février 23, 2024

Menace Andromède

D’Après une Idée de : Robert Schenkkan

Avec Benjamin Bratt, Eric McCormack, Christa Miller-Lawrence, Daniel Dae Kim

Pays: Etats-Unis

Nombre d’Episodes : 2

Genre : Science-Fiction

Résumé :

Lorsqu’un satellite américain s’écrase dans l’Utah, une bactérie mortelle du nom de « Andromeda Strain » se déploie… La population entière d’une ville est décimée, à l’exception d’un vieil homme et d’un enfant. Alors que les forces militaires cherchent à contenir la catastrophe, un groupe de scientifiques tentent de trouver un remède à l’aide du peu d’indices en leur possession…

Avis :

Réalisateur de cinéma au départ, c’est à Mikaël Salomon que l’on doit des films comme « Pluie d’enfer« , « Kalahari » ou plus récemment « Lost futur » avec Sean Bean. Mais s’il ouvre pour le grand écran, c’est bien plus souvent qu’on le retrouve pour le petit écran, sur des téléfilms ou des séries. C’est lui qui a réalisé « Aftershock, tremblement de terre » et il a travaillé sur des séries télés comme « Alias« , « Band of Brother« , « Rome« , et dernièrement sur plusieurs saisons de la série « Power« . Entre deux épisodes de séries et des téléfilms, Mikaël Salomon s’est vu confier l’adaptation en deux épisodes d’une heure et demi chacun de « Menace d’Andromède » de Micheal Crichton (roman qui a déjà connu les joies de l’adaptation par Robert Wise s’il vous plaît).

Bon autant le dire de suite, je n’attendais grand-chose de cette mini-série, si ce n’est qu’elle soit divertissante et ça, malgré le fait qu’elle soit produite par Ridley et Tony Scott. D’ailleurs, si j’ai voulu m’y lancer l’espace d’une soirée, c’est bien plus parce qu’on y trouvait Viola Davis au casting qu’autre chose. Mais au final, même en n’ayant aucune attente, cette série déçoit par son manque d’ambition et son côté téléfilm sans le sou. Les deux épisodes se sont laissés regarder, mais à aucun moment je peux dire que « Menace Andromède » arrive à vraiment embarquer son spectateur. Dommage.

Une nuit, un satellite s’écrase dans le désert près d’une petite ville. Peu de temps après, l’armée découvre que toute la population de la ville est morte des suites d’une bactérie encore inconnue. Seuls survivants, un vieil homme et un nourrisson. Alors que les plus grands scientifiques sont dépêchés sur l’affaire, la bactérie, appelée Andromède, commence sa propagation. Si les scientifiques ne trouvent pas comme l’enrayer, il se pourrait bien qu’Andromède décime toute vie sur terre en très peu de temps.

« Menace Andromède » est au départ une bonne idée. Un satellite s’est écrasé près d’une petite ville, et il n’y plus un survivant, mis à part deux personnes, aux âges totalement opposés. Si la série sentait clairement le téléfilm de l’après-midi sur M6, l’idée et son casting ont réussi à me séduire, mais voilà, tout ça s’arrêtera malheureusement ici, car on ne peut pas dire que « Menace Andromède » va nous donner grand-chose.

Le souci avec la série de Robert Schenkkan et Mikaël Salomon, c’est qu’elle a bien du mal à nous embarquer avec elle, au point qu’on peut aisément dire qu’elle n’a vraiment pour elle que son idée de base. Pas vraiment désagréable, sans pour autant être agréable non plus, « Menace Andromède » est le genre de série qui se suit du coin de l’œil quand on a rien d’autre à faire. L’intrigue n’est pas si mauvaise que ça, mais malheureusement, elle ne reste pas vraiment convaincante. Avec cette série, on ira de moments complètement attendus, qui n’offriront aucune surprise, et d’autres fois, on ira vers des moments plus confus. La série part explorer des pistes intéressantes, mais qui sont mal amenées, et même s’il y a de l’idée, il vrai qu’on a bien du mal à être convaincu par toutes les pistes empruntées.

Mais comme je le disais, malgré tous ses défauts, l’intrigue se laisse regarder et ce n’est pas là le plus gros problème de « Menace Andromède« . Si la série déçoit, c’est vraiment de par son visuel et sa mise en scène, ou plutôt, sa non-mise en scène. Car oui, la série ne nous offre vraiment pas grande chose à nous mettre sous la dent. Entre ses effets spéciaux d’une autre époque, qui ont pris une sacrée claque, son manque de rythme et de souffle, son côté très pauvre, sa photo terne et son semblant de suspens qui n’est pas s’en rappeler pour le coup le « Phénomènes » de M. Night Shyamalan (Oui, ici, on flippe d’une herbe qui change de couleur vers la fin… ), ces soucis de mise en scène finissent pas nous faire oublier, et même apprécier les défauts de l’intrigue.

Sans rien en attendre, je ressors donc déçu de cette série de deux épisodes d’une heure et demi chacun. Si l’idée de départ est terrible (et je suis certain que pour sa version, Robert Wise aura su bien mieux l’exploiter), pour le reste, « Menace Andromède » a bien du mal à nous embarquer dans son intrigue. Sans être totalement ratée non plus, la série se suit en diagonale et s’oubliera passé quelques jours. C’est vraiment dommage.

Note : 09/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=edUWhyQHhc8[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.