octobre 18, 2021

So Long My Son

Titre Original : Di Jiu Tian Chang

De : Wang Xiaoshuai

Avec Jing-Chun Wang, Yong Mei, Qi Xi, Li Jingjing

Année : 2019

Pays : Chine

Genre : Drame

Résumé :

Au début des années 1980, Liyun et Yaojun forment un couple heureux.
Tandis que le régime vient de mettre en place la politique de l’enfant unique, un évènement tragique va bouleverser leur vie.
Pendant 40 ans, alors qu’ils tentent de se reconstruire, leur destin va s’entrelacer avec celui de la Chine contemporaine.

Avis :

Réalisateur chinois, Wang Xiaoshuai fait partie de ces cinéastes dit de la nouvelle génération. Diplômé de l’académie de cinéma de Pékin, Wang Xiaoshuai réalise son premier film en 1993 à l’âge de vingt-sept ans. Pour se faire remarquer, il lui faudra attendre le milieu des années 2000 et ses sélections au prestigieux festival de Cannes, festival duquel il repartira avec plusieurs prix. Cinq ans après le très beau « Red Amnesia« , Wang Xiaoshuai était de retour en salle avec un film fleuve. Une fresque familiale dense et riche qui se pose comme un morceau de cinéma d’un peu plus de trois heures. Trois heures qui vont voir défiler presque quarante ans de la vie d’une famille dans une Chine qui ne cesse de changer.

Si « So Long My Son » demeure un beau film à plus d’un titre, il se pose aussi comme une déception, tant on peut trouver le temps, très, très, très long. S’il est intéressant dans ses sujets, dans le voyage de cette Chine qui évolue autant qu’elle peut donner l’impression de s’être arrêtée, « So Long My Son » reste un chemin de croix pour ne pas décrocher et surtout arriver jusqu’à son générique de fin. Et finalement, entre l’intérêt et la beauté, les longueurs et ce sentiment de ne jamais en voir le bout auront gagné. Dommage, vraiment.

Dans les années 80, Liyun et Yaojun forment un couple simple et heureux. Alors que le régime en place installe la politique de l’enfant unique, Liyun et Yaojun perdent dans un accident leur enfant. Dès lors, le couple va essayer de tenir et se reconstruire dans un pays qui ne cesse de changer et surtout de s’endurcir.

« So Long My Son« , voici un film duquel je ressors terriblement partagé et qui se pose donc comme une déception. Une belle déception dans tous les sens du terme, c’est-à-dire que d’un côté, Wang Xiaoshuai livre un très beau film dans son esthétique, dans ses travellings travaillés, et plus largement dans le drame qui bouleverse la vie de ces personnages. Mais d’un autre côté, « So Long My Son » est une belle déception, car malgré ses sujets, ses acteurs ou encore sa mise en scène, le film se pose aussi comme un moment interminable, confus et alors même que certains penchants de l’intrigue sont dramatiques, aucune émotion ne s’échappera de l’ensemble.

La première chose qui frappe avec « So Long My Son« , c’est sa durée, et surtout sa durée démesurée pour cette histoire-là. Il est vrai que le film de Wang Xiaoshuai raconte près de quarante ans de la vie d’une famille, et par conséquent, à travers eux, une partie de l’histoire moderne de la Chine. De ce côté-là, le scénario, même s’il est terriblement confus, ne cessant de faire des allers/retours entre passé et présent sans vraiment avoir de repères de temps, il y a des sujets et des moments qui sont intéressants pour le premier, et fabuleux pour les suivants. Le drame et la perte d’un enfant est filmé de manière incroyable par Wang Xiaoshuai. Certaines confessions, notamment vers la fin, sont très belles et apportent les seules vraies émotions du film.

Mais voilà, hormis ceci, « So Long My Son« , c’est surtout énormément de longueurs. C’est des travellings ultra travaillés, mais malheureusement dans le cadre, il ne se passe pas forcément grand-chose. Très souvent silencieux, très souvent mutique, Wang Xiaoshuai étire toutes ses scènes et crée longueurs sur longueurs. De plus, comme le disais, on aura bien du mal à se rattraper à son intrigue, car si elle tient de très bons sujets, elle est aussi totalement décousue, ne cessant de faire des bonds dans le temps, et on s’y perd. Alors que l’intrigue en elle-même est complexe, avec tous ces personnages qui s’entrecroisent à différentes époques, ces allers/retours incessants compliquent encore plus la donne, ce qui fait que très sincèrement, au bout d’un moment, malgré la volonté et l’intérêt (car je le redis, à plus d’une reprise, le film est intéressant), on se noie et l’on finit par tristement décrocher. Cette mise en scène atrocement lente, ajouté à la complexité de sa narration, aura eu raison de moi.

Et c’est d’autant plus dommage, car derrière ces longueurs et le flou de sa narration, Wang Xiaoshuai tient de bonnes évocations et survolent des sujets qui avaient tout pour être encore plus intéressants qui ne le sont déjà. « So Long My Son« , c’est bien sûr l’évocation de l’enfant unique, mais aussi le changement au fil du temps avec ces vieux bâtiments remplacés par des buildings. C’est aussi une salutation à une statue de Mao Zedong qui est encore présente, c’est la politique du travail, puis c’est l’éducation d’un enfant surtout dans une Chine des années 2010. C’est aussi une culpabilité qui ronge, ou encore une vie après la perte d’une enfant. Bref, « So Long My Son » est un film riche qui avait tout pour être passionnant, et qui est malheureusement cassée, avec une mise en scène inutilement trop longue. Pourquoi avoir autant et autant étiré toutes ces scènes qui n’en avaient pas besoin ?

Visuellement magnifique, intéressant dans ce qu’il se propose de traiter, malheureusement « So Long My Son » aura eu raison de moi. Interminable et confus, le film de Wang Xiaoshuai s’est posé comme un chemin de croix et j’ai bien cru que je n’allais jamais en voir le bout. Un sentiment qui véhicule beaucoup de déception, car sans tous ces étirements, sans tous ces silences inutiles et avec quelque chose de moins confus et plus repérable dans le temps, le film de Wang Xiaoshuai aurait pu être un immense bouleversement. Malheureusement, ce ne fut pas le cas et c’est vraiment, mais vraiment, dommage.

Note : 08/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.