intérêt porté à ce film.

Plus haut, je disais que Chris Weitz nous avait sorti l’artillerie lourde, mais franchement, ceci est ironique. « A la croisée des mondes … » est un film qui a coûté cent quatre-vingt-dix millions de Dollars et le résultat est affligeant. Entre Kitsch au possible et des effets spéciaux qui sécrètent le fond vert à tout instant, les yeux piquent. De plus, en plus d’être mal fait et d’avoir pris un sacré coup de vieux, (non mais c’est incompréhensible qu’ils aient eu un Oscar pour ça) le film n’a aucun relief, aucune nuance, tout sonne faux et c’est tellement dommage.

Triste constat donc pour un film qui avait du potentiel, mais malheureusement, le projet était bien trop ambitieux pour Chris Weitz qui ne tire rien de son film. Long, plat, formaté, dépassé, caricatural, et l’on ne parlera même pas des comédiens, qui sont bien loin d’être convaincants. Bref, une belle et grosse déception !

Note : 06/20

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.