janvier 21, 2022

The Circus Games

Titre Original : Circus Kane

De : Christopher Ray

Avec Jonathan Lipnicki, Nicole Fox, Bill Voorhees, Mark Christopher Lawrence

Année: 2017

Pays: Etats-Unis

Genre: Horreur

Résumé:

Le célèbre Balthazar Kane, maître du cirque éponyme, tombé en disgrâce, invite un groupe de personnes socialement influentes dans sa demeure. Il leur promet 250,000$ s’ils parviennent à y passer la nuit d’Halloween…qui va s’avérer longue et pleine d’embûches…évidemment sinon on s’ennuierait.

Avis:

Les clowns… Il est assez étrange qu’un personnage créé par et pour le cirque afin de susciter des rires finisse finalement par faire peur, au point d’en devenir une phobie, la coulrophobie. Et le cinéma d’horreur n’a pas attendu bien longtemps pour repérer cette angoisse presque justifiée (comment peut-on aimer des gars déguisés de façon aussi outrancière) et des films ont fait un pécule sur la peur des clowns. On pense immédiatement à Ca de Stephen King et qui fut adapté par deux fois, une fois pour la télé et une autre fois pour le cinéma, mais aussi à Clowns (ou Stitches ou encore Mourir de Rire suivant la version), à Killer Klowns From Outer Space ou bien La Maison des 1000 Morts avec Captain Spaulding. Bref, le clown est cracra, il a des dents aiguisées et il se doit de faire peur. Le problème, c’est que parfois, on tombe sur des films complètement fauchés qui surfent sur la tendance et c’est un peu le cas de The Circus Games, un mélange très maladroit d’Escape Game de la mort et de slasher avec des clowns tueurs. Néanmoins, on pourra lui trouver quelques qualités, ce qui se fait très rare dans le domaine du DTV horrifique.

L’histoire du film est très bancale, du moins dans ses intentions et dans la façon d’amener le petit groupe dans une baraque abandonnée au milieu de nulle part. On commence le film avec un magicien de l’horreur nommé Balthazar Kane et qui va tomber en désuétude des suites d’une rixe avec un autre homme qu’il tuera par le feu. Bien des années plus tard, plusieurs personnes reçoivent un message les invitant au nouveau spectacle de Kane et promet à celui qui survit une importante somme d’argent. Bien évidemment, le groupe va être très éclectique et tous les clichés iront bon train, de la bombasse débile à la punkette tête brûlée, du collectionneur insupportable au geek gras et débile. Bref, tous les clichés sont là et on sait bien évidemment qui va mourir et qui va survivre. D’ailleurs, le film ne laisse aucun doute là-dessus puisque l’on aura droit à une ouverture avec l’unique survivante qui va raconter ses mésaventures à deux flics. Bien évidemment, cela tue un peu le suspense et le jeu des survivants est fourvoyé, mais d’un autre côté, on peut se dire que le film ne nous prend pas pour des prunes et ce n’est pas plus mal.

Le principal problème avec ce genre de métrage, c’est qu’il est complètement fauché et qu’il mise sur deux choses: un acteur tombé en disgrâce, ici Jonathan Lipnicki (Le Petit Vampire) et des scènes gores qui essayent d’être convaincantes, ou tout du moins assez décomplexées. Pour ce qui est de l’acteur, ça peut passer. Jonathan Lipnicki fait ce qu’il peut pour être crédible, même s’il ressemble de plus en plus à Rick Moranis, et il tient un rôle simple. C’est d’ailleurs peut-être le seul personnage un peu plausible dans cette histoire. Quant aux scènes gores, on ne peut pas dire qu’elles soient absentes, puisqu’on commence tout cela avec un homme qui se fait ouvrir en deux avec de jolis gros plans sur les blessures. Mais elles sont gratuites et quelques fois complètement inutiles. De plus, elles sont présentes dans des salles qui n’ont pas lieu d’être, comme un endroit avec des haches accrochées à des pendules et qu’il faut éviter en sautant sur des rondins de bois sous peine de tomber sur un sol bouillant. Parfois, elles sont même complètement stupides, à l’image de la mort de la punkette qui va se jeter dans des fils barbelés pour s’échapper et qui va immanquablement s’ouvrir la jugulaire. Bref, on a du gore, on a un peu ce que l’on était venu chercher, mais c’est amené de façon incohérente et vraiment gratuite.

On pourrait croire que le film est vide de sens et qu’il ne s’appuie sur rien hormis des séquences de meurtre complètement connes, mais ce n’est pas tout à fait vrai. En fait, The Circus Games va essayer d’être un poil plus intelligent que la moyenne et pour faire cela, il va enfiler ses gros sabots. Tous les invités sont des gens qui ont beaucoup de followers sur les réseaux sociaux et en faisant cela, Kane veut que son aura refasse surface. On peut donc y voir une sorte de critique des réseaux sociaux, où chacun va risquer sa vie pour avoir quelques likes en plus, mais le problème, c’est que personne n’utilise son téléphone dans le film. C’est complètement stupide et l’effet tombe carrément à l’eau. On va aussi voir que la première victime est un critique cinéma et qu’il n’est pas épargné, bien au contraire, c’est lui qui va prendre le plus cher. On peut donc y voir une volonté de faire taire les détracteurs de films fauchés qui n’arrivent pas vraiment à instaurer une ambiance malsaine. Ambiance qui reste un poil au-dessus de la moyenne dans ce film, même si ce n’est pas terrible. Bien évidemment, on aura droit à un twist final tout moisi qui veut se faire plus intelligent que la moyenne mais qui montre à quel point le métrage est maladroit.

Au final, The Circus Games est un film d’horreur qui mélange Torture Porn et clowns tueurs pour un résultat peu satisfaisant. Le problème avec ce genre de métrage est qu’il n’a pas de véritable identité et que le manque de budget se fait salement ressentir dans certaines parties, n’arrivant pas à donner du cachet ou une ambiance malsaine. Pourtant, entre le cirque de freaks, le clown frappé du ciboulot et les meurtres sanglants, il y avait de quoi faire. En l’état, ce film se laisse regarder pour quelqu’un qui n’est pas trop difficile, mais globalement, ce n’est pas bon du tout…

Note: 07/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=bMrSwT3NKV8[/youtube]

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.